Le porno cause-t-il des troubles de l’érection ?

Les idées reçues autour du sexe sont nombreuses, et bien souvent, totalement erronées. Vous avez sans doute déjà entendu dire que la masturbation rend sourd·e, par exemple. Mais le porno peut-il vraiment générer des troubles de l’érection ? Des scientifiques se sont penchés sur la question.

Les dysfonctionnements érectiles sont une réalité pour de nombreuses personnes, et ce trouble a tendance à augmenter avec l’âge, en particulier chez les plus de 40 ans. Toutefois, depuis bien des années, de nombreuses études évoquent l’addiction à la pornographie comme cause d’une partie de ces troubles érectiles. Ces dernières évoquent notamment un mécanisme d’accoutumance cérébrale. Résultat, face à des situations réelles, l’excitation ne serait plus suffisante pour entraîner une érection.

Le porno peut-il vraiment casser votre pénis ? Non, affirme la neuroscientifique et clinicienne Nicole Prause dans un article justement nommé : « Le porno n’a pas cassé votre pénis » (Porn Did Not Break Your Penis), publié dans le Daily Beast. Selon elle, cette idée reçue est née dans l’esprit des lobbies anti-pornographie, en particulier au sein de l’Amérique puritaine, de façon à pousser les citoyen·nes à consommer moins de films X.

troubles de l'érection porno

Trop de porno fait fondre les glaces

Porno et troubles de l’érection : ce que disent les études

En tant que neuroscientifique et clinicienne, Nicole Prause a toujours fait preuve d’un certain scepticisme face aux affirmations des personnes affirmant que leurs troubles érectiles étaient dûs à une surconsommation de pornographie. « Sept laboratoires indépendants ont été incapables de trouver un lien entre le temps passé à regarder des films X et le fait d’avoir des troubles de l’érection lors de rapports avec un partenaire. (…) D’un point de vue neuroscientifique, cela semblait déjà peu probable. »

L’un des tests de ces études consistait à faire regarder du porno aux participants. Après la diffusion, ils n’avaient généralement qu’une hâte : rentrer faire l’amour avec leur partenaire. Sam Perry, l’auteur de l’une de ses études, s’interroge d’ailleurs : « Pourquoi accuse-t-on la pornographie et non la masturbation ? » Une question en effet tout à fait valide, mais à l’heure actuelle, il n’existe pas non plus d’étude probante affirmant que la masturbation peut entraîner des troubles de l’érection… En revanche, une chose est sûre : cela ne vous rendra pas sourd·e !

 

Cette publication est possible grâce à la contribution d’un anonyme ! Merci à elle ou lui !
Image en une Brazzers – Doctor Adventures

2 commentaires Voir les commentaires

Laisser un commentaire