La Chatte au Miel : « La liberté pure des minous »

La Chatte au Miel. Rien qu’en prononçant le nom du projet de Marie, mes lèvres s’entrouvrent et la salive envahit ma bouche. J’ai découvert cette jeune artiste en soif d’art et de féminisme grâce aux conseils avisés de Carmina. Après un après-midi entier à scruter toutes ses photographies, me voilà emballée. Son univers chaud et sucré me donne un goût de reviens-y. La surface colorée de la pellicule me monte à la tête et me donne envie de lui poser mille questions. En voici donc un condensé avec autant d’amour que de dévotion.

Comme t’es venue l’idée de La Chatte au Miel ?
J’ai toujours travaillé autours de ce qu’on appelle communément la « photographie de nu » mais les écoles fréquentées durant mon Bachelor Photographie ne m’ont jamais laissé la liberté de m’initier dans le domaine de l’érotisme : « Trop provocant, aucun message artistique gniagniagnia… ». Après l’obtention du diplôme il y a un an et demi, je suis partie faire un road trip en Asie durant lequel j’ai rencontré, fréquenté, et photographié à Hong Kong ma première modèle érotique : Luna Leung (elle-même photographe érotique). J’ai ensuite rencontré mon copain au Vietnam, qui est project manager entre autres, et qui m’a encouragé à lancer un projet au vu de la quantité indéniable de photos érotiques que j’avais produites. L’idée de « La Chatte au Miel » est née sur une terrasse dans un bar au Laos. J’ai tout lancé en rentrant en janvier 2017 !

Sans titre – Série « Kinky Brat »

« Féminisme », « sexe », « érotisme » : on retrouve souvent ses thèmes dans ton travail. Est-ce que ce sont les seuls prismes à travers lesquels tu travailles ?
Ces mots ne sont à vrai dire que des excuses pour parler de la place et de la situation de la femme dans le monde. Je pourrais tout aussi bien travailler sur les inégalités salariales, l’excision ou la prostitution infantile au Cambodge. Ou de n’importe quelles formes de patriarcat aujourd’hui ancrées dans nos mentalités, éducations et cultures et ce depuis des générations. Mais je préfère, du moins pour l’instant, parler de ce que je connais et des domaines dans lesquels je suis apte à débattre. La sexualité a toujours été au centre de ma vie privée, elle est devenue le centre de ma vie professionnelle sans vraiment m’en rendre compte.

Tu as choisi la photographie comme moyen d’expression, souhaites-tu te diriger vers un autre medium ?
La photographie s’est imposée à moi assez naturellement après plusieurs années d’études d’art car, je dois l’avouer, j’ai toujours été très nulle en dessin… Mais j’aime à penser qu’il est assez réducteur de dire que la photographie n’est « que » de la photographie car elle inclut aussi énormément de graphisme, d’édition, d’installation… La photographie est un ensemble de perspectives et non un simple médium je crois.

Comment se passe une séance photo sous ta direction ?
Je suis un vrai tyran ! (rire) J’ai créé au fil des mois un réel processus avec « La Chatte au Miel » qui tente de se frotter à l’art thérapie. Je rencontre chacune de mes modèles plusieurs fois avant le shooting afin de mettre en place le message de la série ainsi que sa réalisation. J’aime me qualifier de « penseuse » et pas réellement de « photographe ». Car au final, mes modèles décident de tout et font 80% du travail, je ne fais que les 20% restants. Ce sont leurs messages, leurs visions et leurs idées. Je ne suis là que pour les représenter.

Quel·le est l’artiste qui t’a le plus inspiré ?
Nan Goldin est mon tout premier modèle photographique. Dans le monde de la photo érotique Araki et Ren Hang sans aucun doute. Et Ai Weiwei pour les artistes engagés que nous sommes et dont le monde à plus que jamais besoin.>

Plus globalement quel·s message·s souhaites-tu faire passer à travers ton projet ?
Le refus total du jugement. Je suis une artiste extrêmement engagée et j’ai choisi de mener un combat féministe, mais c’est surtout le devoir fondamental que nous avons de ne juger personne. Nous devrions vivre dans un monde où l’on devrait être en droit de faire ce qu’on veut, s’habiller comme on veut, sortir avec qui on veut, coucher avec qui on veut, comme on veut, sans que personne ne nous juge pour nos choix. Parce qu’il est clair que personne n’est suffisamment parfait pour juger celui ou celle d’en face. Je crois, ou j’espère sincèrement, que c’est ce que mes modèles viennent chercher avec mon projet : une ouverture d’esprit et jamais aucun jugement sur ce qu’elles vont me confier. Avec La Chatte au Miel j’ai fais le choix de photographier absolument tous les aspects de la sexualité féminine, et franchement, c’est le kiff ! La liberté pure des minous !

Sans titre – Série « Kinky Brat »

Sans titre – Série « Kinky Brat »

Crazy Fucking Ursule

Void Sun

Sans titre – Série « Kinky Brat »

Image en une : « Forbidden by night » par La Chatte au Miel

Porno Français

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Les commentaires sont clos pour cet article.

Porno Français