Les brèves de la cam #1

Il y a presque un an et demi, j’ai découvert le monde merveilleux de la cam côté spectateur. Je suis tombé dans la marmite et depuis mon compte en banque me déteste. La grande force des sites de cam, c’est la richesse des gens qui s’y inscrivent pour diffuser. Les camgirls les plus intéressantes créent des ambiances, choisissent leur playlist musicale, mettent en place des jeux, jouent avec leurs atouts. Bref, elles animent leur room et ça en devient extrêmement addictif. Ce lien entre les modèles et les viewers dépasse le côté masturbatoire et donne à ces plateformes un vrai caractère social.

L’autre aspect qui vous rend accro provient du renouvellement des modèles. Certaines sont là depuis longtemps, certaines arrêtent pour des raisons personnelles ou migrent sur Twitch, qui ressemble de plus en plus à Chaturbate, la nudité en moins, les jeux vidéo en plus. Tous les mois de nouveaux modèles viennent tenter leur chance en webcam, sûrement pour admirer l’orthographe des viewers.

Dans les Brèves de la cam, notre nouvelle rubrique dédiée à la culture de la cam, on vous exposera un large éventail de ce qu’il s’est passé ces dernières semaines, avec un penchant prononcé pour nos talents hexagonaux.

En bref

Cet été sur Chaturbate on a vu apparaître sur les écrans Yasmina, qui diffusait aléatoirement pendant son voyage en Amérique du Sud (sauf en Patagonie, zone qui n’est visiblement pas très cam-friendly question connexion à Internet).

Dans un tout autre style, la jolie Anabelle a surgi comme une bonne surprise estivale pour montrer que le dévergondage concerne aussi votre voisine de palier, pendant que SilverCass (qui a coupé ses bouclettes, snif) vous faisait gagner des trucs avec son blind-test et son attitude sage.

Une cause probable de la canicule de cet été : Camille avec son physique de top-model nous a donné chaud et a fait très mal au portefeuille avec plusieurs shows mémorables mais qui ont malheureusement dû s’arrêter pour des raisons personnelles. Prévoyez le café en intraveineuse pour tenir jusqu’au jour où elle se reconnectera.

Côté couples, les LuckyCaramel ont décidé de se lancer et, pourquoi pas, régaler les mateurs de Chaturbate. Du côté d’AcornCopper (voir plus bas) Monsieur ne s’occupe que de la technique pendant que Madame vous invite dans leur univers envoûtant.

Sur UfancyMe, c’était aussi l’effervescence en terme d’inventivité, de jeux et de nouvelles modèles. Mintjulep s’est fait littéralement martyriser les fesses à longueur de shows par sa fanbase sadique et fidèle alors que Indriya a lancé le concept du show 24h. Lolahoop s’est finalement posée là après son expérience sur Cam4, a partagé un anniversaire mémorable… et a joué avec des glaçons pour combattre la canicule.

Les rooms à suivre

AcornCopper : Si vous êtes là pour voir une bombe vous faire la gueule dans un décor de studio formaté, passez votre chemin. Ici on a affaire à un couple français qui recherche la performance, la vraie, plus que les tokens. Les lumières sont soignées, la musique électronique, la demoiselle danse comme une possédée, recouverte ou pas d’huile, avec ou sans lianes sur la tête, mais toujours armée d’un Lush pour que vous lui montriez que vous aimez l’Art. Ça doit être ça, la vraie liberté sur Chaturbate.

Mutinaea : Un an et demi après ses débuts, Mutinaea a bien changé de catégorie. De subtiles améliorations show après show font qu’un public toujours plus fidèle se retrouve à des heures indues (sa ponctualité étant désormais légendaire) devant leur écran, à discuter et à la faire vibrer pendant des heures. Récemment elle a décidé de nous faire plaisir avec de la lingerie Bordelle de grande classe, qui lui va évidemment à merveille. Tout ça avec son éternel sourire mutin (et des sourcils qui impressionnent).

NastyValkyrie : Val est apparue comme ça à la fin de l’été avec ses yeux rieurs et son caractère bien trempé. Sa room propose du classique, mais avec une proximité avec ses viewers – ce qui plaît à la communauté française. Comme elle est taquine et qu’elle aime les défis, ses shows peuvent finir en gros n’importe quoi, ce qui a déjà donné des moments mythiques, surtout pour un site de plus en plus formaté comme Chaturbate.

La communauté des viewers

Toutes ces rooms marchent en partie (ou en grosse partie) grâce à la petite communauté francophone de viewers et de tippers. A force de se croiser, on se dit bonjour, on commente les plus beaux tips et, même si les modérateurs n’hésitent pas à virer les viewers peu respectueux pour les modèles, l’ambiance est bonne en général et les gens sont ouverts. Les Maître Cappello comme moi en profitent pour screener des perles d’orthographe qui feraient s’évanouir vos profs de français de lycée.

Florilège du meilleur du pire du chat:

Les News de l’industrie

Chaturbate a sorti en version beta un “tube”, à savoir un flux non édité et bien bordélique de photos et de vidéos gratuites plus orientés porno que webcam. Tout le monde peut participer à cette grande aventure faite de seins, de bites et de cul, dans le but de faire la promotion de sa room. L’intérêt est limité pour le moment et non accessible sur la version mobile, mais voir Chaturbate commencer à empiéter sur les plates-bandes du streaming porno promet une belle bataille dans les prochaines années.

Autre nouveauté un peu plus attendue, le site a enfin ajouté une gestion plus fine des “ban” et des “silence” pour lutter contre les viewers indélicats. Les modèles et les modérateurs peuvent désormais afficher la liste des utilisateurs qui ont été réduits au silence, celle des utilisateurs bannis et revenir sur la décision de silence/ban individuellement. Encore plus fort, les camgirls peuvent bannir un utilisateur avant même qu’il ne rentre sur la room. Dans le cas des viewers toxiques qui sont connus, ça peut être utile…

Les concours sur les plateformes de cam ont toujours existé. Suivant le concept de travailler plus pour gagner plus, les modèles qui décrochent la médaille de la popularité (comprendre qui font pleuvoir le plus de tokens) emportent souvent un petit bonus dans la poche. Du côté de la plateforme française Ufancyme, on affiche fièrement ce jeu quotidien dans le menu « concours ». Une manière intelligente de créer une petite compétition entre les modèles.

CamSoda possède un laboratoire expérimental principalement destiné à faire parler d’eux dans les médias. Leur dernière trouvaille ? Un robot camgirl nommé Cardi Bot développé avec le sculpteur Giles Walker. Un “petit délire” qui n’est pas sans rappeler Abby Odly la cartoon girl de Chaturbate qui avait fait tant râler les modèles sur Twitter.

Nouveauté sur MyFreeCams ! Non c’est une vanne, le site n’a pas bougé depuis la nuit des temps (ce qui n’empêche pas d’avoir une communauté toujours aussi solide, ainsi va la vie dans l’internet).

La minute savoir-vivre

Soignez vos entrées dans les rooms, bordel. Mieux vaut un bête bonjour/bonsoir que du langage SMS et des demandes cash.
Imaginez que la personne en face de vous est une copine d’enfance délurée, le fantasme de votre vie ou simplement un être humain avec qui vous allez peut-être passer la nuit à mater, tipper, et discuter. Vous ne voulez pas tout ruiner avec une entrée digne d’un spambot russe.

Exemples à ne pas (trop) suivre:

NON

BIZARRE MAIS MARRANT

Faites rire les modèles. Le rire c’est la vie.

Allez travailler un peu là-dessus, je ramasse les copies à la prochaine brève.

Photo en une : Mutinaea (oui, encore elle, quand on aime…)

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Les commentaires sont clos pour cet article.