Avec Perverse Family, Anna de Ville prend le virage horror porn

De passage à Paris l’été dernier, Anna de Ville me glissait à l’oreille, entre deux gorgées de rosé, qu’elle travaillait sur un projet mystérieux dans lequel elle pourrait enfin s’exprimer en tant qu’actrice et non plus seulement comme une performeuse. Elle qui manifestait déjà lors de notre première interview, une volonté de développer ses talents de comédienne, semblait avoir enfin trouvé l’opportunité de se réaliser. La semaine dernière, le voile est tombé sur ce fameux projet, Perverse Family, via un trailer impressionnant.

Je ne sais pas si mes longues années d’exploration pornographique m’ont rendu insensible ou blasé mais je dois avouer que l’enthousiasme est rarement de mise en matière de nouveautés, à quelques exceptions notables et pourtant je suis tout excité à l’idée de découvrir le premier épisode de Perverse Family. Il faut dire que le grain particulièrement dégueu et la débauche de fetish douteux avaient de quoi me plaire. A voir si cela tient la route mais l’authenticité semble de mise et les moyens ont été mis pour proposer de l’horror porn enfin digne de ce nom. Et puis Anna qui joue la fille de la famille dégénérée, me gusta ! Il était temps qu’un crossover ambitieux entre horreur moderne et porno extrême voit le jour !

Depuis Los Angeles, Anna nous a donné quelques infos sur cette production tchèque hors-norme.

Peux-tu me parler un peu plus en détail de Perverse Family ?
C’est le plus gros projet sur lequel j’ai travaillé jusqu’à présent, on a tourné de juillet à novembre, à raison d’une à deux fois par semaine. J’ai pris part au projet avant que la production soit mise en place. Brittany Bardot, la réalisatrice, m’avait lu le script des premiers épisodes et j’ai tout de suite accroché. Je suis fan de films d’horreur depuis toujours, c’est d’ailleurs là-dessus que j’ai commencé à me masturber !

Avec ce trailer, j’ai l’impression que l’on tient enfin de l’horror porn de qualité…
Le producteur (également à la tête du site horrorporn.com) a vraiment mis les moyens. Il a carrément acheté une grosse maison aux abords de Prague qu’il a aménagé exclusivement pour les besoins du projet. C’est hyper ambitieux et on est loin des prods cheap habituelles. Je ne suis pas sûr qu’un tel projet pourrait se faire aux Etats-Unis avec les restrictions en tout genre que l’on peut rencontrer. On a bénéficié d’une très grosse équipe en matière de photo, de caméra, de styliste… La maquilleuse a fait des merveilles, elle s’est totalement lâchée. Initialement cela devait être tourné en langue tchèque, voir même sans dialogue mais ça a évolué en un projet anglophone, donc on a aussi eu des traducteurs en plateau.

A quoi doit-on s’attendre au fil des 10 épisodes qui constituent cette première saison ?
L’idée c’était de satisfaire les fetish de tout le monde, donc il y en a plus ou moins pour tous les goûts même les plus borderline : foot fetish, nourriture (force feeding), inceste, gang bang, uro, on a aussi eu une femme enceinte… Personnellement j’ai pu développer mon côté pyromane, je joue avec le feu (au premier degré), que ce soit avec des cigarettes ou des allumettes que j’éteins sur ma langue ou dans ma chatte. Ça a été l’occasion d’explorer une facette un peu plus dark de mes fantasmes.

Et quel est ton rôle précisément dans cette famille ?
Je joue la jeune fille, ça donne lieu à pas mal de scènes particulièrement déglinguées, dont un gang bang avec les amis de mon père et un trio avec frère-sœurs. Les intrigues que l’on a développé avec Brittany sont totalement déjantées, on a pu aussi pas mal improviser en plateau à partir des scripts.

Vraiment hâte de découvrir le premier épisode qui devrait sortir la semaine prochaine, on ne ne sait pas encore sur quelle plateforme pour le moment mais cela ne saurait tarder. Nous reviendrons plus en détail sur ce projet dans les semaines qui viennent avec une interview de Brittany Bardot, réalisatrice et du producteur.

Porno Français

1 commentaire Voir les commentaires

  • Projet super intéressant, c’est cool de croiser le porno avec d’autres cinémas sans que ça paraisse trop cheap ou seulement parodique. Cela peut aboutir à des démarches artistiques originales.

Laisser un commentaire