Voulez-vous participer à la plus complète enquête jamais réalisée sur le squirting ?

On vous conseille de jeter un oeil à l’initiative salutaire des éducateurs sexuels Zhana Vrangalova et Kenneth Play, qui ont pour projet de livrer « l’enquête la plus vaste et la plus complète jamais réalisée sur l’éjaculation féminine ». On a déjà connu pire challenge.

C’est ici que cela se passe. Alors que la masturbation et l’éjaculation féminine constituent encore un tabou et/ou un phénomène incompris, le duo de scientifiques ambitionne de percer le mystère du squirting par le biais du sondage. « Nous en savons très peu sur l’éjaculation féminine et cette enquête est une tentative pour en apprendre davantage, en interrogeant le plus grand nombre de personnes possible dans le monde » décochent-ils en intro. Leur étude devrait apporter des éléments de réponse à ces interrogations : combien de femmes éjaculent ? Orgasme et éjaculation vont-ils toujours de pair ? Qu’est-ce qui provoque l’éjaculation féminine ? L’éjaculation est-elle plus forte quand il y a orgasme ?

Les chercheurs prennent uniquement en considération l’éjaculation qui a lieu durant une activité sexuelle, que cette éjaculation soit « accidentelle » ou non. « Peu importe le type de vos organes génitaux, que vous ayez déjà éjaculé auparavant, que vous ayez éjaculé en couple » expliquent-ils. Propriétaires de vagin et propriétaires de pénis sont tous deux accepté.e.s. et pourront partager leurs expériences quant à leur sexualité et leur vécu – ces données sont collectées de manière totalement anonyme. Le but ?  « Aider la science à répondre à des questions séculaires et apprendre une chose ou deux sur votre sexualité ».

Le questionnaire ne prend pas plus de vingt minutes à compléter : c’est simple, non binaire et (très) précis. Si vous souhaitez poser des questions, vous pouvez contacter ces érudits d’éjacula’ à ces adresses :  [email protected] et [email protected]

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire