La seule, l’unique : Krissy Lynn

La recherche du tag parfait est un long chemin, une virée sans fin dans les tuyaux d’Internet. On pense parfois réussir à freiner le flux, s’accrocher et se poser, mais on repart éternellement à la recherche de nouveaux plaisirs, de nouvelles sensations. Le vrai luxe c’est de pouvoir se contenter d’un seul tag, d’un nom, d’une cible et de s’y attacher éternellement.

Le fappeur est celui qui se recouvre d’huile

Krissy-lynn-panties

Si j’oublie mes premiers émois et l’impact puissant du porno quand j’étais ado, j’ai eu plusieurs phases dans ma dérive obsédante. Il y a d’abord eu la rencontre avec Stoya puis la découverte trop tardive de Sasha, qui restera à jamais la définition parfaite du vice. Plus tard sont arrivées les Veronica, Dillion ou Julia. Des amies de passage, des compagnes d’un temps, qui viennent et repartent sans trop enfoncer leurs ongles dans mon coeur. Depuis tout ce temps, je n’ai jamais réussi à me fixer et j’ai continué à chercher en vain la vérité.

Pourtant, en sautillant de tag en tag, elle était toujours là, m’aidant de sa main experte, de sa voix possédée et de son regard assuré. Pourquoi n’a-t-elle jamais crié mon nom quand j’explosais dans le ciel ?

Le porn est éphémère, on le prend, on le consomme puis on le jette en fermant la fenêtre au moment où le kleenex tombe dans la poubelle. On l’aime quand même, même s’il ne nous marque qu’un temps. Sauf, peut-être, quand on commence à retenir le nom de Krissy Lynn.

Frein à main sur l’autoroute du fap

krissy-lynn-boobs

J’avais certainement dépassé mon 2000e fap au compteur quand j’ai enfin compris ce qui se passait, cette petite tête maligne avait déjà hanté plus d’une fois mon historique. Un déjà-vu puissant qui m’amenait à reconsidérer son nom et me le graver définitivement au fond de ma mémoire défectueuse. 

C’était bien elle qui incarnait la délicieuse dérive incestueuse, qui m’avait fait aimer le cuckolding, qui était capable de transformer un glory hole en un rouleau compresseur à fantasmes et qui rendait le clavier de l’ordinateur brûlant. Dotée d’une puissance sexuelle destructrice et d’une perversion rare, Krissy – dans toute sa discrétion médiatique – est devenue au moment où son empreinte s’est révélée à moi être mon absolu.

Une porn star n’a pas besoin d’artifices pour briller, c’est son magnétisme à l’écran qui définit son talent. Les tags, les pratiques, la technique ne sont que des artifices, c’est ce qu’elle a au fond des tripes qui compte, cette tension si difficile à exprimer.

De ce côté là, pas de doute, Krissy a bien le feu en elle, une lave épaisse et brûlante qui avance progressivement vers l’écran. Une libido tellement forte qu’on pourrait s’y suspendre et faire le cochon pendu. Son vice est palpable, gluant, tenace. Dès qu’elle approche, j’ai la même réaction : je suis tétanisé et je bande, c’est comme un réflexe de survie.

La galaxie Krissy Lynn

kirssylynngif

Depuis que j’ai capté qui elle était vraiment, je saigne Internet à sa recherche. Je prends un malin plaisir à découvrir chacune de ses vidéos comme si je tombais sur un trésor. À ce petit jeu, voyez les tubes comme la partie très émergée de l’iceberg car sa carrière ne se résume certainement pas à quelques previews sponsos et des vidéos volées. Sa filmographie “officielle” possède plus de 350 scènes et sa filmographie étendue est difficilement quantifiable, entre son site officiel, les scènes custom, sa chaîne Clips4sale, ManyVids et les micro prod pour lesquelles elle tourne avec plaisir. Le délire est infini et devient coûteux car introuvable par des voies détournées. D’après ma calculette, on dépasse aisément le bon millier de scènes, toutes plus fascinantes les unes que les autres.

krissy-lynn

Puis ce n’est pas tout, elle connaît la valeur de son magnétisme et n’hésite pas à monétiser très cher ses services. 240 dollars les 30 minutes au tel ou 500 la vidéo custom,  si vous êtes accro, va falloir banquer. En absence de fan généreux qui auraient la bonté de nous partager sa folie, nous voilà donc contraint à envisager Krissy Lynn non pas comme la plus puissante des actrices en activité mais aussi comme un magnifique gouffre financier.

Le pire dans cette affaire chronophage c’est qu’elle répond à toutes les demandes, tous les fantasmes, toutes les absurdités de nos cerveaux de fappeurs obsédés. Du fist avec Veronica Avluv, du role-play points, des mises en scènes où vous incarnez son patron, son frère, son ex, son mec, son futur ex, son soumis, son dominant, tout y passe, elle mange même un oeuf pour la modique somme de 7 dollars. J’ai envie de tout acheter, tout, je me retiens en m’attachant les mains dans le dos ou en écrivant sur elle.

Le pouvoir du vice

krissysuck

J’aimerais bien décrire plus précisément mon obsession pour elle, mais je n’arrive pas à trouver plus de mots pour décrire l’adrénaline qui pulse en moi quand elle apparaît. Elle a le pouvoir du vice, celui qui me scotche au siège, l’unique raison qui me pousse à mater du porn.

Voilà bientôt 20 ans que le porn est entré dans mon cerveau et qu’il s’y sent merveilleusement bien. Pas de lassitude ou d’ennui, toujours des fantasmes qui s’expriment et prennent forme sur écran avec la même force. Dans ce flux incessant d’images porno, Krissy Lynn est entrée par la fenêtre pendant que j’ouvrais la porte aux tags. Elle m’a surpris, mis les mains sur les yeux puis a fait sa magie noire. Depuis quelques mois, je n’ai d’yeux que pour elle, comme ensorcelé. Tous les tags ont disparu et se sont collés à son regard hypnotisant. J’aime toute sa perversion, je ne la regarde même plus comme une actrice, elle incarne dorénavant le Tag Parfait.

3 commentaires Voir les commentaires

  • Hop hop hop. Si quelqu’un est au bureau du Tag, je crois que c’est le moment de sauter sur la trousse à urgence et lui faire sa piqûre.

  • C’est pour ses grains de beauté qu’on fap ; …enfin personnellement, je m’en suis rendu compte quand je me fût surpris à mater son pov (chose ultra-mega exceptionnel vu que je déteste les jeu/vidéo en vue de première personne) « Catching your slutty Step sister in the shower ». Dans cette vidéo elle te tire un regard inquisiteur en mode prédateur affamé et gargantuesque. Et quand ses yeux ne nous retournent pas, on se délecte de ses grains de beauté.

    #Nævus mélanocytaire

  • C’ est bien.

    Des articles gratuits d’ une telle qualité , j’ veux dire.

Laisser un commentaire