Le Bon Fap

Natasha Nice : « En quoi être actrice fait de moi un objet d’humiliation ? »

Natasha Nice, la plus française des actrices US, était de passage à Paris la semaine dernière. Nous nous étions déjà croisés, sur Skype, il y a 5 ans et demi pour une entrevue qui m’avait couté quelques dixièmes à chaque œil. Depuis cette interview mémorable, Natasha a mis sa carrière en pause pendant quelques temps, pour mieux revenir l’année dernière. Plus investie et déterminée que jamais, Natasha semble aussi beaucoup plus à l’aise face caméra, un bonheur pour ses fans de la première heure comme pour les noobs qui la découvrent enfin. Elle a bien voulu répondre à mes questions, autour d’une bouteille de Saumur Champigny. J’ai définitivement perdu la vue et c’est en braille que je transcris nos échanges.

Qu’es-tu venue faire en France, Natasha ?
Je suis venue pour tourner dans une production de Nathan Blake, j’ai terminé aujourd’hui sur une orgie, c’était sympa. J’aimerais revenir rapidement en Europe. Je n’ai pas eu beaucoup d’occasion de me balader, en dehors de mes allers et venues entre mon hôtel et les lieux de tournage. J’avais oublié à quel point ça faisait du bien d’être entourée de gens qui parlent plusieurs langues plutôt que seulement l’anglais.

Pourquoi as-tu arrêté pendant 4 ans ?
Pour plusieurs raisons. Tout d’abord, je devais franchir l’étape de l’anal et je n’y étais pas prête. Je voulais essayer de nouvelles choses, plus stimulantes intellectuellement. J’ai repris les cours (informatique, mathématiques), ça a été satisfaisant pendant quelques temps et ça m’a rapidement ennuyé malheureusement. J’avais aussi un copain à l’époque donc ça rendait les choses compliquées. Même si je me consacre désormais pleinement au porno, je vais continuer à suivre des cours d’informatique, comme ça si j’embauche un programmeur pour mon site, je pourrais être en mesure de comprendre ce qu’il fait. J’adore les informaticiens, ils sont bizarres et adorent les filles comme moi, les actrices de cul, les filles qui se déguisent, je m’entends bien avec eux.

Tu fais du cosplay ?
Non, mais j’aime me déguiser en étudiante, ça compte, non ? [rires] Ça rappelle Sailor Moon !

Pourquoi es-tu revenue après ce long break ?
J’ai déménagé à San Francisco il y a deux ans pour mes études. J’ai pris un peu de distance avec ma famille, j’ai réalisé que j’avais 26 ans et que rien ne pouvait plus m’empêcher de faire du porno si j’en avais envie. Le style de vie me manquait. Quand j’ai sérieusement envisagé de m’y remettre, je suis allée regarder ce qui se passait dans le porn, j’ai vu que Greg Lansky avait explosé pendant mon absence et je me suis dit que ce serait excellent de tourner pour Tushy et Blacked une fois revenu dans le game. Au final, c’est chez eux que j’ai fait mes deux premières scènes post-break. Ça m’a mis le pied à l’étrier de la meilleure des façons. J’aime beaucoup Xander Corvus, donc je ne pouvais imaginer mieux pour marquer mon retour que de me le prendre dans les fesses.

Natasha Nice chez Tushy

Natasha Nice chez Tushy

C’est moi ou tu es tout de même moins « active » au niveau du nombre de scènes tournées depuis ton retour ?
Tu as raison, je ne tourne pratiquement qu’à Los Angeles et je ne m’y rends qu’une semaine par mois. Je shoote trois, quatre scènes alors qu’à l’époque où je vivais sur place c’était plutôt dix par mois. Je shooterai plus l’an prochain quand j’y passerai plus de temps après les AVN. Je suis très active niveau cam, qui reste une de mes activités principales, c’est comme ça que je me maintiens au taquet, que je garde le lien avec mes fans.

Il y a des productions avec lesquelles tu aimerais plus particulièrement bosser ?
J’aimerais tourner pour Jacky St. James et Axel Braun. J’adore travailler avec Brazzers et Reality Kings donc j’y retournerai sans hésiter. En Europe, il y a DDF Network et Dorcel dont j’ai visité les bureaux parisiens, avec lesquels je serais très heureuse de pouvoir bosser. Au niveau des actrices, Keisha Grey me plaît beaucoup. J’aimerais aussi rencontrer Elena Koshka, elle est trop mignonne. J’ai limite envie de lui offrir un café, qu’on se fasse des câlins, qu’on aille se balader à Griffith Park et la baiser.

Natasha Nice chez Marc Dorcel

Natasha Nice chez Marc Dorcel

Pour en revenir à l’étape anal que tu évoquais plus tôt, je me souviens qu’en 2012, tu me disais que tu souhaitais garder ton anus le plus intact possible pour ton futur mari. Ton retour étant placé sous le sceau de la sodomie, dois-je en déduire que ton futur mari est passé au second plan ?
J’ai eu cette phase oui. En vieillissant, tu évolues mais après avoir shooté une dizaine de scènes anal ces deux dernières années, il semblerait que je redevienne aussi « serrée » qu’avant, je peux donc en faire profiter tout le voisinage et mon amoureux ! Je pense d’ailleurs que c’est le bon moment pour trinquer ! [Nous trinquons derechef à la tightness retrouvée de Natasha]

Qu’est ce qui a évolué dans le porn en ton absence ?
Les standards de qualité ont changé, le niveau de professionnalisme est désormais plus élevé, l’industrie dans son ensemble est beaucoup plus pro. Les acteurs et actrices viennent pour bosser, plus simplement pour s’amuser, il y a plus de respect mais aussi plus de compétition, ce qui est plutôt bon signe quant à la qualité exigée. Les gens font très attention à ne pas faire d’erreur et à s’améliorer.

L’affaire Weinstein et le mouvement libératoire qui a suivi ont eu des conséquences dans la sphère porno, Ron Jeremy doit par exemple faire face à de nombreuses accusations de harcèlement sexuel, quel est ton point de vue par rapport à cette situation ?
Les gens pensent qu’on ne peut pas harceler quelqu’un qui est déjà très à l’aise avec le sexe. Et pourtant, tu peux toujours dépasser les bornes, même si les limites que l’on se fixe sont parfois très loin de celles d’un individu lambda. En ce qui concerne Ron Jeremy, ça a pris du temps pour que l’on commence à en entendre vraiment parler. Ça craint pour lui car il doit imaginer que ça sort de nulle part vu qu’on l’a toujours plus ou moins laissé nous toucher le cul ou nos seins car «vas-y c’est Ron Jeremy » mais il y a des filles qui n’ont pas le courage de dire que ça leur déplait. La parole semble se libérer et c’est une bonne chose.

Instantané d'un tournage parisien

Instantané d’un tournage parisien

Cet après-midi, un acteur m’a pincé les tétons trop fort, ça tournait, et je lui ai dit d’arrêter, ce qu’il a fait immédiatement. Peut-être que ça me fait perdre des points, que l’on va me trouver moins cool… Le truc c’est qu’à côté de ça, on peut me baiser à fond, dans tous les sens, je laisse faire mais si j’ai mal, je le dis tout net. Je suce mes collègues acteurs hors caméra, je les soutiens, je suis la parfaite petite slut mais si quelque chose me gêne je dois le dire immédiatement, jamais après coup sinon c’est injuste, comment pouvait-il savoir qu’il me faisait mal tout à l’heure ?

Tu as tourné avec James Deen à ton retour, il a lui aussi été impliqué dans de sales histoires
J’ai aussi tourné avec lui en étant au courant de ces histoires. J’étais attentive mais il a été cool. Il a un côté un peu dom qui ne passe pas nécessairement avec tout le monde mais ça a bien fonctionné avec moi. Quand tu fais confiance à un mec, il peut te caresser la tête comme si tu étais un petit chiot et te dire que tu es une gentille fille, tu trouveras toujours ça hyper hot, si tu n’adhères pas au délire, tu peux très vite avoir juste envie de lui casser la gueule.

tweet_emmanuel_macron

Le Président Macron vient de faire une sortie remarquée par rapport à la pornographie, que penses-tu de son statement ?
[Elle lit le tweet] «Oh my God, I hate that word, objet »

On doit se sentir concernés par le fait que la pornographie soit si facilement accessible mais ce n’est pas de notre faute. Sur n’importe quel site respectable au contenu adulte, tu as un disclaimer. Le fait de mentir à la question « Yes, I’m over 18 » est plus lié à la façon dont fonctionne internet…

Changer le fonctionnement d’internet, au-delà de l’aspect utopique de la chose, c’est un peu laisser la porte ouverte à la censure et à des discours liberticides, non ?
Dès lors que les politiciens trouvent un moyen de gérer ce problème sans qu’on ne touche à nos libertés personnelles, qu’ils le fassent ! J’ai l’impression que les pornographes ont fait leur part du boulot, les sites sont interdits aux mineurs jusqu’à preuve du contraire. Je ne pense pas que le contrôle soit toujours une mauvaise chose, mais je privilégierai toujours la liberté. Encore une fois, s’ils trouvent un moyen non liberticide de maintenir les enfants éloignés de la pornographie, je validerai, tant qu’on ne m’empêche pas d’en regarder !

Et concernant la seconde partie du tweet de Macron ?
Ça me rend folle… Le mot « objet » est tellement cringe. Je n’ai pas la sensation d’être un objet quand je tourne dans un porno, je trouve très discriminant, voire même sexiste qu’on puisse penser ça. Nous ne sommes pas là contre notre gré, je fais ce que j’ai envie de faire, en quoi ça fait de moi un « objet d’humiliation » ? Pour reprendre l’analogie du ballet quand tu regardes une ballerine, elle n’est pas l’objet du ballet, tu la regardes pour le plaisir qu’elle te procure mais elle est un individu à part entière qui fait une performance dans un cadre spécifique. Si tu considères le sexe comme quelque chose de dégradant au départ, tu ne pourras jamais comprendre que je sois « normale » ou acceptable. Je pense que son tweet est une réponse toute faite pour un électorat qui n’attend que ça. Il n’a pas les couilles de dire que la pornographie n’est pas un big deal.

Tu me parlais d’uro, mon petit péché mignon, dans l’interview de 2012. J’ai l’impression que ça se démocratise avec l’arrivée d’actrices telles que Charlotte Sartre et des productions qui osent des contenus uro comme VIPissy ou Legal Porno, ça fait partie des choses que tu pourrais faire maintenant que tu es de retour ?
J’en fais déjà via mon compte OnlyFans. Si je suis embauchée pour de l’uro par un producteur respectable, j’en ferais sans aucun doute. Mais ça doit absolument avoir l’appellation pee et non squirt comme trop souvent. De temps en temps je pense aux vidéos de ces deux filles en jeans, elles se pissent dessus et leur jeans s’assombrissent, c’est tellement bon. Faire ça dans une chambre d’hôtel, sans avoir à penser à changer les draps ensuite, je ne vois pas ce qui pourrait être plus kiffant. J’aime tous les sortes d’humidité, j’aime quand ça brille, quand ça mouille…

Quelles sont tes relations avec les actrices depuis ton retour ?
Celles qui étaient là avant mon break me témoignent toujours autant respect. Quand j’avais 18 ans et que je démarrais et qu’on me parlait de telle ou telle actrice qui faisait son comeback, ça me passait au-dessus la tête, donc je n’attends pas grand-chose des nouvelles, je dois juste me refaire un nom.

A ce point-là ? Tu penses devoir te refaire un nom ?
Je dois me présenter aux newbies, que ce soit le public ou les producteurs qui ne m’ont jamais shooté. Bon, pour être tout à fait honnête, c’est un peu insultant de me dire que je doive à nouveau faire mes preuves « I’m Natasha Nice, how dare you? » [rires] mais en même temps, vu mon engagement, c’est juste une question de temps avant qu’ils connaissent tous mon nom.

Natasha Nice pour Nathan Sluts, 2017

Natasha Nice pour Nathan Sluts, 2017

On va terminer avec des questions classiques, quelle est ta playlist du moment ?
Ce qui tourne le plus souvent : Pandora, X Ambassadors, Foo Fighters, Led Zeppelin… Nina Hagen aussi car elle est folle et part dans tous les sens, ça s’adapte un peu à n’importe quel mood…

Et quel est ton fap du moment ?
Les parodies pornos de Family Guy… Il y a cette scène où Meg ramène un petit rouquin qui lui plait, elle le baise puis arrive Loïs qui se joint à eux… c’est juste trop hot !

Un dernier mot transmis par Natasha de retour en Californie : Here are two links to articles I read a looong time ago. I thought they mentioned the ballerina example but I must have read that somewhere else. These essays debate pornography intelligently using philosophical principles and accredited opinions. They go over the topic of objectification. If you don’t want to use them that’s fine because they don’t mention the ballerina thing but it may be a good read for people interested in the rights of pornographers : Porn & Freedom Of Speech / Porn & Censorship.

Retrouvez Natasha Nice sur Twitter et Instagram.

Photos de Natasha Nice

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire