Osé, la revanche du sex-toy

Las Vegas, janvier 2020. Au Consumer Electronics Show (CES), salon mondial dédié aux nouvelles technologies, Lora Haddock DiCarlo a pu exposer trois modèles de sex-toys dont Osé. Une revanche pour la start-up de Lora – spécialisée dans les jouets sexuels connectés – qui avait été bannie du salon en 2019.

Le sex-toy Osé a une drôle d’histoire. Présenté l’année dernière au salon high tech de Las Vegas, il avait remporté le prix de l’innovation, avant d’en être finalement privé, puis banni du salon. Une décision prise par la Consumer Technology Association (CTA), comité du CES, qui avait jugé Osé « obscène et immoral ». La récompense a finalement été rendue à la start-up américaine, en mai 2019, après décision du CES… et les excuses du salon !

La famille s’agrandit

Un an après cette polémique, qui a participé à la notoriété de Osé, Lora Dicarlo a présenté deux nouveaux modèles de sex-toys connectés au CES 2020. Baci et Onda ont rejoint Osé dans les allées du salon. Ils seront disponibles à la vente en mars 2020. 

De gauche à droite : Baci, Osé et Onda.

Baci, qui veut dire bisous en italien – coïncidence ? – est un sex-toy qui simule la sensation et le mouvement des lèvres et de la langue. Il tente de recréer les effets d’une stimulation orale.


Onda, quant à lui, n’est autre qu’une version améliorée de Osé. À en juger la forme, les deux appareils se ressemblent assez. Comme Osé, un « masseur robotique mains libre », Onda a été conçu pour atteindre un orgasme mixte et ainsi stimuler le clitoris et le point G.  En bref, il simule le mouvement des doigts humains. 

Le stimulateur clitoridien de Osé. Source site internet de Lora Dicarlo.

Osé, combine un masseur de point G, ainsi qu’une bouche « clitoridienne » pour éveiller et stimuler les deux points de plaisir simultanément. Le stimulateur clitoridien est conçu pour reproduire la sensation de la bouche et de la langue sur le clitoris (voir animation ci-dessus).

2020, l’année des sex-toys ?

L’équipe de Lora Di Carlo s’est dit « ravie de participer au CES (début janvier 2020, NDLR) pour présenter deux nouveaux membres à la famille Osé, et de continuer à plaider pour l’égalité des sexes dans l’industrie de la technologie ». Et d’ajouter que la présence de la start-up sur le salon cette année marque un tournant majeur par rapport à l’édition 2019. « Nous avons contribué à apporter une évolution positive à l’industrie de la santé et du bien-être sexuels » a t-elle ajouté.

Cette année 2020, marquera donc l’entrée des sex-toys sur le salon. Il fallait oser.

Image en une : Lora Haddock DiCarlo au CES de Las Vegas et ses trois sex-toys : Onda, Osé et Baci.

'

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire