Les gifs gay de la semaine #61

Cette semaine, on est venus foutre le cirque dans tes fantasmes. Lâchez les fauves, éclatez les barreaux de vos cages, on est partis pour du sauvage. Furry tails et super héros dérangés du ciboulot, allez viens je t’emmène niquer le zoo.

Notre lézard préféré du porngame est tranquillement en train de passer le plumeau quand un gros loup débarque dans sa chaumière sans avoir tiré la chevillette. Ni une, ni deux, notre soubrette prend en main le canidé pour un ménage à deux. Il est calibréééé, mon gros loup, mon gros loup

Sortez le batsignal, l’homme chauve-souris a mis le grappin sur Paddy O’Brian. Après un combat musclé avec des voyous de la pire espèce, Batman tombe la cape mais pas le masque. Pendant que la bonne ville de Gotham est à feu et à sang, Paddy et Brucy prennent du bon temps. Une baise aubalmasquéohéohé dans laquelle O’Brian nous révèle la vraie nature du Dark Knight : un super-kinkster qui abandonne son armure dès qu’il y a un peu d’action en dessous de la batceinture. Bon courage pour expliquer ça à Alfred et Robin en rentrant au manoir…

Encore un sale animal : un chiot enfermé dans un corps d’humain comme se définit lui-même cette créature qui bande dur. Piégé dans une combi rubber, la bête se voit contrainte à jouer des coudes pour se soulager. Ça jappe et ça gémit, ça tortille du cul et de la queue, le show-show est chaud. Une petite vidéo filmée avec les pattes qui nous envoie loin dans le pupspace.

Un gooner cagoulé nous entraîne dans sa porcherie. Mise en scène dégueulasse efficace, ce pig est un roi de l’auto-fiction murmurée salement. Il nous prend par les sentiments en agitant sous notre regard hypnotisé sa bite et ses yeuks breloquées. Spunked middle finger pour nous achever. Oink, oink, on reviendra pig bator!

Troisième mi-temps chez les Tortues Ninja : après la pizza aux anchois, on sort les gros katanas et c’est parti pour des katas vicelards. Leonardo et Donatello nous démontrent par A+B qu’il y a un corps caverneux qui bat sous la carapace. Entre frangins, on se met bien: dans un grand Kowabunga, Donnie se finit sur les pecs de jade de son copain reptilien.

 

Ref couv: Suehiro Maruo

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Les commentaires sont clos pour cet article.