RedTube à la rescousse des Youtubers censurés

Les Youtubers sont très énervés. Depuis quelques jours, ils accusent la plate-forme qui leur sert de gagne-pain de censurer leurs vidéos en les démonétisant, c’est-à-dire en les privant de leurs publicités. L’hébergeur refuse en effet de placarder de la réclame sur les contenus violents, vulgaires, sexuellement explicites ou liés à la promotion des drogues. Sont également exclus “les sujets et événements controversés, ce qui inclut des sujets relatifs à la guerre, aux conflits politiques, aux catastrophes naturelles et tragédies, même si aucune image explicite n’est montrée”.

Les zones où s'affichent les pubs sur YouTube

Les zones où s’affichent les pubs sur YouTube

Ces règles sont en vigueur de longue date sur YouTube. Pourtant, les Youtubers ne s’agitent que depuis quelques jours – depuis, en fait, que la plate-forme a décidé de les avertir par mail lorsque l’une de leurs vidéos était démonétisée. Avant cela, elle se contentait d’ôter les publicités sans avertissement. C’est cet élan de transparence qui a déclenché la fronde : à cause d’elle, les créateurs ont pu découvrir que les annonceurs n’aimaient pas les vidéos qui parlent de catastrophes naturelles, d’acné, d’événements étranges ou de dépression. On a moins envie de se laisser séduire quand les conditions ne sont pas bonnes, les chantres du neuromarketing vous le diront. 

RedTube a trouvé le moyen de rebondir sur cette situation. Dans un communiqué de presse diffusé le mardi 6 septembre, le tube porno a “fait le serment d’aider les créateurs de contenus qui ont été bâillonnés et finalement jetés dehors à cause de questions liées à la publicité” en ouvrant une catégorie “Safe for work” sur laquelle ils pourront se réfugier.“RedTube ne pratiquera jamais la censure, a trompeté le vice-président marketing du tube, Alex Taylor. Nous sommes la plate-forme de vlogging pour adultes qui convient tant aux créateurs qu’aux consommateurs. Nous voulons que ceux qui se sentent abandonnés sachent qu’ils sont les bienvenus chez nous.” Malgré ce beau discours, la catégorie SFW était toujours absente du tube mercredi 7 septembre.

redtube-magazine

S’il est loin d’être aussi opportuniste que Pornhub, le maître incontesté des coups de pub peu chers et bien placés, RedTube a multiplié les opérations de communication liées à l’actualité au cours de ces derniers mois. En juin, le tube a lancé la campagne Thanks Dogs for Doggy Style à l’occasion du National Pet Month étasunien. Dans le cadre de cette opération, chaque millier de vues enregistrées entre le 31 mai et le 30 juin a entraîné le versement d’un centime de dollar à une association de protection des animaux domestiques. Le don final s’élevait à plus de 13 000 dollars. Ensuite, à la fin du mois de juillet, RedTube a annoncé qu’il lancerait bientôt son magazine papier. Une initiative qui faisait écho à la mue de Playboy. En se positionnant en sauveur des Youtubeurs énervés, le site continue sur sa lancée.

YouTube est réputé pour rémunérer chichement les créateurs : environ 60 centimes de dollar par milliers de vues. D’après nos informations, les « Verified amateurs » de Pornhub toucheraient environ 15 centimes de dollar pour 1 000 vues. Dans le monde merveilleux du marketing web, cet écart n’est pas si important. Pour le moment, RedTube n’a pas de programme de rémunération pour amateurs. Cependant, rien ne dit qu’il ne suivra pas bientôt le chemin de Pornhub, détenu comme lui par le géant canadien Mindgeek. En ouvrant ainsi son portefeuille, il convaincra peut-être les créateurs de contenus de s’installer pour de bon. Lutter pour la liberté d’expression c’est bien beau, mais ça ne suffit pas à faire vivre un Youtuber. Sans ce volet financier, la catégorie SFW de Redtube ressemblera sans doute bien vite à celle de Pornhub : un gros fourre-tout pas très intéressant

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Porno Français