Cam4VR : les premiers pas de la cam VR

La semaine dernière, Cam4 a décidé de mettre un sérieux coup d’accélérateur au développement de la réalité virtuelle en lançant CAM4VR, leur division VR. En partenariat avec la pionnière de la cam Ela Darling et son site VRtube.xxx, ils programment depuis huit shows par jour au format 360°/3D. Une nouvelle pierre à l’édifice du porn virtuel qu’on ne pouvait pas manquer.

Avant d’ouvrir cette fenêtre vers le futur, il faut déjà préparer le terrain en installant l’application Cam4VR qu’ils ont développé conjointement avec VRTube. Pour le Samsung Gear VR, vous devez passer par SideloadVR, « signer » l’application puis autoriser l’app dans les préférences. Cette procédure qui permet de contourner le store officiel peut paraître un peu compliquée au premier abord mais si vous suivez pas à pas la procédure, tout se passera bien. Sachez également que c’est le même process d’installation pour les autres applications comme le player de Virtual Real Porn.

Une fois ces petits préliminaires techniques effectués (à ajuster selon le casque que vous avez), il suffit de lancer l’application et de connecter son casque. Vous vous retrouvez ensuite dans une interface qui vous demande de vous connecter à votre compte Cam4 à l’aide du clavier virtuel. Taper son login en visant chaque lettre avec sa tête est un peu lourd mais il n’existe pas vraiment d’autre solution. L’écran d’après, on vous propose de choisir un show disponible puis c’est parti.

Vous êtes alors propulsé dans un environnement familier : un show en cam sur un lit, sauf que vous pouvez tourner votre tête dans tous les sens. En face de vous, un clavier virtuel vous permet de discuter et de lâcher des tokens, à droite vous avez le chat où les connectés (en VR ou non) peuvent discuter. Pour vous donner une idée plus précise de cet environnement, j’ai enregistré une petite vidéo du show d’Ela Darling que vous pouvez voir ici :

L’interface est bien en 3D stéréoscopique mais les fonctionnalités pour la cam restent basiques pour le moment : chat, tokens et le nombre de tokens du plus gros tipper. Cam4 m’assure que d’autres fonctionnalités devraient arriver prochainement pour améliorer l’expérience utilisateur.

Du côté du streaming, c’est fluide (être à côté d’une box fibrée aide bien) et la qualité demeure assez bonne même si la vidéo est franchement plus pixelisée que sa petite soeur en 2D. On retrouve aussi malheureusement les problèmes inhérents au format 360°/3D, c’est-à-dire des problèmes de couture et d’image coupée. Pour ce dernier point, une partie de l’écran n’avait pas le même éclairage et semblait « détachée » du reste de l’image. Une impression étonnante qui m’a amené à penser au début que le stream n’était pas en 3D jusqu’au moment où Ela Darling m’a mis son pied sous le nez et m’a démontré que j’avais tort. L’autre théorie étant qu’une seule partie de l’image est vraiment en 3D, le reste seulement à 360°/2D. Après avoir contacté Cam4, ils m’ont expliqué que cette zone « d’amplitude de mouvement » est effectivement réduite (d’où les problèmes d’images coupées qu’on voit sur la vidéo) sans en dire plus sur le format. Ma théorie qui reste à confirmer est qu’ils sont dans un format hybride mixant vraie 3D dans une zone réduite et reste en 2D pour des raisons de simplicité de tournage (et aussi parce qu’il ne passe rien derrière nous). Mais comme je sens que je vous perds avec ces considérations techniques, on va passer à l’essentiel : c’était comment ?

ela-darling

Si on met de côté que Ela Darling est un moulin à paroles ultra-enthousiaste sur la VR et qu’elle n’était pas décidée ce soir-là à jouer le jeu des tokens, je reste très agréablement surpris par ce format qui arrive sur le marché plus vite que j’en aurai pensé tout en étant fluide et sans trop de latence. Mais je suis également déçu par l’effet de proximité que l’on perd à cause de ce maudit clavier virtuel qui repousse le modèle trop loin de nous en effaçant l’effet « waouh ». Est-ce suffisant pour passer de l’écran au casque quand on va sur un site de cam ? Tout dépend du show qu’on vous propose et la manière d’aborder cette technologie. Si le modèle se contente de faire son show sans créer une proximité, cela reste inutile, mais si on arrive à vraiment se projeter avec, alors le potentiel est énorme, encore plus si on passe en privé. Eventualité qui me fait même perdre connaissance en l’écrivant tout en imaginant où on pourrait aller.

Cam4 montre avec Ela Darling que le futur c’est déjà maintenant. Une bien belle initiative qui devrait encore plus imposer la cam comme le véritable moteur de l’industrie adulte.

 

Porno Français

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire