Le Bon Fap

Test : Je Joue m’a fait jouir

Après ma fulgurante aventure avec le Sybian, c’est avec plaisir que j’offre une nouvelle fois mon corps à la science du Tag Parfait. Je vais donc tester pour vous deux sextoys de la marque Je Joue. Bien que français, le nom de la marque cache en réalité une toute nouvelle boite spécialisée dans le plaisir pour adulte directement importée de chez nos voisins britanniques. C’est donc avec les deux sextoys en mains et New Order sur les oreilles que je vous amène dans des chemins croisés à la découverte du G-Spot et du Rabbit Bullet.

Je Joue avec moi

Tout droit venu de la perfide Albion, Je Joue propose treize sextoys (dont deux connectés). Du simple Classic Bullet au vibrant G-Kii en passant par l’anneau pénien Mio, la marque offre tout une palette de jouets à expérimenter en solo ou à plusieurs. Les formes sont toutes parfaitement harmonieuses et le toucher est particulièrement agréable. Mais ce qui fait la réelle particularité de Je Joue réside dans son engagement envers une sexualité épanouie et affirmée : « Nous voulons encourager tout le monde – des députants aux plus expérimentés – à explorer et comprendre leurs corps, enrichir leurs expériences sexuelles, et les faire succomber au plaisir de l’instant. » Pleinement dédiée à notre plaisir, l’enseigne surfe aussi sur la blogosphère avec des articles-conseils afin de compléter notre cul-ture tels que « How to give the ultimate blow-job » ou encore « The psychology of intimacy – and why it matters« .

C’est donc avec toutes ces informations en poche que je pars en quête du graal. Je Joue m’envoie les bijoux et Gonzo fait le coursier en bicyclette. Rendez-vous pris donc au Cannibale Café afin de réceptionner tout ça. Je le repère rapidement au comptoir avec l’un de nos lecteurs. Les présentations faites, Gonzo sort les deux magnifiques joujoux sur le comptoir. Dès le premier regard les sextoys me plaisent. Le packaging est tout doux et arbore de jolies impressions de plumes violines. L’ensemble est soft et discret, tout ce qu’on recherche dans un emballage de jouet pour adulte. Une fois à la maison j’inspecte de plus près ce que proposent les deux produits. Violets et parfaitement lisses, les deux offrent les mêmes caractéristiques mais ciblées sur deux zones bien précises.

Le G-spot Bullet Vibrator se concentre sur le point G comme vous l’aurez compris. A la fois waterproof et silencieux, il se manie parfaitement et se recharge grâce à un système USB. D’une taille de 8 cm, le sextoy présente une tête légèrement inclinée permettant un focus tout spécial sur le point d’extase. Du côté du clitoris, le Rabbit Bullet Vibrator, avec ses deux oreilles toutes mignonnes, propose aussi cinq vitesses différentes à coupler avec sept systèmes de vibrations. Allant du boom-boom digne de Blue Monday au rythme saccadé de Age of Consent, les deux acolytes sont prêts à satisfaire toutes mes envies.

Let’s party

Passons maintenant à la pratique. De façon tout à fait inédite, je me suis éprise du Rabbit un beau matin à sept heures. Complètement dans le gaz mais déjà véritablement horny, je m’empare du petit animal. Avec l’idée fixe que je vais difficilement réussir à me faire jouir de si bon matin, je commence le réveil tranquillement en disposant le lapin au dessus de ma culotte. Après quelques petits tours, je sens déjà des titillements dans le bas de mon ventre. Et c’est peu dire puisque deux minutes après me voilà en train de mordre les draps de plaisir. C’est donc un véritable coup de foudre que je vous raconte ici. Le Rabbit Bullet Vibrator est juste une tuerie. Tout mignon avec ses petites oreilles, on ne croirait clairement pas qu’il puisse nous emmener au plus près des cieux en si peu de temps (et de si bon matin).

Quinze jours plus tard, emménagement fait, je me remets sous la couette avec l’espoir de retrouver les mêmes sensations. Je passe les deux petites oreilles le long de ma culotte avant de les glisser doucement à même le bouton magique. En faisant quelques mouvements circulaires, j’essaie tous les modes de vibrations en faisant une fixette sur le rythme le plus soutenu et le plus séquentiel. Et c’est encore une réussite ! En quelques secondes me voilà repartie au plus près des nuages. Pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Allez, c’est parti pour le G-spot.

Même procédé : avant la pénétration, un petit échauffement clitoridien. L’embout incliné étant plus gros que les oreilles du Rabbit, les sensations sont différentes mais tout aussi exquises. Je teste ensuite les différents modes à l’extérieur puis à l’intérieur de mon vagin. Bien que le saisissement soit bon, la taille du G-spot me pose tout de même quelques problèmes. Je dois avouer être plus habituée aux gros joujoux (et je ne dis pas ça que pour faire plaisir à mon copain) alors me voilà quelque peu désarmée face à ses 8 cm. Même si le point G est bel et bien sa cible principale, G-spot ne permet malheureusement que très peu de va-et-viens, ce qui limite un peu la diversité des explorations.

Pour ne pas rester sur ma faim, je m’arme des deux sextoys tel Edward aux mains d’argents. Et c’est parti pour une explosion de joie au rythme décousu avec un Rabbit complètement dingue et un G-spot en pleine montée de LSD. Et là, comment vous dire…? Je joue m’a fait jouir (encore une fois). Dures les après-midi pour Le Tag Parfait.

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire