Les révélations du fap de l’année 2016

L’année 2016 s’achève et l’heure du bilan a sonné. Dans un esprit résolument tourné vers l’avenir, on vous propose de jeter un oeil dans le grand rétroviseur du fap. Cette plongée dans nos historiques nous révèle une tendance que nous avions déjà commencé à sentir : au moment où le porno peine à trouver des solutions pour sortir de la crise qu’il traverse depuis maintenant dix ans, de plus en plus de gens prennent des initiatives parallèles pour proposer un porno plus personnel. Des carrières difficiles à définir qui peuvent aussi vite s’achever qu’elles peuvent durer dans le temps, qu’elles se passent dans le mainstream, sur ManyVids, les sites de cam ou les fameux « amateurs vérifiés de Pornhub« . A l’image du porno, plaisir de l’instant, il est de notre devoir d’embrasser ces propositions dès qu’elle arrivent sous notre nez. En espérant que 2017 continuera sur cette belle lancée, voici les révélations du fap 2016 des plumes du Tag Parfait et du BonFap, qui devrait vous faire oublier les ronflants AVN Awards qui sortiront dans trois semaines. Bon fap à tous. – Gonzo

Lindsey Love

La découverte fap de mon année : la jolie Lindsey Love. Etudiante américaine, blonde, aux sous-vêtements Calvin Klein, Lindsey Love représente toutes les filles de ma génération. La voix de la science l’appelant, elle a du arrêter la cam pour se concentrer entièrement sur ses études. Mais pas de panique, elle est toujours présente sur Pornhub pour nous faire découvrir ses amples parties de jambes en l’air et sur ManyVids, où vous pouvez retrouver ses vidéo les plus torrides. Entre vacances à la plage et séances de massage, je ne pourrais oublier la séquence avec le Dragon Dildo qui m’a enfin fait comprendre pourquoi toutes les camgirls en sont fans. C’est une vraie sauvageonne, délurée à souhait pour son âge (19 ans). Petit bonus : Lindsey Love ne tourne qu’avec son petit ami, ce qui rajoute en piment et en sincérité. – Manon des Sources

Dean Van Damme

Le charme et le mystère font tout chez Dean Van Damme. Bon, les muscles et les tatouages aussi… Entre son mini-strabisme, ses dents pas parfaitement alignées et son look baroudeur on lui donnerait le bon Dieu sans confession. Son air abrupt mélangé à la délicatesse de son sourire lui donne un minois aux airs pervertis comme le Royaume-Uni sait si bien les faire. L’excitation se fait peu attendre une fois que ses mouvements de hanche se déclenchent et que son accent se glisse dans le creux de votre oreille. Merci à Erika Lust et son Power Pussy pour m’avoir fait découvrir cette bête sauvage, brute de décoffrage. – Manon des Sources

powerpussy

Julia Roca

Votez Julia Roca pour un grand plein d’air frais ! Plus que magnifique avec ses beaux cheveux bruns et son corps de déesse, Julia nous reconnecte enfin avec le sexe vrai et sincère. La brindille de 26 ans est naturelle et pleine de vie. En bonne avide des grands espaces, elle est venue à notre rencontre sur les hauteurs des falaises où entre cordages et sac à dos, elle s’envoie littéralement dans les airs. Particulièrement active en Espagne, d’où elle est originaire, Julia Roca est présente dans de nombreuses productions d’Erika Lust. – Manon des Sources

juliaroca

Alexei Jackson

Oh Alexei, mon bel et grand Alexei, comment te déclarer ma flamme ? Sous ses airs du beau papa qu’on aimerait caresser délicatement sous la table, Alexei Jackson représente plus que ça. Entre gendre idéal et bête de sexe, je l’aime à la folie. Son sourire ravageur lors de ses interviews, où il nous raconte sa passion pour le porno et l’importance des conditions salariales dans son métier, a fini de me faire chavirer. Son accent tout droit venu de Manchester, ses yeux bleus, ses cheveux bruns, ses fesses rebondies… Tout est là, tout est là. – Manon des Sources

CyberViewX v5.11.10 Model Code=48 F/W Version=1.07

Monsieur Cronos et Philyra

Au hasard d’un clic, le choc. En bossant pour Le Bon Fap, j’explore les tubes et notamment Pornhub, avec sa communauté d’amateurs certifiés qui offre toujours de bonnes surprises. Je suis tombé sur eux, nez-à-teub, j’ai eu du mal à me relever. Monsieur Cronos et Philyra venaient de débarquer dans ma vie de fappeur.
11 vidéos, plus de 6 millions de vue, le couple a fait chavirer la France et une bonne partie d’Internet. Sur le porno français auquel on était habitué, ils ont collé l’étiquette obsolète. Ouragan de fraîcheur, bien plus fort qu’un Fisherman’s Friend. Les deux s’exhibent, le plus souvent en extérieur. Il y a eu cette vidéo dans laquelle la police les interpelle alors que Philyra suce Cronos ; les hellénistes amateurs du tag public se réjouissent. Et cette autre scène sur une table de pique-nique. Et encore celle sur les rochers, de nuit. Le travail de Cronos et Philyra est de qualité, tant dans l’aspect technique que sexuel. J’ai rarement fappé aussi heureux que devant ce couple. – Saint-Sernin

Mary Moody

La tempête Mary Moody a secoué mon slip tardivement cette année. Dans un triptyque dorénavant très bien rodé : Chaturbate/ManyVids/Pornhub Amateur, il n’a pas fallu beaucoup de temps pour l’amener très haut dans mes suggestions de recherche quand l’hiver est arrivé. La Penthouse Pet de novembre donne chaud. Ses sessions squirt font pleuvoir les tokens. Et son naturel lui donne un caractère salement délicieux qui se savoure sur chaque centimètre de sa peau. Pour le moment cantonnée à une petite routine masturbation en solo/squirting, on espère que 2017 l’amènera vers de nouvelles contrées. En attendant, nos pouces dégainent des coeurs sur son Instagram . – Gonzo

Jezabel Vessir

Jezabel a commencé sa jeune carrière dans le porn l’année dernière. Celle qui aurait pu n’être qu’une actrice de passage dans le glory-hole de Dogfart a réussi à se hisser parmi les actrices les plus citées sur Le Bon Fap cette année. La raison est simple, ses seins et son sourire font la différence. Nous fappons avec le coeur, lui seul sait nous guider sur les petits chemins d’Internet. Dans cette traversée sans but, Jezabel devrait sans nul doute continuer à nous accompagner l’année prochaine. – Gonzo

jezabel-vessir-2

Mia Rand

Elle faisait une cam, je sirotais un whisky à la recherche de quoi apaiser mes yeux. Elle avait un costume de policière, j’étais d’humeur docile. Le choc a été musclé comme une palpation les deux mains sur le capot d’une 207 un soir d’ivresse. Mia Rand n’a même pas eu le temps de me séduire en 2016 que je suis tombé sous son charme instantanément. Depuis, si je n’ai pas forcément le temps de la croiser sur Chaturbate, je la suis partout où elle apparaît sur mes réseaux sociaux avec des références bien senties à la culture web et avec beaucoup d’humour. Je lâche de temps en temps des petits dollars pour ses vidéos perso pour soutenir sa démarche et je ferme les yeux quand je vois son petit copain. Plus que jamais, cette année aura été celle du renouveau du porn par l’indépendance et Mia Rand en est une de ses plus belles représentantes. – Gonzo

mia-rand

Anna de Ville

Côté hardcore, le porn a révélé cette année Anna de Ville qui n’a pas cherché à la jouer par la route de l’indépendance, ni par celle de la douceur, mais plutôt en ouvrant les portes de l’école du gaping de Evil Angel en bonne anal queen qu’elle est. Si le golden age du gonzo d’il y dix ans où on se bousculait pour des performances anales est révolue (n’en déplaise aux commentateurs qui pensent que LegalPorno est l’épicentre du porno mondial), on ne peut que se réjouir de voir des jeunes actrices prendre les choses comme elles le sentent et à fond. Anna c’est l’éclair hard qui a éclairé mes nuits de fap. – Gonzo

anna-de-ville

Anya Ivy

Sourire communicatif, seins généreux, carrière qui démarre fin 2014 dans des sphères mainstream de Dogfart à Brazzers, Anya Ivy suit presque la même trajectoire que sa collègue Jezabel Vessir. Si elle est plus une révélation 2015 que 2016, elle a tout de même marqué mon année par cette scène avec Krissy Lynn que j’ai du visionner une bonne trentaine de fois. En 2017, on continuera donc à scruter sa timeline pour voir où elle apparaît, puis même si elle arrête, on continuera à la suivre quand même. La photo ci-dessous par Spencer Charles devrait vous en convaincre aisément. – Gonzo

Charlotte Sartre

Charlotte Sartre la gothique est apparue sur nos écrans avec la ferme intention d’embrasser autant le hardcore et le BDSM que la scène indépendante. Aussi à l’aise dans des prods inconnues que dans un gang bang extreme chez Kink, Charlotte vole comme une chauve-souris de scène en scène avec un choix toujours juste au niveau de ses partenaires. On retrouve la fine fleur des acteurs et actrices qui évitent tant que possible de se frotter au mainstream : Mickey Mod, Owen Gray, Lance Hart et même Moth. Si vous aimez la perversion et les situations où un poing peut servir de sextoy, suivez-la. – Gonzo

charlottesartre

Switch de Reinbach

Cette année, j’ai été marqué par Switch, un porn comic américain dessiné par Reinbach. Son héroïne est l’illustration parfaite du terme « crazy bitch », tourmentée, schizophrène et prête à tout pour arriver à ses fins. Elle a d’ailleurs tous les arguments nécessaires pour y arriver. Cette BD en cours de réalisation vous balance à la gueule tout ce que le porn a de plus hot mais c’est surtout cette folie sous-jacente qui donne au personnage principal une sensualité et un charisme incroyable. Au programme : college girls américaines, interracial, inceste mère/beau père et bien d’autres. Une histoire qui ne peut que mal finir mais qui, en attendant, vous rend bien chaud. – Oldchap

switch

Lev Ivankov

Incontestablement, Lev Ivankov est la révélation du fap gay 2016. Propulsé par derrière sur le devant de la scène par une production aussi léchée qu’alléchante, CockyBoys, il est impossible de ne pas défaillir devant ce regard aussi vide qu’érotique. Derrière ce twink tout pâle et maigrichon se cache un suceur de bite génial. Lev Ivankov c’est François Sagat sans les muscles. Après seulement quelques mois de tournages hors du commun, Lev Ivankov quitte le gayme en avril 2016. Une étoile filante dans cet univers du bon fap. – N2omen

liev-ivankov-gay-porn-star-cockyboys-twink-2

Nenetl Avril

Je me devais de vous parler de Nenetl, cette jeune performeuse découverte lors des me tribulations à Berlin, car comme moi elle est Mexicaine et c’est une fierté que de la voir évoluer dans le porn indépendant depuis quelques mois. Elle a déjà un long CV à son actif et a tourné avec des pointures comme Mickey Mod ou Amarna Miller et même Nina Hartley. Son univers tend vers le latex et le BDSM comme vous pourrez le voir sur son compte ManyVids ou Clips4Sale. Courrez acheter son porn et si comme moi, vous êtes fan, n’hésitez pas à vous procurer aussi un t-shirt à son effigie. (Photo par Amarna Miller) – Carmina

nenetl_avril

Parker Marx

L’avantage d’avoir couvert le PornFilmFestival de Berlin a été double pour moi : voir une sélection de scènes porno toutes plus hot les unes que les autres, et avoir la chance de voir en chair et en os les performers qui jouaient dedans. J’avoue ne pas avoir été déçue de ce que j’ai vu, surtout quand j’ai vu Parker Marx. Croyez-moi sur parole, il est aussi beau en vrai que sur un écran, plus peut-être, si c’est possible ? Cette scène de Ms Naughty qui mélange les codes du genre permet enfin de voir un homme sous un autre angle. Et quel homme ! Vous le retrouverez dans toutes les bonnes collections de scènes indé. Ne passez pas à côté ! (Photo par Lenore Holloway) – Carmina

Parker Marx

Jesse Stryder

Véritable coup de cœur de l’année, voire de ma vie : Jesse Stryder. Bon, oui, j’avoue tout, j’aime les blonds, j’aime les tatoués. Il valide ces deux conditions, avec en bonus son côté innocent qui lui donne l’air de ne pas y toucher alors que… Il ne m’en fallait pas plus pour me faire craquer. Lui aussi tourne dans des scènes indépendantes loin des clichés du porn mainstream. Je l’ai ainsi vu se faire squirter sur le visage et je ne sais pas si j’arriverai à me défaire de cette image un jour. Vous le retrouverez chez Ersties, Lucie Blush, Xconfessions : la crème de la crème. (Photo : Artboydancing). – Carmina

jesse-stryder

Lena Paul

Dans la vie, dans la rue, dans la nuit et les amours, mon faible se dirige toujours vers une brune chétive. Lena Paul, blonde en chair, s’impose donc naturellement comme ma révélation porn de l’année. Un exotisme sans urgence, un corps à mollesse naturelle, une voisine de palier maquée. Et malgré mes fantasmes normatifs, Lena Paul a connu une année pleine, de ManyVids à Blacked et Tushy en passant par CamSoda, elle a été de tous les bons coups, toujours là où le mieux se fait à ce moment précis. Parce que maligne, elle le revendique, mais peut-être aussi ses seins fous sur ce corps normal répondent à une normalisation positive de l’usage du porno, ce voisin de palier qu’on partage tous. – Deslogis

Lana Rhoades

La première fois que j’ai vu Lana, c’était dans ma période Greg Lansky (un peu passé, depuis le temps) chez Blacked et je suis immédiatement tombé amoureux. Enfin, comment vous réagiriez si, teub à la main, vous vous baladiez tranquillement sur Pornhub et que vous tombiez par hasard sur un sosie d’Alison Brie qui s’avère ne pas être un celeb fake un peu foireux ? Bien que ses scènes sortent encore au compte-gouttes, Lana est sans conteste l’une des plus grosses révélations du porn mainstream en 2016. – Lazare

Nos révélations sont personnelles, vous en avez sûrement d’autres de votre côté, n’hésitez donc pas à vous exprimer par les voies royales de l’internet 2.0 ou en commentaire pour faire avancer la communauté du fap.Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

2 commentaires Voir les commentaires

  • En 2016, j’ai découvert les productions Girlsway et par leurs biais la délicieuse Cassidy Klein, la truculente Kimmy Granger, la teenage Dillion Harper, la blonde Samantha Rone, et leur quirielle milfesque, Mercedes Carrera, Jelena Jensen, Cherie Deville. Vivement 2017 et bon réveillon à tous dans la joie, le fap et la paix.

  • les +
    Krissy Lynn, ok c’est pas de cette année, mais en 2016 j’ai compris pourquoi elle m’envoûte : ses fesses (rho ses fesses quoi, j’adore les fesses, je ne me suis pas auto-proclamé callipygeophile comme ça), et ses grains de beauté.
    Lena Paul ; salut nounou Lena Paul.
    Pristine Edge, aucune idée pourquoi, puisque blondinette, mais joli minois, jolies p’tit seins, jolies fesses. Hâte qu’elle sorte de son congé maternité.
    Bree Daniel, rousse, cheveux court (coupe un peu garçonne) peau pale ; mais surtout elle s’est mise aux prod hétéro (j’aime pas les prods lesbiennes).

    THE révélation: Makenna Blue. Fini de jouer, on arrêtes tous ! Là j’suis amoureux, cheveux courts, visage de « girl next door », le reste du corps de même aloi. Et moi les cheveux courts je trouve ça comment dire micro doigt la boîte à punaise.

    Les –
    Les 2 ou 3 bonnets de plus de Dani Jensen, sa mise au moule de l’industrie du porn ricain… le même « gâchis » que pour Marie McCray :'(
    La blague Dana Dearmond.
    Le non retour de Siri :-(

Laisser un commentaire