Les révélations du fap de l’année 2017

Dernier jour de décembre, l’heure de passer le flambeau à la nouvelle année. En 2016, nous nous réjouissions déjà de la montée d’une scène indépendante portée par les nouveaux outils à disposition (plateformes, streaming, réseaux sociaux…). Cette année ne fait que confirmer cette tendance de fond qui apporte fraîcheur et créativité au porno. Mais comme à l’image de cette longue liste, peu importe la façon de diffuser (payante ou gratuite), la scène sur laquelle vous évoluez (mainstream, indé ou queer) ou votre façon d’aborder la pornographie (du plus soft au plus hardcore), vous trouverez toujours un cœur à qui parler. Voici nos révélations du fap de l’année 2017 par les rédacteur·ices du Tag Parfait, un bol d’air et beaucoup d’espoir.

Kali Sudhra

Allons tout de suite faire un tour à Barcelone rencontrer Kali Sudhra, une autre Canadienne. Je n’ai pas les mots pour rendre hommage au talent de Kali. Les circonstances de la vie l’ont amenée à se rapprocher du monde du porno il y a quelque temps, et à se lancer dedans toute entière sans jamais un regard en arrière. Depuis, elle n’arrête pas et a déjà tourné pour plusieurs productions de qualité (Ersties, Joy Bear, Bright Desire…). Vous la croiserez également chez Erika Lust, dans le superbe « Take me through the looking glass » de la Française Olympe De G. Belle, forte, fière, Kali est de ces personnes qu’on n’oublie pas. – Carmina. (photo par Andrea Mete)

Kali Sudhra by andrea mete

Rooster

Véritable éclosion de la fleur Rooster cette année que ce soit dans le porno indépendant ou dans nos cœurs. Avec ce sourire bienveillant qui retranscrit à merveille son énergie et un débordement d’idées bien peu catholiques, l’acteur nous envoie dans les cieux avec une palanquée de courts-métrages. À la fois présent chez Four Chambers dans une étreinte homosexuelle sur fond bleu (et en compagnie du talentueux Bishop Black), Rooster officie également chez Erika Lust. Aucune coïncidence. Véritable mascotte des derniers XConfessions, il a su nous tenir en haleine rien qu’en nous parlant d’architecture avec Olympe de G. et en s’étreignant dans un foursome bi plus que pimenté. Mais qui dit cinéma indépendant, dit aussi sexe-positif, profusion des travailleurs du sexe derrière la caméra et diversité des corps. Pas étonnant donc de le retrouver plein de volupté dans Don’t call me a dick, un court-métrage pour voir ce qu’il se passe de plus près et en directeur de la photographie dans le somptueux We are the fucking world dont une partie du salaire des performeurs et des coûts de production est reversée à Amnesty International. (Photo : Carmina) – Manon des Sources

Nia Nacci

Quand j’ai découvert Nia Nacci, j’ai su qu’elle avait un truc en plus. Elle a pop dans mon feed avec sa moue adorable et j’ai vrillé. Beaucoup de filles arrivent dans le porno, mais peu durent le temps d’une année. Nia semble tenir la distance, elle a préparé des scènes à paraître, donc on va encore entendre parler d’elle et c’est tant mieux. Au fur et à mesure, elle s’améliore, elle donne davantage d’émotions, davantage de folie. Sur Twitter, on m’a dit qu’elle était un bonbon, cette sucrerie qui nous donne l’envie de ne jamais s’arrêter d’en manger. Nia Nacci, c’est un paquet de bouteilles de Coca, sauf qu’avec elle, on n’est jamais écœuré. – Saint-Sernin

Rae Lil Black

Encore direction l’Allemagne, mais cette fois-ci du côté de Munich pour rencontrer la magnifique Rae Lil Black. Parfaite amatrice de la caméra et de la fellation, l’actrice est apparue sous nos yeux d’expert pour la première fois aux côtés de Maryjane Auryn, autant dire que la barre était mise très haute. Et c’est sans surprise que Rae nous a transporté vers son univers tout cul, tout flamme, là où le POV domine et le plaisir pétille. Entre des scènes en duo et en trio, l’amatrice nous offre des scènes sur Pornhub et sur Manyvids. Ça donne le tournis. – Manon des Sources

LeoLulu

Avec Le Bon Fap, on a la chance d’être hyper attentif à ce qu’il se passe sur la nouvelle scène du porno. Je ne parle pas des indés berlinois ou britanniques, non j’évoque ici les couples, les filles et les garçons qui utilisent la plateforme Pornhub et son programme de rémunération. Cette manne financière offerte par le géant du cul MindGeek a ouvert la porte et donné envie à des dizaines de milliers de personnes de créer leurs contenus, de réaliser leurs scènes XXX.

Cette année, le couple LeoLulu a explosé. On les a vu grimper pour atteindre les sommets et devenir des célébrités du porno. Ils ont renouvelé depuis leur appartement parisien un porno moribond ; ils restent anonymes, mais coupent juste les visages, ils ne mettent pas de masque et cela semble plaire à énormément de monde. Faut dire qu’ils sont gaulés comme rarement j’ai vu des gens gaulés. Exhib, yoga pants, bouli, Leo fait un bingo avec les trucs qui marchent en ce moment et Lulu vient glisser magistralement sa grosse bite dans ce doux mélange. On continue à suivre leur progression en 2018, ils atteindront les 100 millions de vues avant juillet. – Saint-Sernin

Vampire Collective

Entre les cours à la fac et des services en chambre d’hôtel, Vampire Collective nous donne quelques suées. Sous couvert d’anonymat, la jolie Samantha, qui se cache derrière ce pseudonyme, se la joue mystérieuse et provocatrice. Connectée sur tous les réseaux, elle officie à la fois sur Pornhub, Twitter, Instagram et Snapchat (sous le nom de vampireco) pour toujours plus de plaisir. On peut également la retrouver sur sa chaîne Youtube avec des trailers plus qu’alléchants qui donnent envie d’aller acheter toutes ses petites culottes. – Manon des Sources

Le polar porn de Porn Fidelity

Le porn c’est ceci, le porn c’est cela… Cette année où les polémiques et autres débats se sont multipliés autour du genre, chacun a semblé avoir une idée précise, pour ne pas dire restrictive, sur ce qu’est, ce que devrait ou ne devrait pas être le fap. Comme souvent la vérité est ailleurs et le porn continue tranquillement (ou presque) de se diversifier et d’explorer tout ce qui peut l’être. Et pour ce faire on peut toujours compter sur le Porn Fidelity du couple Madison qui a imaginé cette année (roulement de tambour) : le polar porn ! Aussitôt formulée, l’idée semble évidente. Et puis, Madison oblige, c’est subtilement photographié, parfaitement cadré et finement joué. C’est beau comme un beau film. « Vision irréelle, fracture nette de l’œil droit » et du frein. Allez, pour chipoter disons que le suspens n’est pas encore tout à fait au rendez-vous. Le twist, prochaine étape d’un porn total ? Enquête à suivre… – Détective Deslogis


Bonus : Mr. Poulpe et son Crac Crac plein de tendresse, de respect et d’humour autour des choses du sexe nous ont fait un bien fou en ces temps délétères. Merci à lui.

SextaSeptima

Ils sont en couple, ont seulement 19 ans et viennent de « Perv-city » pour « s’amuser ». SextaSeptima est le frisson hardcore qu’on attendait en 2017. Surfant sur la vague uro-compatible de Pornhub, ils s’en donnent à cœur joie avec une technique mystérieuse de pipi dans le cul à l’aide d’une solide érection. Si vous aimez l’anal, le rimjob, les rapports maitre-esclave et si pour vous, rien ne vaut la chaleur humaine de l’urine, alors vous savez ce qu’il vous reste à faire : les rejoindre dans leur petite chambre pour prendre une énorme dose de perversion. – Gonzo

Dante Dionys

Vous le savez, je traîne mes guêtres partout dans les festivals de porn européens. Mais bizarrement, c’est toujours à Berlin que les gens se révèlent. Prenez par exemple Dante : le jeune et beau berlinois est arrivé en force cette année et il n’a pas chômé. Déjà une petite dizaine de films à son actif, avec comme partenaires à l’écran les très grosses pointures de la scène indépendante. Si vous le cherchez (et croyez-moi vous devriez), regardez du côté de Lustery, Erika Lust, Bright Desire et même Ersties, bref, toutes les bonne crèmeries. Aucun doute, Dante a frappé fort pour ses débuts, tant et si bien que vous le retrouverez prochainement dans un long métrage réalisé par Ovidie elle-même. – Carmina

Dante Dionys performer

Miss Banana

Avec ses grands yeux de personnage de dessin animé, Miss Banana a fait tourner quelques têtes dernièrement. Ça serait bien sûr mentir de croire qu’elle fait exploser Pornhub rien que par son regard puisqu’en réalité la jolie blondinette est une véritable bombe à retardement. Spécialisée dans le POV, elle met régulièrement en ligne des vidéos prêtes à rendre jaloux·se les plus expert·e·s en faciale (comme vous pouvez le constater ci-dessous). Mais ce qui ne fait qu’amplifier sa célébrité est son goût plus que prononcé pour le cosplay et les références aux univers geek. Coincée entre le bureau et l’écran d’ordi, on comprend mieux pourquoi l’amatrice nous regarde avec des yeux si doux. – Manon des Sources

Will Havoc

Quand vous naviguez dans les eaux femdom, le choix du partenaire devient aussi essentiel que les fantasmes que vous venez reluquer. Si j’avoue un crush éternel pour Lance Hart ou Sebastien Keys, à l’inverse voir Chad Diamond (et parfois Christian XXX) m’a toujours coupé la chique – je suis navré pour eux. Mais au fil du temps, un troisième acteur a pris une place de choix dans mon historique des tags soumis : Will Havoc. Partenaire à la scène comme à la ville de la monumentale Maitresse Madeline, Will commence sa carrière en 2015 et prend son temps depuis pour explorer les coins de l’Armory (avant qu’elle ne ferme) pour TS Seduction, Divine Bitches ou Hardcore Gangbang. Switch et versatile, physique passe-partout, mais tatoué de la tête au pied, c’est avec un plaisir gourmand qu’on le regarde prendre, se faire prendre, soumettre et se faire soumettre avec une fluidité inspirante. – Gonzo

Katana

À la fois sur les tubes des grosses boites de prod’ et devant la caméra du côté du cinéma indépendant, Katana sait comment nous faire du bien. À peine découverte dans Hot Power Couple au côté de Rooster, Lina Bembe et Parker Marx, l’actrice et businesswoman a fait un bond dans mon cœur. Je ne saurai que vous recommander sa performance dantesque dans My Abdubtion Fantasy avec le sulfureux Ramon Nomar. Non seulement ça donne envie de kidnapper le beau mec du coin, mais ça donne surtout envie d’aller faire un tour dans les souterrains de Barcelone pour que la belle Katana nous apprenne les rudiments en termes de domination. – Manon des Sources

Jasper Blue

En 2016, j’avais craqué pour Mercy West et son porno fétichiste aux frontières de ma curiosité. En 2017, c’est Jasper Blue, qui a su me parler. Mercy a quitté le streaming pour se réfugier dans Many Vids, pendant que Jasper faisait le mouvement inverse (avec un certain succès). « À budget limité, plaisir gratuit » dit un adage personnel sur Internet ; Jasper a donc remplacé Mercy dans mon cœur de fappeur. Autoproclamée reine de la pipe, elle déroule dans ses nombreuses vidéos ses techniques singulières et très excitantes. Abordant aussi des versants plus BDSM et anal dans son sexe de couple (uniquement), elle sait faire vibrer la corde de l’ultra-réalisme amateur avec du sexe lent, profond et tendu qui dure bien plus longtemps que mon propre plaisir. Jasper c’est ma réalité virtuelle. – Gonzo

Bryci

Bryci pose la première pierre de son blog en 2008, une année où on n’existait pas, où le terme blog avait un vrai sens et où cette Canadienne commençait doucement sa carrière en solo. 2017, la voici enfin dans les révélations du fap de l’année. Que s’est-il passé pour qu’on soit passé à côté pendant neuf ans ? C’est simple, Bryci a commencé l’année avec l’AVN Award du meilleur site solo et a fait une entrée fracassante dans la rubrique Pornhub Model, ce qui l’a fait automatiquement arriver dans notre radar à fap. Depuis… le soleil brille au bureau, sa bouille illumine ma journée, ses seins sont un réconfort quand il fait gris dehors et son boule est un vaisseau spatial en partance pour le bonheur. On va rattraper le temps perdu en 2018, croyez-moi. – Gonzo

Viktor Belmont

Après le pionnier Buck Angel, voici l’éclosion d’une nouvelle génération de garçons trans : à côté du porno queer dans lequel de nombreux mecs trans se sont illustrés, le porno trans pédé prend son essor. Viktor Belmont, escort boy et pornstar, est de ceux-là. Perceyyy et tatoueyyy de la tête au pieyyy, regard kinky, sourire coquin, on a qu’une envie, c’est de le mater. Quand il n’est pas en train de se battre pour une pizza ou de se faire défoncer la bouche coincé dans un pilori chez bonusholeboys, Viktor poste à la pelle sur les réseaux sociaux : Viktor à la plage, Viktor engouffre une glace, Viktor à la salle de gym… et nous : une main pour scroller, une main dans le slip. Comme il le dit lui-même : « transmale performer in the business of setting hearts on fire », ouais, ben pas que les cœurs hein… – F/RG.L

Anna Furiosa et Matt Deep

Pornhub et son programme amateur sont un vrai réservoir de talents et une scène française en pleine émergence y a trouvé refuge, expérimentant le porno dans le sillon laissé par Monsieur Cronos et Philyra (qui ont arrêté le X au mois de décembre). C’est le cas d’Anna Furiosa et Matt Deep depuis le mois de mai.

Le couple explore ses vices et les met en image. Ils tournent des petits films, des créations (parfois très très osées) avec des scénarios et des mises en scène recherchées. Ils font leur porn à eux, avec une intention et tant pis si elle diffère de ce que le peuple des tubes veut voir. Ils persistent dans leur démarche et ont bien raison. Je me souviens avec émotion de la scène dans le train, un bon moment offert par la SNCF. Il y a aussi leur série Urbsex, où ils allient leur passion des bâtiments abandonnés avec notre adoration de l’exhib et de la baise. Bravo à eux deux pour oser, pour proposer un porno à leur image. – Saint-Sernin

Bruce and Morgan

Les amateurs d’uro ont rarement été gâtés en matière de porno. Peu sensible au charme vintage de GGG et orphelin d’Annette Schwartz, je commençais à sérieusement fapper en rond dans ma niche. J’ai pu percevoir quelques signes de démocratisation de mon fetish (a)doré avec l’avènement de studios comme VIPissy ou Legal Porno sans pour autant satisfaire mon obsession. La faute à des productions trop aseptisées à mon goût. De nouvelles muses se sont certes manifestées, Charlotte Sartre en tête, soumises adorables rompues aux watersports, mais il fallait un game changer et comme souvent (toujours ?) c’est chez les indés que c’est arrivé. À l’instar de Klixen qui a révolutionné, à mon sens, la pipe en POV, Bruce and Morgan ont donné à l’uro ses lettres de noblesse. L’image est léchée, le setting toujours sublime (coucher de soleil sur une pinède, plage déserte, chambre avec vue…), la complicité entre Bruce et Morgan éclabousse le fappeur. Le loup blanc qui vient mystérieusement cacher une partie du visage de Morgan est un détail de plus invitant à fantasmer à loisir sur ces deux génies. Les limiter à l’uro serait réducteur, car pour mieux me plaire, ils s’aventurent dans d’autres contrées que j’adore visiter (rimjob, cumshot, cumswallow…). C’est comme si Bruce et Morgan répondaient à chaque nouvel upload à mes requests plus ou moins assumées, ce côté « sur mesure » je ne l’avais jusqu’alors pratiquement jamais ressenti. Il aura fallu attendre 2017 pour que le plaisir liquide trouve ses messies. – GrosMikko

Lupa Vaux

Je dois vous avouer que j’ai hésité à mettre Lupa dans l’article. Pas parce que je doute qu’elle ne soit une révélation, loin de là, mais parce qu’elle n’a tourné que dans une seule scène pour l’instant. Vous me direz, tourner dans un Four Chambers ce n’est pas trop mal hein, évidemment… Et puis si ce qu’on cherche c’est une révélation, là clairement c’en est une. Il suffit de voir cette image, cette seconde qui m’a complètement renversée. OK, j’avoue tout, je suis fan, déjà, au bout d’une seule vidéo. Mais voilà, on en veut plus, on veut la revoir et qu’elle exprime toute la beauté de son art. Alors Lupa, quand est-ce que tu reviendras hanter mon écran plutôt que mes nuits ? Dis, quand ? – Carmina.

Lupa Vaux - Four Chambers Idolatry

Jordi El Nino Polla

Ce colosse d’1m65 pour à peu près 50 kg a nourri mon imaginaire et mes tags durant toute l’année 2017. Le bougre de 23 ans au corps et à la tronche d’adolescent de 1re ES a en une année tourné avec les plus gros poids lourds de l’industrie, Brazzers en tête.

De son Barcelone natale où il y a tourné une myriade de vidéos gonzo avec la société de production espagnole Fakings, Jordi a débarqué à Los Angeles et il a littéralement tout défoncé. Son parcours peut nous rappeler celui d’un certain Manuel Ferrara (outre la consonance hispanique, je n’y avais même pas pensé). Pourquoi est-ce ma révélation 2017 ? Ceux qui me connaissent capteront immédiatement qu’il cristallise à lui seul tous mes fantasmes d’adolescent au corps frêle, toutes les mamans de mes potes sur lesquelles j’ai fantasmé, toutes les pensées scabreuses envers mes conseillères Pôle-emploi, bancaires et j’en passe. J’en ai rêvé, Jordi l’a fait. – Lazare

Carmina

D’une certaine façon, Carmina est ce que l’on peut considérer comme une routarde de la culture porn. La légende dit qu’il faut mesurer son expérience dans le game en années de chatte au lieu d’années normales. Plus de 21 ans maintenant, ça semble juste. Alors avec un CV comme celui-là vous vous demandez peut-être ce qu’elle fait dans les révélations 2017 du Tag ? Si vous ne la suivez pas sur Twitter ou notre Discord, alors vous ne savez pas qu’elle vient de se lancer dans le porno, en même temps devant et derrière la caméra. À partir de là vous avez le droit de douter de la pertinence et en la sincérité de mon choix. Normal, quoi.

Première question : ai-je été surpris (et excité comme une bête) par sa perf  ? Oui carrément. Deuxième question : peut-on faire un porno bien écrit, carrément hardcore (je ne déconne pas, z’êtes prévenus) tout en étant touchant et crédible ? Oui encore une fois. Elle aurait pu se contenter d’un petit porn à papa vite fait, quelques minauderies et capitaliser sur sa fanbase et celle du Tag, mais elle envoie du lourd et y va à fond alors faites-moi confiance sur ce coup-là. (Photo : Bart) – Oldchap

Kash Dinero

Hottie alert! Kash Dinero est choooo. Chaud bouillant du boule, Kash est un vrai performer qui donne son cul aussi bien sur un canapé douillet que dans un parking ouvert aux quatre vents. Et il a du répondant : le dirty talk, il gère. Côté top, il a de la répartie aussi et n’est pas le dernier quand il s’agit d’enfiler son petit camarade sur les rochers. On espère donc que Kash ne sera pas qu’une des nombreuses étoiles filantes du porn game et qu’on le verra s’étaler sur le papier glacé du calendrier Black Rayne 2019.Kash Rules Everything Around Me: K.R.E.A.M. get the money shot, dinero dinero for y’all. – F/RG.L

Lucy Huxley

Canadienne d’origine, Lucy a décidé elle aussi de partir s’installer à Berlin. Grand bien lui en a pris puisqu’elle fait désormais partie intégrante des la scène indépendante. Lucy est adepte des pratiques BDSM et du latex, des thèmes sur lesquels elle écrit des articles éducatifs pour Lustery. Sa scène iconique à retenir selon moi : celle pour Ersties, où elle joue le rôle d’une reine, avec quatre esclaves sexuels à ses pieds. Incroyable performeuse au visage d’ange et aux goûts très kinky, Lucy est de celles à suivre immédiatement. – Carmina

Lucy Huxley Ersties

Gina Valentina

Elle bosse dans le porno depuis 2015, mais elle a explosé cette année. Recrutée parmi l’élite des porn stars dans l’agence de Mark Spiegler, Gina Valentina écume les plus prestigieuses productions pour nous donner à voir ses excellentes performances. Mais elle nous montre surtout son si joli visage. Rhaaaa qu’elle est mignonne ! Je fonds littéralement d’amour quand elle sourit. Quand je mate une de ses scènes, il y a plus de c’est du porno, c’est du faux qui tienne, non pour moi, tout ce qui se déroule à l’écran prend la forme d’une réalité sensible : je me vois avec elle, au lit, ailleurs, acheter du pain, lui ramener des chocolatines et un bijou pour la Saint-Valentin. Je suis prêt à toutes les niaiseries pour elle, tant qu’elle reste hardcore comme j’aime. – Saint-Sernin

Merci d’avoir lu ce long article. Si vous avez des révélations à nous faire part, n’hésitez pas à commenter ici ou sur les réseaux sociaux votre top 5 de l’année.

4 commentaires Voir les commentaires

  • Pas un mot sur le suicide d’August Ames?

  • @Ocinico, C’est pas vraiment le sujet de l’article.

    Il y a eu un sujet dédié à ce malheureux événement .. ( Rip Shyla Stylez aussi .. )

    Il manque quand même toute une partie majeur du porn qui n’est pas couvert ici …. le Japon , par ce que, si je peux me permettre.. le début de Mio Kimishima c’est quelque chose quand même !

  • @Ocinico, C’est pas vraiment le sujet de l’article.

    Il y a eu un sujet dédié à ce malheureux événement .. ( Rip Shyla Stylez aussi .. )

    Il manque quand même toute une partie majeur du porn qui n’est pas couvert ici …. le Japon , par ce que, si je peux me permettre.. le début de Mio Kimishima c’est quelque chose quand même !

  • J’ajouterai la très jolie rousse Bonni Belle (par exemple dans XConfessions, et cette année dans l’atelier Squirting Ersties) . J’ai rarement eu l’occasion d’admirer un visage aussi printanier.

Laisser un commentaire