Mathilde Biron : « Je capte l’intime dès que je pénètre dans l’appartement du couple »

À 20 ans, l’artiste Mathilde Biron se définit comme une touche-à-tout amatrice de nu et d’impudeur. Photographie, design, stylisme… Quel que soit le médium, le corps est un fil rouge qu’elle déroule avec finesse et émotion sur le site Mathilde Hortense. L’esthétique de ses clichés argentiques a quelque chose de vaporeux, cinématographique, excitant. Le Tag Parfait lui a posé quelques questions indiscrètes.

Comment caractriserais-tu tes créations ?
Mon travail tourne presque exclusivement autour du corps, du genre, de la rencontre et de lidentit dans l’espace social. Je m’intéresse à nos dualités : ce que lon est, ce que lon peroit de nous et ce que lautre peroit de nous. Je peins, je photographie, je couds, j’explore, j’écris aussi. Pour autant je me demande toujours si mettre des mots n’est pas crer une limite ? On ma souvent qualifiée de petite Sophie Calle. Je dois vivre des expriences pour ensuite les raconter. Jaime mettre les pieds là oles autres ont peur d’aller, montrer ce quon ne veut pas voir. Au dbut de mes études en cole dart, jai fait beaucoup de choses consensuelles, qui ne drangaient pas, n’émouvaient pas. Maintenant jai besoin dune certaine mise en danger pour vibrer.

En quoi l’intimitt’inspire-t-elle ?
voquer lintimitaujourdhui pose normment de questions. Il s’agit avant tout de territoire et de frontire. Lintime s’étale partout au grand jour, mais dans des domaines trs ingaux. Jessaie, je crois, de proposer une radiographie des tats d’âme de la socit, indissociablement des tats du corps.

Comment obtiens-tu la confiance de tes modles ?
Posant et mexposant moi-mme nue sur les rseaux sociaux, je pense que c’est trs rassurant pour les modèles. Ils se disent : « si elle le fait, pourquoi pas nous ? ». Je nai jamais demandé à quelqu’un de poser pour moi. Les gens sont toujours venus à moi, souvent avec une grande curiosit, à la recherche de lexprience indite. Ça s’est passé comme ça pour la série In bed with par exemple.

Et comment captes-tu leur intimit?
On discute beaucoup. À notre premire rencontre et pendant le shooting, jaime bien prendre le temps, discuter, boire du vin, prendre des notesJe capte lintime dès que je pntre dans lappartement du couple. Ensuite tout se fait trs naturellement. Je ne dis rien, ne demande rien. Le couple fait ce quil veut, comme s’il était seul. Je reste toujours en retrait, la plus discrte possible. Je madapte et je capte ce que je vois. Puis je pars.

Est-ce plus difficile de photographier une personne habille ou nue ?
Le plus difficile est en fait de photographier quelquun quon ne connaît pas. Jai toujours une apprhension dans ce cas. Jai longtemps photographié mes amis. Avec des inconnus, cest plus compliqu, il faut tablir un cadre, des limites, une confiance. Mais aprs, si cette personne se laisse aller, se dshabille et prend part la photographie, alors cest trs beau. Cest comme une nouvelle premire fois, mont dit certains de mes modles, en voyant le rsultat des prises de vue.

Comment distingues-tu l’rotisme de la pornographie ?
L’érotisme suggre quand le porno montre explicitement. Il est intellectuel et fait appel à l’imaginaire. Tout peut tre rotique. Une main dans les cheveux, un pincement de lvres, du Chanel N°5, des regards qui se cherchent, se fuient, des peaux qui saimantentDans le porno, je parle de celui que lon consomme massivement aujourdhui, on nous montre un gros plan de chatte, de pnis. Rien de suggestif. Juste du cru, du brut. Alain Robbe-Grillet crivait dailleurs que : « La pornographie, c’est l’rotisme des autres ».

Tes travaux se situent-ils dans l’un de ces genres ?
En fonction de louverture desprit des spectateurs, ils peuvent tre considérés comme pornos. Cest le cas pour ma mre qui a grandi dans une famille catho, appartient à une gnration diffrente et a peu d’éducation artistique. Mais mes travaux sont avant tout perus comme fortement rotiques et artistiques. Dans mon projet In bed with, le grain de largentique et certains flous soulignent une certaine intimitdans la prise de vue, crant une tension rotique presque drangeante.

La pornographie peut-elle tre artistique ?
Bien sûr, elle peut tre artistique, et elle lest djsur quelques sites pornos fministes comme Lucie Makes Porn ou Four chambers. Les contenus proposés ne sont absolument pas des supports masturbatoires. Le leitmotiv c’est plutôt de montrer le vrai des corps, le beau de leurs rencontres, la sensualité. Les scnes de « cul », qui ont une relle qualitaudiovisuelle, peuvent parfois sapparenter des essais de genre. Mais devons-nous encore parler de pornographie ?

2 commentaires Voir les commentaires

Laisser un commentaire