LeoLulu : leur bilan après trois ans de porno amateur

LeoLulu ont publié le 15 décembre sur Medium un texte qui revient sur leurs 3 années dans le porno. Plus vraiment besoin de présenter ce couple iconique, leur succès est mondial. Nous vous proposons (avec leur accord) une traduction de leurs pensées sur ce parcours hors du commun.

Salut tout le monde !!

C’est un peu bizarre de prendre la parole ainsi, mais le moment est venu de vous en dire davantage sur nous. Nous voulions le faire depuis longtemps, mais nous étions de plus en plus occupés et les jours, les mois ont passé sans qu’on ne s’en rende compte.

Nous sommes LeoLulu. Elle, c’est Leo, lui, c’est Lulu : 115 vidéos en ligne, 525 millions de vues sur Pornhub et quelque chose comme 12 comptes Instagram…

On ne sait pas trop comment nous en sommes arrivés là, mais nous y voilà, 3 ans plus tard, avec ce besoin impérieux de vous en dire plus sur cette expérience qui a changé nos vies.

Comment tout a commencé

Nous ne nous sommes pas « lancés dans le porno » comme beaucoup d’entre vous pourraient le penser. Au départ, nous voulions juste nous montrer, assouvir un petit plaisir exhibitionniste, et ça nous excitait de lire vos commentaires sur nos photos et vidéos.

C’est vous qui nous avez lancés dans le porno ! Avec votre bienveillance, vos encouragements et votre gentillesse. Vous nous avez rendus « populaires » et nous avez donné l’énergie de poursuivre sur ce chemin. On a adoré vos retours et l’attention qu’on recevait, donc nous avons continué et vous nous avez rendus célèbres.

D’une certaine façon, ce n’était pas un but conscient. On s’est laissés prendre au jeu, sans s’en apercevoir au départ – tout s’est tout simplement enchaîné. Assez lentement pour qu’on ne se rende pas compte à quel point notre vie était en train de changer. On ne regrette rien, mais on tenait à le dire.

Conséquences personnelles et professionnelles

Pour faire court : tout le monde savait.

N’imaginez pas que ne pas montrer son visage évite d’être reconnu ! Tous ceux qui nous connaissaient nous reconnaissaient dans les vidéos. Et ça arrivait fréquemment. La plupart des réactions n’étaient pas négatives et cela dénotait plutôt d’une simple curiosité, parfois mal placée.

Ça faisait beaucoup à gérer. En commençant LeoLulu, nous suivions des études et avions un emploi, que nous avons dû mettre en pause au bout d’environ un an. Nous ne pouvions plus tout concilier. On n’a pas perdu nos jobs ou été virés, mais jongler avec les deux devenait de plus en plus compliqué pour nous. Alors quand on a commencé à gagner assez d’argent, on a décidé de faire une vraie coupure dans nos carrières pour se concentrer sur cette aventure particulière.

D’un coup, nous étions juste tous les deux, à bosser de chez nous, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. En nous occupant de nos vies personnelles quand on en avait le temps. Même après des années ensemble, nous restons deux individus distincts. Avec deux personnalités et deux visions créatives, deux façons de travailler – assez différentes – et on a mis du temps et fait beaucoup d’ajustements pour trouver le bon équilibre pour notre relation.

Sachez que nous sommes incroyablement heureux d’en être arrivés là aujourd’hui ! On fait ce qu’on aime et on est à 100% libres et indépendants pour le faire. Nous ne rendons de compte à personne et sommes maîtres de notre temps. De plus, nous rencontrons beaucoup de gens passionnants, ils nous inspirent et nous font avancer. Nous apprenons aussi à nous connaître nous-mêmes et à connaître l’autre un peu plus chaque jour. Nous réalisons qu’on a beaucoup de chance d’être là.

“Show face”

Ne pas montrer notre visage a d’abord été une question de confidentialité. Nous habitions à Paris et Leo souhaitait pouvoir aller à la salle de sport (et partout ailleurs) toute seule, sans avoir peur d’être reconnue par les mauvaises personnes.  Heureusement qu’on a mis nos visages hors champ, parce qu’on a eu un succès fou assez rapidement, notamment à Paris – et on ne s’y attendait pas. Cette prudence a payé parce qu’on aurait stressé de voir le compteur de vues s’envoler.

Couper au-dessus des lèvres était un choix esthétique pour se différencier des autres couples. À l’époque, les gens montraient leur tête en entier ou utilisaient des déclinaisons de loup, de masque de carnaval. Nous voulions que les spectateurs arrivent à s’identifier à nous. Nous étions déjà davantage dans le porno amateur plutôt que pro, on désirait que les vidéos aient l’air vraies, avec une connexion spéciale. Comme les vidéos amateurs qu’on trouve parfois sur les tubes, où un couple a l’air de juste s’amuser devant la caméra. On adorait ce type de vidéos et on les adore encore ! C’est dans cet esprit que nous souhaitions partager nos réalisations ; un porno de véritable couple, qui s’attache moins à la technique et plus à l’alchimie globale entre deux personnes. C’est pour cela qu’on a choisi de laisser les lèvres, le sourire dans le champ. Beaucoup de la communication non-verbale passe par le visage et l’enlever en entier aurait créé une distance.

Sur ce sujet, on doit dire qu’on se sent maintenant un peu coincés. Cacher nos visages devait nous protéger, c’était une façon de tester la température de l’eau avant de plonger. Les choses nous ont rapidement échappé, les spectateurs voulaient absolument voir nos têtes, mais nous ne pouvions plus faire marche arrière. Même si on remercie nos nous d’il y a quelques années d’avoir pris cette décision, on ne peut pas s’empêcher de ressentir une pointe de frustration.

On filme parfois nos visages, juste pour nous, et on fantasme beaucoup sur le type de contenu qu’on pourrait partager. Cacher nos visages sans utiliser de masque a été une grosse contrainte artistique. On s’est beaucoup amusés avec ça, mais on serait beaucoup plus créatifs sans cette limite. Monter les vidéos serait plus simple, on pourrait faire des photos et des vidéos de folie pour les réseaux sociaux. On y pense beaucoup dernièrement, donc on a eu envie d’en parler. On dit ça comme ça… ;)

Et maintenant ?

L’année dernière a été difficile pour nous deux. Leo a parlé de ce qu’elle faisait à sa famille pour être transparente et garder une relation sincère avec eux. Face à la nouvelle que leur fille fait du porno, peu de parents resteraient ouverts d’esprit et ça n’a pas été leur cas. Elle a affronté cette crise familiale tout en essayant de préserver notre relation et notre travail. En plus de ça, Leo a arrêté la pilule il y a quelque temps et a subi un dérèglement hormonal qui lui complique la vie.

On ne se cherche pas d’excuses, mais traverser tout ça tout en conservant une cadence de publications régulière et en étant actifs sur les réseaux sociaux a impacté notre énergie et notre bien-être en général. Nous étions épuisés et avions vraiment besoin d’une pause, mais notre rythme ne s’est pas ralenti pour autant, nous avions toujours de nouvelles choses à faire.

C’était un véritable défi à relever, mais on est enfin prêts à laisser tout ça derrière nous (autant que possible) et à avancer. On a décidé de se rapprocher du soleil. De faire des choix qui nous permettent de créer à un rythme sain. Nous avions sous-estimé l’importance de tout ça.

On s’aime. On aime le sexe. On aime tourner des vidéos. On aime se montrer. Rassurez-vous, on ne va pas disparaître ! C’était dur, mais on est toujours là et plus motivés que jamais.

TL;DR : On va continuer à mettre en ligne des vidéos gratuites pour que tout le monde en profite !

Pour rester à jour, suivez-nous sur Instagram, notre Insta merch, Twitter, Fancentro.

Vous pouvez lire le texte en version originale sur Medium.

Traduction par Andie.

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire