AVN Awards 2020 : Bree Mills, Angela White et Kayden Kross grandes gagnantes

Oasis de vice au milieu du désert, Las Vegas a accueilli le 25 janvier dernier la 37e édition des AVN Awards, cérémonie de récompenses du porno mainstream américain et de la cam (si peu). La météo n’était pas très chaude ce soir-là, les robes transparentes convenaient à peine à la température passée sous les 10°C dans la soirée. Heureusement, l’intérieur du Hard Rock Hotel & Casino est chauffé. Les figures en vogue défilaient sur le tapis rouge, les badauds agrippés aux machines à sous n’ont pas dû être très attentifs à leur gain, distraits par le ballet de vedettes pour esthètes de cet art mineur et pourchassé par la censure.

Dans les travées de la grande salle, sur les chaises devant la scène où grimperont les élu·es, les personnalités s’embrassent, se serrent la pince, se saluent de loin. Il y a des invités que certaines sont étonnées d’apercevoir après des accusations d’agressions sexuelles, mais au moins Ron Jeremy n’est pas là. Il n’aura donc tripoté personne pendant la convention précédant la cérémonie.

Les hot hosts de la cérémonie (photo par Rick Garcia pour AVN)

Les écrans géants sont allumés, le stream disponible sur le site AVN fonctionne, la cérémonie peut commencer. Elle est présentée par Emily Bloom et Nikki Benz. Cette dernière devait être ravie de voir Ramon Nomar gagner un prix plus tard dans la soirée, lui qui l’avait attaquée en diffamation après des accusations de violence lors d’un tournage en 2016. La grande famille du porno oublie vite.

Difficile de savoir comment est décidée l’attribution des trophées, idem pour les nominations. L’opacité règne. Cependant, il est sûr que ce sont toujours les mêmes studios qui les remportent. En même temps, cette cérémonie s’adresse au milieu californien, aux habitants de la Porn Valley. On retrouve principalement et de nombreuses fois Gamma Films (Adult Time, Girlsway et tout ce qui est dirigé par Bree Mills), Jules Jordan, les sites Vixen Media et Evil Angel. Les studios sous l’égide de Mindgeek sont sous-représentés. Brazzers n’arrête cependant pas de signer des contract stars et se positionne premier studio en termes de fréquentation dans le classement mondial des sites adultes les plus populaires. Avec cette prédominance des compagnies n’appartenant pas à la grosse firme internationale, peut-on y lire entre les lignes une volonté de résistance, ou simplement un désintérêt de MG pour ces cérémonies (ils ne sont également pas très présents dans le palmarès des XBiz Awards 2020) ? Favorisent-ils les Pornhub Awards ? La question trouvera sans doute une réponse dans un avenir proche.

Pas mal cette édition adulte des Prodiges sur France 2 (l’équipe de Teenage Lesbian par Rick Garcia pour AVN)

En attendant, passons en revue les récompenses. Avec 16 prix, la plateforme Adult Time, vrai Netflix pour adultes, remporte la cérémonie. Leurs créations originales, dirigées par Bree Mills, valent le détour. Ce sont de vrais films avec du sexe. La rédaction aime et plussoie le titre de meilleur film de l’année pour Teenage Lesbian. Mills retrace son parcours de lesbienne dans les années 90 d’une manière très touchante et formidablement interprétée par Kristen Scott. Le film Perspective tire aussi son épingle du fap avec plusieurs récompenses. Il s’agit d’un thriller psychologique et sexuel tourmenté qui ne laisse pas le spectateur indifférent. Tournée en 8 jours pour 100 000 dollars, cette réalisation a rencontré la reconnaissance du public et du milieu.

Gamma Films derrière Adult Time a également récolté la Best Niche Series avec Shape of Beauty, la Best Transgender Series et meilleure production transgenre avec Transfixed.

Autre studio sous leur houlette, Burning Angel qui gagne le Best Action/Thriller avec le film Three Cheers for Satan, où Small Hands incarne le diable. Le mari de Joanna Angel, la cheffe du studio, remportera également le titre de Male Performer of the Year. Consécration d’une carrière.

Small Hands heureux à son cours de yoga avant la salutation au soleil (photo par Rick Garcia pour AVN)

Quel travail de l’équipe derrière Bree Mills ! Si les patrons de Gamma Films se font discrets, la figure publique qu’elle incarne réussit son projet en proposant un porno audacieux avec moins de male gaze et davantage de performance de jeu, d’émotion et d’intensité. Pourtant, il est regrettable qu’elle travaille avec des réalisateurs accusés d’agressions sur des productions purement lesbiennes, comme Stills by Alan, qui fut renvoyé quelques jours après après sa dénonciation sur Twitter. Ce garçon, désormais nommé Alan X, fut embauché quelque temps plus tard par Jules Jordan.

La transition est donc faite pour présenter les 12 trophées reçus par Jules Jordan. L’entrepreneur/performeur/réalisateur/producteur, au-delà d’être le dernier bastion d’une certaine culture gonzo clichée, a collaboré avec la divine Angela White pour gagner 5 prix avec Dark Side. Un enchaînement de scènes dont un blowbang et un gangbang d’anthologie. Il y a même une triple pénétration.

En tout, Angela White a remporté 12 titres sur les diverses productions où elle a excellé. Comme l’année précédente, elle domine ses collègues par son palmarès. Elle est désignée Most Spectacular Boobs et Female Performer of the Year pour la troisième année consécutive, le reste n’est que broutilles. Quelle carrière !

Angela White clairement en train de donner la réponse aux candidats d’Intervilles (photo par Kogafoto pour AVN)

L’Australienne se retrouve au casting de Drive du studio Deeper, à la tête duquel Kayden Kross impose, comme Bree Mills, sa vision personnelle du porno. Rachetée par Vixen Media, que le célèbre Greg Lansky vient d’abandonner pour se lancer dans la weed, la suite de TrenchcoatX se démarque par un luxe sulfureux et du sexe psychologique à travers des scènes intenses. Elle ramène 12 coupes à la maison. Son Français de mari fait pâle figure avec trois étoiles sur le maillot (non, en vrai il a remporté des statuettes aussi, quatre même).

Kayden Kross avec la larme à l’œil (photo par Rick Garcia pour AVN)

D’ailleurs Maitland Ward, la contract star du studio, a remporté trois distinctions, dont Best Supporting Actress. Pas mal pour une star de la télé (inconnue en France) reconvertie dans le porno.

Encore une fois, les films pornos gagnants tentent de se rapprocher d’une cinématographie traditionnelle. D’ailleurs, Deeper est récompensé de nombreux prix techniques, comme la direction artistique, la photographie, le montage et la réalisation. Le gonzo a connu ses plus belles années, bye bye.

Le reste des sites Vixen Media n’ont pas vraiment brillé comme les années précédentes. De plus en plus de voix s’élèvent contre Blacked et la stigmatisation des performeurs noirs. Lansky se barre. Mais ils gagnent avec Tushy et Vixen sept récompenses.

Adriana Chechik très chic, la rencontre de Paco Rabanne et Jean-Paul Gautier. Shy’m veut la même pour les NRJ Music Awards (photo par Rick Garcia pour AVN)

Maintenant que les puissants ont bien été présentés, passons aux personnalités plus modestes. Gianna Dior adore être la meilleure nouvelle starlette. Liya Silver gagne la version étrangère de ce titre. Charlotte Stokely est la performeuse de l’année au rayon 100 % filles. Danny D est le meilleur performeur étranger pour la deuxième fois de sa carrière. Caprice, plus si petite, est son équivalent féminin. Alexis Fawx règne sur les MILFs. Lance Hart reçoit le performeur de niche, tandis que Natalie Mars est la performeuse transgenre de l’année (en attendant que cette catégorie disparaisse pour inclure toutes les femmes sous la même catégorie, Geneviève de Fontenay en PLS).

L’iconique Tommy Pistol, aka The Cook, remporte deux prix pour son jeu d’acteur. Chanel Santini, Aubrey Kate sont aussi distinguées. Adriana Chechik se démarque par son habilité orale. Le fabuleux Wolf Hudson et Misty Stone gagnent un prix pour la Best Non-Sex Performance.

Comme chaque année depuis 10 ans, Axel Braun de chez Wicked remporte la meilleure parodie, cinq trophées au total. Cette fois, c’est avec Captain Marvel XXX. Un film à voir sans doute, beaucoup disent que ses réalisations surpassent les originaux et se révèlent plus fidèles aux comics pour les Marvel. Les g33ks aiment le porn.

Pour les prix du public, les noms de Angela White, Natalie Mars, Maitland Ward reviennent. Ils sont accompagnés par Autumn Falls (débutante), Ava Adams (MILF), Violet Doll (Favorite Domme), Johnny Sins, Emily Bloom (Cam Girl) et Sofia Rose (BBW Star). Et le seul prix d’Abella Danger sera le Most Epic Ass. Une évidence !

PNL a lâché un like ah oué oué oué (photo par Rick Garcia pour AVN)

Voilà pour les AVN Awards 2020. La liste complète se trouve sur leur site, si vous voulez revoir tout en détail. Vous pouvez lire également un compte-rendu détaillé de la cérémonie, par quelqu’un qui y assistait en personne. Une soirée sans trop de drama et personne en garde à vue. AVN ignore toujours la cam, malgré des prix du public, les plateformes de clips, les fétiches, le BDSM (Kink a gagné un seul prix). Ne parlons pas des amateurs de Pornhub évidemment. Ils restent entre eux, bien au chaud dans le Hard Rock Hotel & Casino à se congratuler de vendre des DVDs et à accepter des personnes pourtant répréhensibles dans leurs rangs. Par exemple, que faisait Max Hardcore parmi les invités ?

Cependant, les femmes réalisatrices et productrices ont été mises à l’honneur. Nous ne pouvons que nous en féliciter.

À l’année prochaine ! (Natalie Mars par Rick Garcia pour AVN)

Petit mot sur les GayVN Awards. La cérémonie a eu lieu le 20 janvier, toujours au Hard Rock. On y retrouve des noms connus, comme Natalie Mars dans une scène bi avec Ella Nova, Ricky Larkin et Wesley Woods. Cade Maddox est le meilleur performeur, tandis que DeAngelo Jackson est le meilleur acteur. Comme meilleurs réalisateurs, Jake Jaxson et RJ Sebastian brillent pour Le Garçon Scandaleux chez CockyBoys et distribué par Pink TV. Nous attendons d’ailleurs le compte-rendu plus complet et expert sur leur site. Naked Sword gagne la meilleure scène de groupe, sous doute une belle bataille d’épées à la The Witcher, et Kink la meilleure scène fétichiste. Pour savoir qui a été désigné par les fans Favorite Daddy, Twink, Bear, Bottom, FTM Star, Butt, etc., nous vous invitons à lire directement la liste. Vous remarquerez que les catégories ne différencient pas les personnes par leur couleur de peau. Ce serait donc possible ?

Image de une : Angela White aux anges

2 commentaires Voir les commentaires

Laisser un commentaire