Les gifs gay de la semaine #63

Pupilles sous poppers et oreilles en éveil, voyage au creux de simulacres de chair et de rêves vermeils. Je me sens d’humeur aqueuse: laisse-moi te branler la cornée, glisser mes papilles sous ta paupière, gober ton gland lacrymal. Pleure pour moi des larmes de foutre.

C’est un François Sagat encore gringalet (lol) qui tente de nous faire avaler sa grosse couleu… lance à incendie. Personne n’est dupe mais tout le monde joue le jeu : non, ça ne le dérange pas de se faire branler par un mec et oui, il a des grosses couilles de pompier. Allez, mon cul c’est du seitan, vous en reprendrez bien une petite tranche ?

C’est l’hiver, on s’octroie un p’tit tour dans la tanière en compagnie de nos amis les bears. Bo Bangor, silver fox au corps sculpté, nous offre une vue imprenable sur son cul tatoué. Pétales rougeoyants, écume frémissante, la mer s’écarte et la faille sous-marine de Bo engouffre le kaijū de TC. Jizz splash!

Ce matin, un lapin… Pornhub, rabbit hole géant, nous offre une douce surprise : un lagomorphe en peluche file un coup de patte à un humain coquin pour une branlette d’une tendresse infinie. Eat me, grandis, grossis et jouis.

Duo vener avec Max Konnor et l’homme mystère. Une partie de jambes en l’air qui me fait l’effet d’un choc nucléaire. Impossible de résister à la mise en abyme de cette résille ouverte sur un cul béant. Ça frotte, ça tape, ça gap : oubliez le gouffre de Padirac, ShinywarmXXX nous entraîne dans une descente en rappel tout au fond de son fion.

Coups de poings pleuvent : torse foudroyé, abdos rudoyés. Le feu d’un fouet bien appliqué, un soumis marqué à vie. Coups et cris rebondissent sur la faïence, la peau. Et puis… douche cuisante, cire ardente. Menotté, castré, encordé. Encore châtié. Morsure torture brûlure. Un goutte à goutte noir comme tes désirs les plus sombres.

Ref couv: Suehiro Maruo

'

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire