Les révélations du fap de l’année 2018

L’année 2017 avait été marquée par la montée en puissance des indépendant·e·s sur la planète fap. 2018 poursuit le mouvement avec une très nette accélération du côté du streaming vidéo. Pornhub devenant aussi incontournable que Youtube, nos révélations passeront très (trop ?) souvent par ces chaînes gratuites, mais pas seulement. Qui dit indépendance dit aussi porno payant, on vous invite donc à dépenser quand vous le pouvez vos petits sous sur les nombreux sites, pages, plateformes, snap que vous trouverez dans cette sélection toujours aussi éclectique et réjouissante. Voici pour la 3e année consécutive les révélations du fap de l’année par les équipes joyeuses du Tag Parfait et du Bon Fap.

[EDIT du 3/01] Ajout des 4 dernières révélations.

Julie Holly

JF Huart

Julie Holly © JF Huart

En bientôt 9 ans de bons et loyaux services, on pourra difficilement nous traiter de chauvins tant notre regard s’éloigne de la France. Pas des Français·e·s que nous soutenons (et bien plus fort que les autres quand notre coeur s’emballe), mais bien de la production hexagonale, enlisée entre faux chic et vrai glauque. Et pourtant, Julie Holly, issue de la sphère J&M est bien une de nos révélations (et espoir) de l’année. Nous ne pouvions décemment pas faire autant honneur aux stars indépendantes du porno « taboo » comme Mandy Flores, Xev Bellringer ou Ashley Alban sans commencer à faire une petite place à Julie Holly. Elle débute presque, prend son temps et sa chaîne perso est encore loin de rivaliser avec les plus grandes, mais on a envie d’y croire comme on a envie de croire à son personnage de MILF prof de français. – Gonzo

Bel Gris

Bel Gris © @BelGris

Cet homme possède un engin extraordinaire. C’est de lui que parlait la chanson de Jacques Dutronc. Bel Gris déballe son énorme teub à la plage très souvent, se masturbant dans des grottes, il la dresse ensuite vers les astres pour discuter avec l’univers. Mais, il n’est pas que son pénis. Il est aussi le sosie non officiel de Gaspard Proust, ce qui me fait beaucoup marrer. Le porno de Bel, on le trouve sur son site : Tetatita. L’Espagnol tourne du X dilettante, le plaisir comme mot d’ordre et l’amusement également. Il est taquin, Bel. Il aime asticoter ses copains et les conduire vers le bonheur de fapper côte à côte. Parfois, une fille vient se glisser au milieu et les pénis se touchent. Si j’avais un podcast sur les nouvelles masculinités, Bel Gris serait mon invité. Il amène le porno vers une hétéroflexibilité assumée. – Saint-Sernin

Wicked Vegas

Wicked Vegas

Sur Pornhub l’on ne manque pas de galipettes entre couples. On aime louer la Nouvelle Vague du fap qui inonde les tubes (les Frenchies Luna & James, LeoLulu, PépiteCrapule), mais force est de constater que les amoureux dits “mature” (qui dépassent la trentaine) manquent à cet imaginaire. Hourra, les Américains de WickedVegas sont quadras et viennent combler le fossé en affichant face-caméra leurs corps, leurs formes, leurs câlins, leurs émois brûlants. C’est beau, c’est naturaliste, c’est authentique et bandant au possible, puis surtout, ça nous change des physiques totalement normés qui constituent le porno mainstream. Ces sex tapes authentiques permettent  aussi de sortir du cliché limité de la MILF : l’amante ici n’est pas qu’un stéréotype, elle ne simule pas, elle est elle, tout simplement. Jouisseuse, libre, forte, qu’elle chevauche son mec ou se caresse en solo.  – McLovin

Angela White & Chanel Santini

Angela, mwen ké fend’ tchou aw… Maintenant que vous l’avez dans la tête, laissez-moi vous parler d’une des scènes qui aura marqué une année 2018 plutôt morne en fap material en ce qui me concerne. Angela White, la Vénus de l’outback, est montée en puissance ces dernières années pour désormais trôner sur le toit du porn mondial. Une pornstar accomplie, reconnue de tous, fans et pairs confondus. Angela White s’est établie comme la maîtresse-étalon de la performance exaltée, intense sans verser dans la boucherie, clean sans être aseptisée, un équilibre rare qu’elle a su trouver et qu’elle a su vendre en excellente communicante qu’elle est. Il lui manquait un magnum opus, elle nous l’a offert en septembre avec I am Angela, documentaire d’Evil Chris, exploration léchée de la sexualité d’Angela, de ses priorités esthétiques et de son tropisme aventurier. À travers un gros travail de story-telling et sûrement quelques crampes aux zygomatiques (son sourire permanent est aussi flippant que dévastateur), elle nous gratifie d’exclusivités délicieuses, première scène avec Rocco, première DP, première TP et celle qui nous intéresse aujourd’hui, sa première scène trans.

Chanel santini & Angela White © Evil Angel

Au-delà de son caractère progressiste revendiquée, cette scène m’a particulièrement frappé par l’enthousiasme palpable que manifeste Angela à l’idée de rencontrer l’actrice TS hautement charismatique Chanel Santini et évidemment de baiser avec. Il ne s’agit jamais de curiosité malsaine, mais de découverte « avec les yeux de l’amour », de plongée dans l’intimité du désir et dans la psyché d’une sexonaute patentée. Angela et Chanel sont rayonnantes, authentiquement excitées à l’idée de se rencontrer, humainement et charnellement. Leur alchimie est évidente et rend cette scène passionnante. Angela fait montre d’une douceur rare, on la sent presque précautionneuse, visiblement impressionnée par la sculpturale Chanel. Passée cette courte phase d’approche où ces deux créatures, hostiles aux normes, s’apprivoisent, on tombe dans la jouissance totale. Rimjob gourmand, étreintes débridées, éjaculation libératrice et câlin post-orgasmique, Angela et Chanel se sont magnifiquement trouvées. Merci à elles. Maintenant j’attends la scène uro d’Angela. Wink wink. – Gros Mikko

Trish Collins

Trish Collins

Trish Collins est apparue sur nos écrans en 2017, mais elle a grandi en 2018 pour atteindre la maturité. Avec sa stratégie marketing multicanal, elle nous a conquis. Intelligente et belle, elle traite son boulot de pornographe avec sérieux. Visage en entier pour les vidéos payantes, visage coupé pour les vidéos gratuites sur Pornhub. Elle est devenue notre girlfriend virtuelle favorite, on a envie d’être son daddy, son petit-ami, de recevoir ses nudes et de l’embrasser dans le cou. Elle fait perdre la raison aux hommes, en les entraînant dans son monde. Parlant tantôt anglais, tantôt français, elle excelle dans le JOI et le striptease (style que je préfère personnellement). Dernièrement, elle a partagé l’affiche avec Lele O pour un duo au sommet de la scène française. – Saint-Sernin

Jamie Young

Jamie Young © @JamieYoungxxx

Les couples ont explosé sur l’internet porno cette année. Une déferlante sans précédente portée par la vague du streaming rémunéré (Pornhub, Xvideos) et de toutes ces plateformes qui permettent de monétiser son contenu (OnlyFans, ManyVids, FanCentro, ModelCentro, ModelHub…). Une victoire pour le porno indépendant et aussi pour les spectateurs qui peuvent se balader de chaîne en chaîne, de style en style, sans forcément devoir voir la 30 000e vidéo du stepdad qui fuck sa stepsister. Je me suis efforcé de ne garder qu’un seul couple et c’est tombé sur Jamie Young. Quelle est la différence ces Allemands et les centaines (les milliers ?) de créateurs contenus partis à l’assaut des vues ? Ils n’avancent pas masqués, ils sont dans le game depuis un petit moment et ne cherchent pas à plaire à l’algorithme. Du porno vraiment fait maison, amateur jusqu’au bout dans lequel on s’y sent bien. Ils sont jeunes et ont du talent, suivez-les ! – Gonzo

Romeo

Romeo © Xconfessions

Chaud devant, je vous présente Romeo ! Pour celles et ceux qui auraient loupé le beau gosse, il a démarré les tournages cette année, en entrant par la grande porte : c’est à dire directement chez Xconfessions. On l’a vu en nageur, on boulanger et en kilt, oui EN KILT !
Plastique irréprochable et visage angélique, Romeo s’est déjà fait une place dans nos « cœurs », et on attend de voir ce qu’il nous réserve pour 2019 ! – Carmina

Jia Lissa

Jia Lissa

Jia Lissa © MetArt

Difficile d’ignorer Jia Lissa, performeuse à la crinière de feu remarquée chez Vixen, Virtual Real Porn et Straplezz – pour ne citer qu’eux. Sur sa chaîne Pornhub perso, l’actrice propose un contenu plus “do it yourself”, soit un format aussi frustrant que galvanisant : le vertical. Son truc, c’est le porno sur smartphone. Alors que tout le monde fantasme le X en 4K et en réalité virtuelle, Jia Lissa nous démontre que le spectacle est tout aussi euphorisant sous la forme de stories Snapchat. Ce qui est caché (ou plutôt compressé) contribue au plaisir puisqu’il valorise ce que l’on voit. Le spectateur est plus concentré, et donc plus excité, c’est mathématique. Ah oui, et puis Jia a un véritable corps de playmate, ce qui n’est pas anodin. Pas dupe sur ce qui marche, la bunny girl des tubes joue à fond sur l’intensité d’un (soi-disant) “backstage” ou d’une “home vidéo” avec son amoureux pour chauffer notre palpitant, façon télé-réalité du X. Spoiler : ça fonctionne. – McLovin

Lele O

Lele O

Lele O est loin d’être une inconnue désormais : cam-girl pour le fun depuis quelques années, elle a tissé des liens avec d’autres pointures du milieu de la cam et du porn français. Cette année, on l’a vu participer avec Leolulu à un mash-up JOI/porn d’anthologie sur Pornhub, on a pu l’admirer avec TrishCollins, une des stars du JOI indé aussi sur PH, on a pu l’entendre susurrer des histoires délicates et excitantes sur Voxxx, la voir présenter du porn sur le Journal du Hard, ça n’arrête pas… Il y a même eu un t-shirt Regards Coupables qui immortalise sa plastique délicate. Il suffit de la lire en interview pour comprendre que ces collaborations ne doivent rien au hasard. Lele O, c’est un peu le musicien qui sait aussi bien produire que faire des featuring et lancer des projets annexes toujours intéressants. – Gordon Halloway

Luke Hudson

Luke Hudson

2018, année de la trique. 2019, année de la teub? De notre côté, on parie plutôt sur 2019, année de la teuch avec l’arrivée d’une nouvelle génération de pornstars trans pédés. L’année dernière, nous vous parlions de Viktor Belmont; cette année, notre chouchou c’est Luke Hudson. Se définissant comme pan, il tourne principalement du porno gay avec Jockpussy (mais on a aussi pu le voir cette année chez Lucas Entertainment notamment). Insatiable, il nous régale avec son corps ciselé et son air de boy next door innocent. Notre souhait pour 2019: le voir se prendre des kilomètres de bite et s’agiter dans un strapon comme un forcené pour défoncer des ptits culs, des ptits culs, encore des ptits culs. – F/RG.L

Triss Witch

Triss Witch

Parce que la solidarité est très présente dans le monde du porno, j’ai pu faire la découverte de Triss Witch grâce à Anna Furiosa et Matt Deep. Sur Instagram, d’abord, avec ses photos pleines de douceurs – et en dépit de la censure du réseau social – puis sur Pornhub. Sur les tubes, elle publie des vidéos en compagnie de son compagnon : du porno fait maison comme on l’aime, et qui touche à toutes sortes de tag, du solo au POV. Quel que soit le support, elle nous ensorcelle avec sa magie rouge, prouvant qu’elle n’a pas choisi son pseudo par hasard. – Loun

Ivan Sobris

River Wilson et Ivan Sobris (à droite) © Anteo Chara

Une fois n’est pas coutume, on va parler d’un réalisateur ! Cocorico pour Ivan Sobris le Franco-Australien qui s’est lancé il y a quelques mois dans les tournages de vidéos gay avec une esthétique particulièrement soignée. Il a déjà mis en place une chaîne ManyVids, où on pourra se délecter des images modèles beaux et sexy. On espère qu’il continuera sur cette lancée pour donner un nouveau souffle à la réalisation. – Carmina

Mutinaea

Mutinaea

Video Girl Muti a évolué. Avant connue sous le pseudo de Mutinaea, elle s’est transformée comme un Pokemon pour devenir plus forte. Elle a commencé la cam en 2017, timidement, mais sûrement. Les gens dans le secret se retrouvaient le week-end sur Chaturbate pour écouter et accompagner la jeune femme dans son show. En 2018, elle s’est affirmée comme une des meilleures streameuses françaises avec des shows qui rassemblent toujours autant de monde et de tokens. Elle a su construire une communauté autour d’elle. Malgré ses absences, plus ou moins longues, elle retrouve ses fans dès qu’un tweet ou une story apparaissent. En cette fin d’année, cela fait quelques semaines qu’elle n’a pas pointé le bout de son nez. Elle avait pourtant pas mal investi dans des tenues et accessoires pour rendre ses lives encore plus captivants et excitants. Elle avait même commencé à tourner des vidéos qualitatives. On l’attend pour 2019. – Saint-Sernin

La NoFaceGirl et le porno sans tête

NoFaceGirl

Qui aurait pu imaginer il y a quelques années que le porno totalement anonyme, sans visage, sans tête, sans identité pouvait cartonner ? Dans une industrie façonnée par la répétition jusqu’au-boutisme de recettes éculées, il n’était pas envisageable de faire monter sur le ring des artistes porno dont on ne voit pas le visage. Et pourtant… la webcam (comme souvent) avait déjà montré la voie avec des camgirls populaires qui ne montrent jamais leur visage. Il aura fallu de nombreuses années avant que le phénomène débarque dans le porno, à la faveur des vues rémunérées et d’un public toujours moins enclin à payer : LeoLulu, NoFaceGirl, Claudia Class, CarryLight, April Eighteen, MadameMonsieur et les centaines d’autres ont marqué le fap cette année. Pourquoi ? Une raison tellement simple qu’elle en devient révélatrice de notre époque : l’anonymat des corps permet de remettre dans le fap une donnée essentielle dans l’excitation : l’imagination. Une fois encore, le succès de ce porno contredit les faux experts : ce n’est toujours pas vers les triples pénétrations que le regard des spectateurs se tourne en 2018. – Gonzo

Woonderpussy

Wonderpussy

Des cam-girls françaises fantastiques, il y en a plein, vous ne savez juste pas chercher ou vous n’êtes pas assez patients. Mais en ce qui concerne 2018, j’ai tout de suite pensé à Woonderpussy. Elle diffuse sur Ufancyme depuis cette année. Ce qu’elle faisait avant, comment est-elle venue à s’exhiber pour notre plus grand bonheur ? Aucune idée et finalement on s’en moque. Chacune de ses apparitions est à déguster sans modération. Dans sa room, c’est comme elle veut, quand elle veut. Elle est une tornade, insolente de liberté, qui vous attache au fauteuil par la beauté de son déhanché ou la classe de son ensemble chemisier – petit foulard d’hôtesse de l’air. Elle a ce petit quelque chose qui fait qu’on trépigne quand on s’aperçoit qu’elle est en ligne. Attention, elle pourrait bien être celle qui fait vaciller toutes vos bonnes résolutions 2019 de modération. – Gordon Halloway

Luna x James

Luna x James © Extrait The Witch

Le couple était déjà fort sur ManyVids. En 2018, ils ont débarqué sur Pornhub pour casser les codes. Avec le programme Model, les artistes du cul trouvent une plateforme très très fréquentée et un moyen de toucher des revenus. Luna et James ont donc décidé de se servir du tube comme d’un Youtube X. Chaque type de vidéos à son canal. Place au vlog de voyage. Ils nous font visiter le monde et ajoutent une petite scène de sexe entre un resto et la découverte d’une île déserte. C’est merveilleux par leur beauté, leur osmose, leur sincérité et leur maîtrise technique. Cette maîtrise, ils vont la pousser au maximum avec The Witch. Il s’agit d’une œuvre fondatrice de la Nouvelle Vague du fap, un élan vers quelque chose de plus cinématographique, un virage vers une expression artistique totale. Encore une fois, ils cassent les codes pour nous surprendre et nous épater. – Saint-Sernin

Misungui Bordelle

Minsungi Bordelle © Marie Rouge

Je ne dis absolument pas ça pour faire corpo (coucou Carmina !), mais c’est grâce au film L’Annonce de Carré Rose (la boîte de prod de Carmina, NDLR) que j’ai découvert Misungui Bordelle, modèle, performeuse et travailleuse du sexe. Je suis totalement tombée sous le charme de son joli regard et de son sourire mutin : tout en elle est un véritable appel à la sensualité, qu’elle pratique le Shibari ou qu’elle reçoive l’un des meilleurs cunnis de sa vie. Un délice dont je ne me lasse pas. – Loun

Daisy Taylor

Daisy Taylor © @HereOnNeptune

Le porno transgenre, en dehors des productions queer à la Pink Label, a encore du mal à se frayer un chemin hors des clous très normés de la production américaine. En plein été, un couple est apparu sous le nom énigmatique de Here on Neptune. Jeunes et amateurs, ils filment leurs ébats simplement avec une touche « dimanche après-midi de la baise » très marquée. Daisy Taylor est transgenre et expose cette normalité à la face des spectateurs qui attendaient sûrement un peu plus de production de ce genre sans fétichisme à outrance. À peine démarqués sur Pornhub, les voici déjà propulsés dans la sphère des comptes qui comptent. Pluie de pouces verts sur le Bon Fap et partout où ils se trouvent, Charli et Luis font l’unanimité. Leur Patreon explose, leur chaîne YouTube se lance, les tippeurs sur Chaturbate préparent leurs tokens, ils effacent déjà leurs anciennes vidéos pour proposer une meilleure qualité (un peu dommage au final, mais c’est leur choix). En six mois, tout est allé si vite. – Gonzo

Heidi Switch

Heidi Switch © Xconfessions

Auparavant présente sur Chaturbate, Heidi Switch nous en a mis plein la vue toute l’année 2018. Elle a attaqué hyper fort en tournant aux côtés de tous vos performers préférés (Rooster, Bishop, Parker…) et ne s’est pas arrêtée là puisqu’elle a eu la chance également de tourner avec 2 de nos révélations de l’année Roméo et Belgris dans le superbe film sur l’art de la boulangerie sorti chez Lust.
Magnifique performeuse et militante bodipositive, on veut continuer de la voir dans du chouette porno ! – Carmina

Freja Noir

Freja Noir

Meuf à frange au regard espiègle, Freja Noir a fait chavirer mon temps sur Twitter du côté de l’addiction. Présente à la fois sur Patreon pour ses photos pro et sur Snapchat pour des petits shoots express de folie, la jolie brune place tous ses pions dans le game de l’escorting. Avec ses postes tous aussi chauds les uns que les autres, la muse type « Dolce&Gabbana » réchauffe la rétine et nous rappelle qu’elle vient tout droit d’une famille péruvienne et espagnole. Après avoir passé toute sa jeunesse en Amérique du Sud, elle débarque aux États-Unis pour poursuivre des études en art et graphisme. Désormais, Freja Noir associe aussi bien sa carrière de travailleuse du sexe à sa vie d’artiste en voyageant à travers le monde. Envie d’un rencard avec elle ? Sachez qu’elle adore la cuisine mexicaine, japonaise et coréenne. – Manon des Sources

Rogan Hardy

Rogan Hardy © Harlem Hookups

Rogan Hardy est la vitrine sleazy de Harlem Hookups. Avec un style semi-amateur reconnaissable entre mille (POV flottant, plongées vertigineuses…) et un goût pour des mecs bruts et bien sales, le site redéfinit les contours du porno « interracial »: Rogan Hardy, switch de première classe, fait voler en éclats le pornotrope du mec noir sauvage et forcément top. Rogan a plus d’un tour dans son sac quand il s’agit de faire disparaître des teubs ou de remplir les trous béants qui s’offrent à lui. Mais ce qu’on préfère par-dessus tout, c’est son regard qui suinte le vice quand il nous fixe dans les yeux. – F/RG.L

Yumie Volupté

Yumie Volupté (c) Ellie Hailwidis

Je parie tout l’argent que je n’ai pas que vous allez adorer cette performeuse autant que moi. Yumie a débarqué dans le porn il y a quelques mois à peine, après une expérience avec la légende Maria Beatty en 2014. J’annonce : on ne pourra pas passer à côté d’elle en 2019, et je dirais même plus, on ne voudra pas ! On l’a retrouvée sur quelques tournages cet automne, notamment avec Ersties, et je ne doute pas que d’autres seront à venir. Mon petit doigt m’a dit que ses partenaires de tournage étaient déjà sous le charme. Comment ne pas l’être ? Je vous en laisse juge !. – Carmina

UfancyMe

Le site français de cam UfancyMe, petit Poucet parmi les cadors du secteur, est apparu il y a plus d’un an mais c’est cette année qu’il est devenu vraiment intéressant de suivre. La communauté de modèles s’y retrouve et il y en a pour tous les goûts. Moins glauque que certains concurrents, l’avantage est aussi que les modèles francophones sont vraiment francophones (coucou Chaturbate et ton tag #french pourri). Quasi toutes les cam-girls sont présentes sur Twitter ce qui permet de les suivre également hors cam. Le site s’anime régulièrement pour des petits concours qui amènent du drama et de la passion. Il a aussi subi un petit lifting et a vu l’ajout de petites fonctionnalités sympathiques comme le Fancy Club (un fan-club) et d’autres hilarantes comme le traducteur automatique. Incontournable si le monde de la cam vous intéresse. – Gordon Halloway

Voxxx, le podcast érotique

L’année 2018 aura sans conteste été l’année du podcast, et dans le domaine du fap, c’est Voxxx qui tire son épingle du jeu. Si je l’ai découvert tardivement, j’ai eu un vrai coup de coeur pour ces aventures érotiques murmurées à mon oreille, avec un petit côté ASMR du cul tout à fait plaisant. Le projet, imaginé par Olympe de G. et Lélé O, met en scène différentes situations, toujours respectueuses et surtout : dédiées au plaisir de la femme. Et ça, c’est tout ce que j’aime. – Loun

Alisia Unshaven

Alisia Unshaven

Parée de son nom des plus explicites, Alisia Unshaven brasse sans en avoir l’air les plus belles des tendances, du POV au féminin à l’ASMR porno, entre dirty talking et JOI. Cette Canadienne de vingt-sept ans dispose d’un matos technique suffisamment bon pour suggérer de quoi la révolution du porno sera faite : du sexe qui passe soit par un chamboulement des sens, soit par celui des codes. Réécrire la catégorie balisée du POV en adoptant le point de vue féminin et faire de l’ASMR coquin comme il faut expriment ce désir de transgressions. Pas de branlette intellectuelle : le porno amat’ d’Alisia vise en plein bas ventre et ça fait du bien – elle appelle ça ses “kinky things”. Son look de nerdy girl et ses manières de post-teen sont des caractéristiques familières, mais l’on ne sait jamais vraiment où elle va nous emmener. – McLovin

Olivia Wildin

Découverte il y a quelques mois maintenant, vous avez déjà eu le plaisir de la voir dans quelques-uns de mes GIFs de la semaine en train de s’enduire de la cire chaude sur les seins dans un décor tamisé. C’est exactement pour ça que mon regard a directement été attiré par elle. Incroyablement créative et sexy as fuck, Olivia Wildin propose une découverte pleine d’originalité de son univers. À la fois présente sur Chaturbate, sur Pornhub et sur Amateur Porn, la jeune amatrice propose un univers feutré où la douceur humide et chaude prend le dessus. La Californienne nous donne un bel aperçu de son univers avec son site de photos Castle B Productions ouvert en 2017. Le porno étant devenu son activité à plein temps, elle se produit et photographie de nombreux modèles afin d’explorer et de développer ses capacités artistiques. Vous pouvez bien sûr l’encourager en lui donnant quelques tips ! – Manon des Sources

Sam Morris

Sam Morris © justsammorris

Dans le porno, il existe le gay for pay, des hétéros qui baisent avec des mecs pour des billets. Moi, je suis gay pour Sam Morris et c’est totalement gratuit. J’ai découvert ce gars au fil de ma veille sur Twitter. Illumination immédiate, le ciel s’est ouvert et j’ai vu l’amour. Qu’est-ce qu’il est beau ! Mais c’est surtout son travail qui m’a époustouflé après sa plastique irréprochable. Il fait des selfies merveilleux, jouant avec notre regard, ne sachant trop où le poser. Son site est une ode à la sensualité masculine. Des hommes y font l’amour sous de belles lumières naturelles, c’est doux et excitant. Sam donne une teinte réelle à la baise, il transmet les émotions, davantage que des fantasmes. De plus, il est un artiste complet, danseur, acteur et aussi peintre. Ce Londonien installé à Berlin a récemment exposé ses pénis géants dans une galerie. Et le sien de pénis, quelle œuvre d’art ! – Saint-Sernin

Lindsey Cruz

Lindsey Cruz © Vixen

Lindsey est arrivée dans l’industrie en 2017, en tournant des scènes pour Abby Winters et Ersties où elle donné un cours de squirt mémorable. Depuis, elle n’a pas chômé : avec son physique idéal et grâce à ses performances et son dur labeur, toutes les prods se l’arrachent désormais. Vous la retrouverez un peu partout, de Fake Hub à Tushy et elle ne fait que commencer ! À noter également : l’arrivée de sa chaîne Pornhub avec une première vidéo qui promet… – Carmina

Forest Bonny

Le teint mate, les cheveux ondulés, des fleurs plein les yeux et des plantes plein l’appartement, Forest Bonny nous sensibilise à l’écologie rien que par ses shows cam. Son sourire ravageur et sa bonne humeur nous donnent tout de suite envie de passer chez le fleuriste ou sur sa wishlist pour lui faire un petit plaisir. Si vous n’avez pas la main verte, vous pouvez toujours vous mettre à la céramique avec elle histoire de refaire la scène de Ghost. Venue tout droit de New York City, la camgirl fait chavirer les coeurs sur MyFreeCams avec toutes ses bonnes idées ! Vous pouvez la fesser gentiment en faisant partie du Spank Club ou admirer ses talents d’artiste en sponsorisant son Body Paint Show. Avec un agenda toujours à la page et parfaitement rempli, Forest Bonny est présente sous nos yeux tous les jours de la semaine. Avec une ténacité aussi féroce, pas étonnant de la retrouver lors des prochains AVN au mois de janvier 2019. – Manon des Sources 

Camy

Petite surprise dans ma sélection, Camy ne fait pas de cam, non elle dessine. Depuis 3 ans, elle remplit ses carnets de dessins, suggestifs et souvent coquins en mettant en valeur les femmes et leur anatomie. Si vous aimez la BD érotique, si vous avez toujours un exemplaire de Druuna dans votre bibliothèque ou tout simplement si vous envisagez la sensualité autrement que par les vidéos ou les live-streams, vous devriez envisager d’investir quelques piécettes dans les très jolis artbooks de cette personne talentueuse. A retrouver ici. – Gordon Halloway

Mya Rise

Mya Rise

Après un début en couple sur Pornhub, Mya Rise a révisé son business plan, elle a tout supprimé et pris un virage solo pour se consacrer à la cam sur UfancyMe. Avec son corps explosif, elle est sous mandat d’arrêt de la police des seufs, mais personne n’est encore arrivé à l’arrêter. Régulière sur Twitter, elle tease comme personne avec des vidéos, du GIF et de la photo. On en redemande. On trouve aussi des vidéos sur son Manyvids pour admirer sa beauté, mais sans visage, juste quelques sourires qui enflamment l’imagination. Fraîche et fun, Mya a tout pour entamer 2019 en bonne place dans le cœur des tippeurs. – Saint-Sernin

Comme toute sélection, nos révélations ne sont qu’une vision personnelle de l’année 2018, reflet de la sensibilité des rédacteurs et rédactrices de nos sites. Votre chouchou n’est pas ici ? Votre révélation ou illumination ne figure pas dans cette liste ? Dites le nous en commentaire ou sur les réseaux sociaux !

Porno Français

1 commentaire Voir les commentaires

  • Mes révélations de l’année sont Lele O, Daisy Taylor et la cam-girl Maddy.
    Beaucoup de créateurs intéressants dans cet article ça promet des bonnes découvertes.
    Sinon articles bien fait, mention à vous, pour tous ces articles très agréables à lire avec toujours de belles photos.
    Bonne année

Laisser un commentaire