Quand Abby Odly, la Cartoon Camgirl, s’anime sur Chaturbate

Sur Chaturbate, Abby Odly est la « Cartoon Camgirl » : autrement dit, une cameuse version dessin animé. Un concept qui remet forcément en question la facture réelle de ce genre de prestation interactive. Quitte à faire de l’ombre aux modèles en chair et en os ?

Dirty Folk Entertainment produit du contenu volontiers potache et trash façonné pour la génération 4chan. Des shows irrévérencieux dont les noms en disent long : Songs About Sex (une pornstar indé chante des chansons paillardes), Open Bobs BB (le sexe à l’ère 2.0) ou encore FigWiggy Cartoons. C’est sur FigWiggy.com, lieu « d’animations qui butent » dixit Marilyn Manson (enfin, c’est ce que nous raconte le site), qu’est née l’exceptionnelle Abby Odly, une jeune fille fictive de la tête aux pieds.

Tout au long de sa fiche-profil, cette simili-héroïne de hentai se décrit comme un toon « fascinée par le monde de la sexualité humaine » et bien décidée à « s’éduquer et s’informer » (sur le cul)…en pénétrant Chaturbate. Car oui, grâce à une exceptionnelle permission de la plateforme de live négociée avec l’instigateur de FigWiggy, la créature de rêve a eu le droit de parader sur le site de cams.

Résultat ? Un indéniable succès. Dès son premier live show, pas moins de 16 000 viewers sont venus se bousculer dans la chatroom pour contempler la Hentai Camgirl et lui décocher du token. Dingue pour un simple avatar maladroitement animé. Seulement voilà, comme le développe WebCam Start Up, le concept de HentaiLive suscite la polémique.

Sur Twitter, on proteste en rappelant que le camming doit mettre en scène de véritables êtres humains – on n’est pas dans un hentai ici. Cet artefact à la plastique purement virtuelle incarne une forme de concurrence déloyale. La modèle Maddie voit en la création de FigWiggy un « contenu dégoûtant » et s’indigne du traitement spécial qui lui est réservé – elle se dit même « putain d’écœurée« . Comme le précise WebCam Start Up, c’est un drôle de choix pour Chaturbate, plateforme sur laquelle certaines cammeuses ont été bannies pour avoir osé porter un masque ou déformer leur voix – ce qui serait passé pour une tentative de dissimuler leur âge véritable. D’où la réaction outrée – et pas si absurde – de l’aguerrie de la cam’ Princess Sophie : « comment vérifier l’âge d’un personnage de dessin animé ??« . D’aucuns encore aiment aussi à voir en ce live animé inédit un risque réel : celui d’attirer un trop jeune public sur les sites pour adultes. « J’aime les hentai, mais les plateformes de livecams ont spécialement été pensées pour les vraies modèles » achève la camgirl BlazeFyre.

Cependant, suite au succès, le « cartoon camming » risque-t-il de devenir le tag parfait de Chaturbate ? « Cet événement a démontré que les gens éprouvent de l’intérêt envers les cartoon camgirls. Nous éditerons cet article si les choses évoluent » lit-on du côté de WebCam Start Up. Le dessin animé cul serait-il la nouvelle chair de la cam ? On ne saurait trop dire, tant cette Hentai Girl nous évoque moins Black Mirror que la prochaine émission d’Enora Malagré (la preuve ci-dessous).

Porno Français

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire