Une « Université du Porno » a ouvert en Colombie

C’est une école pas comme les autres qui a ouvert ses portes à Medellin, en Colombie. Amaranta Hank, bombe colombienne connue pour ses vidéos consacrées à l’art de la masturbation, a décidé d’ouvrir une Université consacrée à l’industrie du film X. Au programme : des conférences et des ateliers à destination de celles et ceux qui rêvent de faire carrière dans le porno. 

Une école pour enseigner le porno ? Dit comme ça, cela ressemble presque au scénario d’une production X. Et pourtant, c’est la réalité ! En Colombie, dans la ville de Medellin, la cam model et performeuse porno tout juste retraitée Amaranta Hank a décidé de consacrer son temps non plus aux tournages de vidéos pour alimenter ses chaînes, mais bien à former la nouvelle génération de performeurs et performeuses de l’industrie du X.

universite-porno

Les universités pornos, un sujet qui inspire 

Amaranta Hank n’est pas la première à s’intéresser au concept d’une école qui enseignerait l’art et la manière de tourner dans un film X. En octobre 2015, Rocco Siffredi avait lui-même inauguré sa « Hard Academy » : un établissement destiné à « sublimer le talent » des 30 étudiant·es ayant réussi les épreuves de sélection pour intégrer ce programme. Il s’agissait plus d’un programme de télé-réalité que d’une véritable volonté de transmettre le savoir du métier de performeur. En 2018 sortait la cinquième édition en DVD de ce programme.

Toutefois, si l’acteur se focalisait plus sur l’aspect visuel – comment tenir une érection le plus longtemps possible, comment bien se placer face à la caméra pour se mettre en valeur et exciter les spectateurs et spectatrices – la Colombienne a une autre idée en tête. Si l’aspect visuel est bien entendu évoqué, elle ne compte pas s’arrêter là : plusieurs conférences et ateliers seront dédiés au business du porno. Comment produire un film, le vendre, en faire la publicité ? Autant d’aspects importants qu’elle compte bien évoquer, de manière à permettre à ses élèves d’avoir une vision complète du monde du X, au-delà de la performance.

Cela s’inscrit dans un contexte particulier à la Colombie. La sexcam a connu un essor phénoménal. Les studios, citons Studio 20, AJ Studios, Lollipop, envahissent les plateformes avec leurs décors kitsch et reconnaissables. Il y a également pléthore de modèles. Certains qualifient même le pays de « capitale mondiale du webcamming« . Des stars sortent du lot et travaillent pour le milieu du X local (ces productions sont vendues aux networks américains ou européens comme Bang Bros ou Porndoe). Amaranta en fait partie. Esperanza Gomez, Juliana ont vécu la même expérience. D’autres modèles se développent en indé comme Andrea Garcia ou Gaby Ferrer.

Des cours spécialement conçus pour les femmes 

Forte de sa propre expérience, Amaranta Hank compte bien tout mettre en œuvre pour aider les femmes à trouver leur place dans le monde encore très machiste du porno, de façon à ce que ces dernières se sentent en sécurité. L’un de ses objectifs est de leur fournir des outils pour lutter contre l’exploitation, tout en protégeant leur image et leur réputation. Un bon moyen de lutter contre les abus dont sont souvent victimes les jeunes femmes qui veulent débuter dans le monde du X mais ne savent pas comment s’y prendre, ou quelle rémunération demander.

Le cursus prévoit également un cours « pratique » décrit comme un « tuto pour une scène de sexe réussie ». Les cours doivent commencer le mois prochain. À vos cartables !

'

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire