Les gifs gay de la semaine #62

Mes ptits chats, pour que vous ne preniez pas froid, j’ai enfoui mes orbites dans les entrailles de mes disques durs. J’en suis sorti avec des souvenirs émus et des pornstars déchues. Oldies but goodies, une ode aux souvenirs porno.

Folsom filth (Titan, 2006)

Folsom Filth, film officiel de la Folsom Fair de 2006, envoie du lourd dans cette production super protéinée, super tatouée, super excitée. Ici, Alex Baresi, à genoux devant la présence massive de Diesel Washington semble supplier son maître de lui donner un petit quelque chose en plus de son gland posé délicatement sur ses lèvres. Un subtil jet doré, un trait de pisse sur le crâne, une toison pectorale humide et voilà un bottom enchanté du cadeau de son master.

Pizza Cazzone (Cazzo, 2008)

Sucette à la viande et sperma di buffala pour tout le monde dans ce film omnivore de Cazzo. Jamais pâte à pizza n’avait été regardée avec un regard si coquin : Matt Hughes, en bon pizzaiolo, sait prendre sa pâte par les sentiments… et par le cul. « Si tu fais bien la pizza, tu sais bien faire l’amour… » Et c’est pas ce petit pervers de Jenson Lomax qui débarque au milieu de cette grande bouffe qui dira le contraire…

Hotel 2000 (Bacchus, 2000)

Il s’en passe de belles dans cette chambre de motel à la déco plus que douteuse. Bobby Blake et Flex Deon-Blake, en couple à la ville et à l’écran, font tourner les twinks qui s’aventurent dans leur piaule. Justice, écrabouillé entre Prince Albert, veines des cuisses saillantes et chaos d’abdos, semble n’être qu’un faire valoir pour les beautés massives des deux pornstars. Mention toute spéciale pour cette galoche entre Bobby et Flex qui nous affole les sens.


The switch is on (Catalina, 1985)

On parle beaucoup de bites par ici, mais peu de bi. Pour réparer cette erreur, un gif qui bouffe à tous les râteliers : Jeff Stryker attire tous les regards et fait monter la température dans ce film qui lance sa carrière. Faisant directement référence à la vie de Stryker lui-même, The switch is on raconte l’histoire d’un smalltown boy qui découvre les mille et un vices de la vie citadine. Dans cette scène, Jeff Stryker, pornstar née, se donne en spectacle pour le plus grand plaisir de Steve Ross et Megan Daniels et de tous les peeping toms planqués en embuscade derrière l’écran. Et on en revient forcément à parler de bite, parce que bon Jeff Stryker quoi…

Carny (Titan, 2003)

« Come to the carnival and find your true desire ». Dred Scott nous lance une invitation qu’on ne peut guère refuser. Sa présence fantastique plane sur le film dans lequel il incarne plusieurs personnages avec toujours cette signature si particulière, un mélange de douceur et de brutalité. Out of the blue, il navigue entre rollercoasters kinky et slings volants, nous guidant de sa voix grave : « look around: what you’re looking for is right beside you ». Manège à sensations. Radiations. Frissons.

'

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire