Kaylen Ward, des nudes pour l’Australie

Plus de 700 000 dollars, c’est le montant estimé des dons suscités au cours des deux derniers jours par cette travailleuse du sexe essentiellement présente sur la plateforme OnlyFans.com. Face aux incendies qui ravagent l’Australie depuis septembre, Kaylen Ward, aka The Naked Philantropist sur Twitter, a décidé d’agir. Particulièrement émue par cette situation, similaire aux incendies survenus en Californie l’été dernier, et qui avaient alors touché la famille de la jeune influenceuse américaine de 20 ans, celle-ci lance alors un troc des plus originaux le 4 janvier : contre la preuve d’un don de 10 dollars minimum à toute association luttant contre la propagation de ces feux, Kaylen envoie… un nude !

« Je m’attendais à récolter 1000 dollars, mais mon tweet a explosé », confie la jeune femme à Buzzfeed. En quelques heures, ce sont des dizaines de milliers de retweets qui viennent submerger Kaylen, au point de devoir monter en urgence une équipe de quatre personnes pour gérer l’afflux de dons, la vérification des preuves et l’envoi des photos promises. Mais si l’initiative est plus que louable, les motivations réelles des internautes se sont bien vite fait sentir… Entre les preuves trafiquées dans le but d’obtenir gratuitement un nude, les frustrations liées à l’attente, et le harcèlement orchestré par les opposant.e.s au travail du sexe, la jeune Kaylen a rapidement partagé sa souffrance.

« C’est assez incroyable de voir à quel point les gens peuvent haïr les travailleuses du sexe », fulmine Aileen, 27 ans, « même lorsqu’une action va en faveur d’une urgence qui ravage tout un pays, même lorsque l’une d’entre elles fait plus qu’un gouvernement, c’est pas suffisant, c’est ‘sale’, c’est ‘mal’ ». Par ailleurs, certains détenteurs des fameux clichés se sont adonnés au partage de ceux-ci auprès de personnes n’ayant pas fait de don. Kaylen Ward s’est alors empressée de rappeler le caractère illégal de cette pratique, déplorant le fait qu’une poignée de personnes soient prêtes à faire échouer une action caritative en si bonne voie de réussite.

Mais tout ça, c’était sans compter sur Instagram, et sa politique très stricte en matière de nudité féminine. Le compte de l’influenceuse a ainsi été supprimé par l’équipe modératrice du réseau social, qui prohibe tout contenu à caractère sexuel. Depuis, plusieurs faux comptes sont venus tenter de prendre la place occupée au préalable par Kaylen sur le réseau. Fort heureusement, l’appel initial est clair : c’est un don direct aux associations que souhaite la jeune femme. De fait, faute d’intermédiaire, toute tentative ou accusation d’escroquerie tombe à l’eau.

Ce n’est pas sans rappeler la discrimination et la censure que subissent régulièrement les actions caritatives menées par des personnalités du porno, comme ce fut le cas des Pornpedallers récemment. Tous ces déboires sont pourtant loin de décourager le milieu, l’action de Kaylen ayant inspiré en peu de temps bien d’autres actrices, comme la porn star Riley Reid, ou encore Lea Nights.

Cependant, ce gain massif de popularité de Kaylen Ward a fait réagir sur les réseaux, où des utilisateur·ices n’ont pas manqué de rappeler qu’elle avait utilisé le « n-word » dans le passé et refusé le dialogue après avoir choisi un costume d’Halloween inapproprié.

edit : OnlyFans ne perd pas le nord puisqu’ils ont contacté Kaylen via Twitter le 7 janvier, pour leur proposer de discuter, ce qui a suscité la colère des modèles qui se plaignent quotidiennement du mauvais service client de la plateforme. Ils sembleraient être arrivés à un accord, et donneront ensemble 20% des revenus de Kaylen à une association.

'

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire