Rencontre avec les acteurs du 3ème âge de la maison Oldje

Il suffit de taper quelques mots dans Google pour constater que le porno est, tout comme le cinéma traditionnel, une sorte de gigantesque arbre dont les dizaines de branches couvrent les niches qu’il abrite. Le cinéma d’horreur de série B, le porno fantasy ; les comédies dramatiques, le hentaï ; le western et le porno old/young ainsi que bien d’autres. Certaines niches sont nettement moins populaires car elles s’adressent à un public bien spécifique et ne se découvrent que si on daigne les chercher.

C’est le cas des productions de la maison européenne Oldje, spécialisée dans la rencontre entre de fiers mâles issus du 3ème âge et des filles, bien plus jeunes, entre 18 et 22 ans. « La vieillesse n’est un naufrage pour personne qui sait saisir sa chance » pourrait être la devise officielle de ce studio au nom évocateur. Ils offrent ainsi l’occasion aux hommes de plus de 55 ans de mettre au service du porn toute leur expérience acquise durant leur long passage sur Terre ou tout simplement de réaliser leur rêve d’être acteur porno.

Jackson, Petrov, Hubert et Patrik ont entre 55 et 63 ans, sont tous acteurs amateurs chez Oldje et ont tous à peu près la même histoire. Consommateurs comme nous, ils ont tous les quatre décidé de passer de l’autre côté de la caméra après un énième fap sur leur site préféré. Le bouton « recrutement » leur faisait doucement de l’oeil, ils ont craqué et sont devenus des « oldjes ». J’ai décidé de leur poser quelques questions pour en savoir plus sur leur parcours.

Capture d'écran du site

Oldje, plaisir intergénérationnel

Petrov, 55 ans, originaire du Royaume-Uni

Salut Petrov, tout d’abord merci d’avoir répondu à mes questions. Dis-moi comment es-tu entré dans la profession ?
Tout simplement après avoir vu une annonce sur le site de Oldje.

Pourquoi es-tu entré dans le porn si tard ?
Je n’ai jamais eu de contacts avec quelqu’un qui bossait dans l’industrie donc je ne savais pas vraiment par où commencer. Mais vu la chance que j’ai eu de pouvoir y entrer à 55 ans, je n’ai pas hésité une seconde.

C’était un rêve d’enfant ?
C’est vrai que j’ai toujours eu cette petite idée qui me trottait dans le tête depuis mes premiers pornos.

Est-ce que ta famille est au courant de tes activités ?
Je n’ai pas beaucoup de famille mais j’ai une fille qui ne sait pas que je tourne dans des pornos. En revanche, je l’ai dit à tous mes amis et ils pensent tous que c’est plutôt excitant !

Est-ce que tu en regardes souvent ? Qu’est-ce qui a changé dans le porn depuis que tu en mates ?
J’ai regardé du porn régulièrement tout au long de ma vie mais le gros boom qu’il y a eu ces dernières années c’est évidemment l’arrivée d’internet. Je remercie d’ailleurs Tim Berners Lee, le fondateur du World Wide Web.

Merci Tim en effet. Sinon, quels sont les tags les plus utilisés dans tes productions ? Et ceux avec lesquels tu aimerais tourner ?
Étant donné que je suis nouveau dans l’industrie, je n’ai fait que du Old/Young pour le moment. J’aimerais me mettre si l’on me propose à d’autres genres comme le kink ou le fétichisme par exemple. Pas de porno gay, sinon. Ce que j’aime par dessus tout reste le porno intergénérationnel.

Qu’est ce que tu penses avoir en plus par rapport à la plus jeune génération ?
Je pense que les acteurs du 3ème âge, nous traitons avec plus de respect les modèles que les plus jeunes performers. Je pense également que les porn mettant en scènes des personnes plus âgés ont un côté très cynique et érotique comparé aux autres formes de porno. C’est pourquoi d’ailleurs ce genre devient de plus en plus populaire.

Penses-tu continuer ta carrière encore longtemps?
J’aimerais continuer dans cette industrie le plus longtemps possible. J’y ai beaucoup pris goût et j’adorerais en faire encore et encore et acquérir d’autant plus d’expérience.

Oldje 1

Jean-claude


Jacksson, 63 ans, originaire du Royaume-Uni : 

Bonjour Jacksson. Pour commencer raconte moi comment en es-tu arrivé là ?
Et bien tout à fait par hasard, après mon énième visite sur le site de Oldjed, je vois ce petit bouton où il était écrit « S’inscrire maintenant ». Je n’ai pas hésité une seconde.

C’était un rêve d’enfant ?
Oui, c’était quelque chose que je voulais faire depuis que je suis adolescent.

Dans ce cas, pourquoi es-tu entré dans le porno si tard?
Après avoir visionné beaucoup de ces vidéos sous le tag Old/Young, je souhaitais que ce soit moi qui passe du bon temps avec toute ces merveilleuses jeunes filles. Dès que j’ai vu le bouton d’inscription sur leur site, j’ai tenté directement ma chance.

Et cela n’a pas posé de problème à ton entourage ?
Ma famille n’est pas au courant que je tourne dans des pornos. Si ils le découvrent, je leur expliquerai calmement.

Consommes-tu du porno régulièrement ?
Oh que oui, j’en regarde régulièrement. Aujourd’hui, il est si facile de mater du porno via les tablettes, les PC etc. Mais surtout grâce à internet. Il y a de ça plusieurs années, il fallait être vraiment déterminé pour réussir à regarder du porno. Il fallait qu’un type achète ou emprunte une bobine de film, organise une projection et invite tous ses amis à venir le regarder chez lui. C’était très inconfortable, on installait le vidéo projecteur ainsi que l’écran puis on s’asseyait par terre dans une toute petite pièce… Est venue ensuite la VHS, et maintenant l’âge des ordinateurs puis enfin celui de Google qui nous permet d’avoir accès à tous les styles de porn en quelques secondes. Ce sera quoi la prochaine étape ?

Et bien très sûrement la prolifération de l’offre VR sur le marché. Qu’est ce que tu penses avoir en plus par rapport à la plus jeune génération ?
J’ai globalement plus de patience qu’eux et l’habilité de savoir rire de moi même, prendre les choses comme elles viennent !

Penses-tu continuer ta carrière encore longtemps ?
Aussi longtemps que ma santé le permettra !

Nick, acteur chez Oldje

Nick, acteur chez Oldje


Hubert, 56 ans, originaire d’Allemagne

Salut Hubert, raconte-moi un peu comment tu es arrivé là.
J’ai toujours regardé beaucoup de porn dans ma vie et je suis tombé un jour par hasard sur Oldje mais à ce moment là, je n’étais pas vraiment intéressé. Après 18 mois à visiter presque quotidiennement le site, je découvre enfin le fameux bouton « recrutement » tout en bas du site. Il était stipulé qu’il fallait avoir au moins 55 ans. Comme je suis un Allemand respectable (rires) et que je n’avais que 54 ans à ce moment là, j’ai dû attendre quelques mois.

C’était ta toute première expérience dans le porno?
Non pas vraiment. En 2002, j’ai fait quelques scènes sous la direction de John Thompson et GGG (producteur de Bukkake) ici à Munich. Mais au final, c’était plutôt ennuyeux, beaucoup de mecs se contentaient simplement d’éjaculer sur la tronche des filles. Je pense que ça s’est empiré comparé à cette époque. Avant on avait la chance de voir à quoi pouvait ressembler une scène lorsqu’on l’avait terminé à la fin de la journée, on prenait le temps. Je me souviens d’un été très chaud en 2003, le studio était complètement collant à cause de la chaleur, je vous laisse imaginer le bordel que c’était !

Tu es le premier que j’interviewe à avoir déjà tourné. C’était une idée qui te travaillait depuis longtemps ?
Depuis que la VHS existe, en fait. Je suis né dans les années 60 et ma puberté est venue à l’âge de 13 ans. Je suis tombé amoureux d’une fille et j’avais beaucoup de fantasmes, comme lui faire porter des tenues en latex. En réalité, nous étions bloqués au stade du « petit bisous sur la bouche ». J’étais trop timide pour lui avouer mes désirs particulièrement parce qu’elle venait d’une famille très catholique. J’étais athéiste et je le suis encore aujourd’hui. Je me souviens de l’arrivée de l’enregistrement vidéo et de la VHS. J’ai directement investi dans deux caméscopes afin d’enregistrer mes propres films et de devenir acteur porno, ce qui était le rêve de ma vie.

Il était très clair pour moi que nous, les êtres humains sommes simplement des animaux très développés. Nous avons des facultés bien précises et j’ai toujours pensé qu’il était juste de les utiliser. Il existe pour moi des facettes différentes dans le sexe : celle où vous faites l’amour avec quelqu’un que vous aimez et l’autre simplement par excitation. Dans les deux cas, cela est propre à l’être humain et il serait bête d’opprimer l’une de ces deux facettes.

Très bien, mais alors pourquoi es tu rentré dans le porno si tard ?
Et bien je pense que je n’aurais pas réussi à sauter le pas quand j’étais dans la vingtaine, j’étais trop timide. Durant ma quarantaine, j’ai essayé quelques petites choses par ci par là avant de me dire « Oublie, tu es trop vieux pour ça ! ». Puis j’ai découvert les studios Oldje et je me suis souvenu des mots du chanteur Ian Anderson qui disait « Tu ne seras jamais trop vieux pour le Rock’n Roll car tu es trop jeune pour crever. ». Et maintenant je peux dire que c’était l’une des meilleures décisions que j’ai prises dans ma vie. Je recommanderais à tous les hommes de mon âge de rejoindre le business ! Si tu n’es pas une célébrité ou un millionnaire tu n’as clairement aucune chance de coucher avec une jolie jeune femme. Ma première scène pour Oldje fut très intime et je me souviens avoir été très à l’aise. Il n’y a pas de raison d’être nerveux. Il y avait juste le réalisateur, la jeune femme et moi sur le plateau.

Parlons un peu de ton rapport au porno en tant que consommateur. Tu en regardes à quelle fréquence? Qu’est ce que qui a complètement changé dans l’industrie au fil des années pour toi?
Oui ! Regarder quelques scènes le matin est une bonne façon de commencer la journée.

Il y a beaucoup de choses qui ont changé. La première est l’amélioration de la qualité technique des films produits. Ce qui signifie, pour ceux qui les produisent, la fin du matériel de vidéo traditionnel (peut-être que vous vous souvenez du film Boogie Nights qui traite de ce sujet), les caméras sont de plus en plus petites et la qualité de plus en plus grande (avec la 4K, notamment). La prise de vue et le montage sont plus aisés et rapides. Tout ça rend le travail beaucoup plus facile pour le réalisateur.

De l’autre côté il y a les consommateurs. Au cours des dernières décennies, le porn est devenu quelque chose de moins en moins honteux et il sort peu à peu de sa niche. Plus personne n’a à se cacher lorsqu’il entre dans un vidéo store pour emprunter des films ; tu peux les voir directement sur internet. Bien sûr, il y a certaines indications concernant le jeune public c’est pourquoi je reviens à ce que je disais précédemment. Notre société est toujours sous influence chrétienne et ses pseudos valeurs. Je ne connais pas un seul sociologue ou professeur qui expliquerait à ses étudiants la vraie nature de l’humanité – pas que nous sommes des créatures qui peuvent réfléchir à propos d’elles-même et qui peuvent éprouver de la compassion pour les autres – mais que nous sommes juste des animaux qui veulent vivre en dehors des conventions que l’on nous impose.

C’est quoi ton tag parfait ?
La différence d’âge, bien sûr.

Évidemment. Tu as dû avoir affaire peut être à d’autres hardeurs, plus jeunes. Comment te sens tu par rapport à eux ?
J’ai l’impression d’avoir acquis une sorte de forme de sagesse de par mon expérience de la vie. Je ne sais pas si tu es au courant mais je suis psychologue. Avec le temps j’ai découvert ma philosophie. Je n’ai pas vraiment d’avis là dessus, je connais juste les hauts et les bas de ma propre vie. Je dirais que je suis une personne qui s’est consolidé avec le temps, de manière naturelle. Je pense que les jeunes ne peuvent pas encore le sentir.

Sur ces quelques notes de sagesse, je ne te demanderai plus qu’une seule chose : penses-tu continuer ta carrière encore longtemps?
Oui, totalement.

fira-ventura

La française Fira Ventura


Patrik, 63 ans, originaire du Royaume-Uni

Bonjour Patrik, dis-moi ce qui t’a motivé à te lancer dans l’aventure?
Je suis tombé sur des vidéos d’hommes âgés couchant avec des filles beaucoup plus jeunes. J’ai été immédiatement intrigué, et j’ai pensé « je peux faire ça moi aussi ! ».

Es-tu un débutant dans le milieu ?
Oui, c’est tout récent pour moi. Je n’ai découvert réellement le porno qu’après l’arrivée d’internet. Quand j’ai découvert ces tags, j’étais moi aussi très envieux des acteurs que je voyais à l’écran donc j’ai décidé de faire des recherches afin de savoir comment eux, sont rentrés dans le milieu.

Et ta famille, comment a t-elle réagit ?
Seule ma femme est au courant et elle en très contente !

C’est tout ce qui importe. Visionnes-tu du porn en dehors de ces scènes ?
Je ne regarde pas de porno régulièrement, peut-être une demi-heure 2 à 3 fois par semaine. L’internet a rendu le porn accessible pour tous, ce qui a augmenté fortement la concurrence et a poussé les studios à beaucoup miser sur la qualité pour se démarquer. Je pense que beaucoup de gens, hommes comme femmes, sont maintenant habitués à la haute définition et à des acteurs/trices avec des corps naturels jouant de bons scénarios. Il y a aussi les vidéos amateurs qui sont très populaires et peuvent être produites par n’importe qui.

Qu’est-ce qui marque tes productions ?
Cette phrase bien précise « Old men seduced by young girls ».

Qu’est ce que tu penses avoir en plus par rapport à la plus jeune génération ?
L’expérience au niveau de la sexualité ainsi que moins de problèmes émotionnels.

Penses-tu continuer ta carrière encore longtemps ?
Aussi longtemps qu’on voudra de moi, je continuerai !

Photo en une : Fresh Analysis with Alice Marshall

Enregistrer

1 commentaire Voir les commentaires

  • J’aurais bien voulu savoir comment se passe le tournage…connaître quelques trucages et savoir si les éjaculations sont réelles ou simulées…..ETC…En gros, ça serait marrant d’assister à un tournage pour voir l’envers (ou l’endroit) du décor.

    Il y a certains acteurs qui prétendent que les mecs ne prennent pas de plaisir dans le porno car c’est de l’amour avec des contraintes….Est-ce vraiment le cas?

Laisser un commentaire