The Grapefruit Technique – Ivan Sobris

À l’occasion du Only Porn à Lyon en décembre dernier, j’ai eu la chance de découvrir sur grand écran « The Grapefruit Technique », court métrage signé Ivan Sobris. Entre la prestation solo et la douce lumière, ce porn acidulé m’a rappelé mes lectures d’adolescente dans la rubrique sexo des féminins. Et vous, êtes-vous familiers avec la technique du pamplemousse ?

Avant de devenir la journaliste sexo que je suis aujourd’hui, je me suis longtemps perdue dans les pages des magazines féminins à la recherche d’informations sur les sexualités. Du haut de mes 16 ans, j’y voyais presque une forme d’érotisme, un moyen de développer mes connaissances en matière de cul, histoire d’impressionner mes futur·e·s partenaires. Mais certains conseils m’ont toujours paru un peu étonnants. Et notamment l’un d’entre eux, lu dans les pages du Cosmopolitan américain, qui mélangeait agrumes et fellation.

Non, l’idée n’était pas d’utiliser une capote aromatisée au citron – même s’il est essentiel de se protéger y compris lors des rapports oraux ! – mais bien de sucer quelqu’un en s’aidant d’un pamplemousse. La technique est inspirée par une vidéo de la sexperte Auntie Angel, et le principe est simple : masturber le pénis avec un pamplemousse tout en pratiquant une fellation.

Etonnant oui. Salissant ? Sûrement. Efficace ? Terriblement, à en croire toutes celles et ceux qui l’ont testé.

Des fruits, des fluides

Cette histoire m’était un peu sortie de la tête jusqu’à ce que j’aille assister à une conférence de Carmina lors du Only Porn à Lyon. Pendant la soirée, plusieurs films ont été diffusés sur grand écran, et parmi eux, la réalisation d’Ivan Sobris : « The Grapefruit Technique« , ou « La technique du pamplemousse », en bon français. Après un léger sourire face aux souvenirs que ce titre m’évoquait, je me suis laissée happer par la vidéo, qui est depuis devenue un véritable coup de coeur.

On y découvre Anteo Chara en train de découper soigneusement un pamplemousse et d’en écarter les chairs comme s’il doigtait un·e partenaire, avant de s’asseoir sur le sol et de se masturber voluptueusement avec la chair du fruit, comme s’il s’agissait d’une fleshlight, en pleine lumière. La scène est simple, mais parfaite pour celles et ceux qui, comme moi, sont amateur·ice·s de porno gay ou de scènes d’hommes cis en solo. Les amoureux des fluides seront également ravis, entre la salive, le jus de pamplemousse et le sperme qui dégouline. C’est beau, c’est sensuel, c’est gourmand.

« On a tourné ça en lumière naturelle dans un vieil appartement bordelais en pierre assez sombre, une très belle lumière entrait par la porte de la cuisine donc je m’en suis servi », confirme Ivan Sobris, qui avoue qu’il ne connaissait pas la technique, peu avant de tourner son court-métrage ! « J’étais dans un supermarché avec Anteo. Il y avait une promotion sur les pamplemousses, et il m’a demandé si je connaissais la vidéo d’Auntie Angel ‘The Grapefruit Technique ». Comme je ne la connaissais pas il me l’a montrée et du coup on en a acheté pour tester et on en a fait une vidéo ! »

Comme quoi, ce sont parfois les idées les plus simples et les plus aléatoires qui font les bons pornos…

Vous pouvez acheter « The grapefruit technique » ici, ou visualiser un extrait gratuit ici.

'

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire