Un porno au lycée, scandale à Los Angeles

Chaque année, les établissements scolaires de Los Angeles génèrent deux millions de dollars de revenus en prêtant leurs locaux à des équipes de tournage. Un business lucratif, dont les dessous peu reluisants viennent d’être dévoilés par une enquête de NBC4. En épluchant les factures, les permis de tournages et les échanges d’e-mails entre sociétés de production et lycées, la chaîne américaine a découvert que ces tournages perturbaient régulièrement le bon fonctionnement des écoles de la Cité des anges.

Cours déplacés voire interrompus, étudiants retardés, matériel éducatif disparu ou endommagé… Autant de perturbations qui seraient tolérées par la direction de certains établissements moyennant une petite rallonge sur les frais de tournage. Selon les documents révélés par NBC4, la qualité de l’éducation des élèves du lycée University se monnaierait ainsi entre 500 et 3 000 dollars par jour, “en fonction de la taille de l’équipe et des perturbations qu’elle engendre”.

L’enquête de NBC4 a également révélé que le lycée Alexander Hamilton avait accepté de prêter ses locaux aux équipes de tournage d’un film pornographique. En octobre 2011, Skin Diamond, Riley Reid, Marie McCray, James Deen et une vingtaine d’autres acteurs y ont enregistré Revenge of the Petites, une production Amateur Teen Kingdom récompensée par quatre Xbiz Awards en 2013. Contactée par la chaîne, la direction de l’établissement a assuré qu’elle avait donné son accord parce qu’elle avait été trompée sur la nature du film.

Face à la colère suscitée par ces révélations, le superintendant de l’académie de Los Angeles Ramon Cortines a annoncé dans un communiqué embarrassé qu’il avait décidé de suspendre tous les tournages jusqu’à nouvel ordre. 

1 commentaire Voir les commentaires

Laisser un commentaire