Le député Jean-Jacques Candelier veut bloquer l’accès au porno

Le député communiste Jean-Jacques Candelier (à ne pas confondre avec Jean-Jacques Chandelier, célèbre figurant dans les films de Marc Dorcel dans les années 90) qui du haut de ses 70 ans brille par ses propositions un peu farfelues, veut s’en prendre à la pornographie en ligne. Invoquant l’esprit du 11 janvier (bien pratique), il a saisi son clavier pour alerter ses collègues de l’assemblée nationale sur un terrible « fléau » : la pornographie sans limites véhiculée par Internet. Dans une lettre de six pages (voir ci-dessous), ce bon Jean-Jacques tente avec force de battre le record de redondance dans un texte avec pas moins de vingt-neuf occurrences du mot « valeurs » (dont dix pour « valeurs morales ») pour parler de la jeunesse pervertie par le porno sur Internet.

Ne s’appuyant sur aucune étude mais sur le bon sens commun (qui doit vous faire bien défaut chers fappeurs), il démontre avec un astucieux déluge de mots, les ravages que la pornographie peut infliger à la jeunesse ! Celle qui ne sachant encore distinguer « le bien du mal » : ne pourra pas intégrer et comprendre les valeurs de la République, que sont la liberté, l’égalité entre citoyens, la fraternité, mais aussi la laïcité et la liberté d’expression. Un véritable fléau dont les conséquences sont dévastatrices sur le développement de nos enfants et adolescents, comme vous pouvez tous en témoigner vue que l’ADSL est dans (tous) les foyers français depuis le début des années 00 (une cellule psychologique est en développement pour vous venir en aide).

ROD0070259

Car c’est un fait, la pornographie est devenue totale, sans aucunes limites ni aucunes restrictions [et] l’image de la femme est dégradée d’une manière à peine imaginable. Alors que faire ? La réponse est évidente et le valeureux chevalier blanc David Cameron a déjà montré la voie : le blocage par défaut des sites pornographiques par les fournisseurs d’accès à internet ou bien installer un code d’accès aux sites porno. Des mesures très simples à mettre en place et en total [dés]-accord avec la neutralité du net. « On n’a même pas besoin du vote d’une loi, cela peut passer par un simple décret » – assure même le cabinet parlementaire de Jean-Jacques Candelier. Et ouais ! Izi !

Au Tag Parfait, victimes comme des millions d’autres citoyens français de la pornographie totale et sans limites, nous nous joignons à ce cri dans l’Internet et proposons d’aller encore plus loin : le départ à la retraite de Jean-Jacques Candelier qui a besoin de bonnes vacances ainsi qu’un accès privilégié auprès de son FAI au Bon Fap, ça devrait le détendre.

7 commentaires Voir les commentaires

  • Salutatous,

    Eh bien je dois vous dire que je ne suis pas d’accord avec votre charge contre ce monsieur que par ailleurs je ne connais pas. Vous vous moquez de ses arguments « valeurs : ouhhh etc.. » alors que les vôtres ne sont pas mieux (ouais, on est pour la liberté du net et contre la guerre !!! Peace, brother)
    Alors il est peut être maladroit (je n’ai mm pas lu tout le courrier) et ne sais pas trop comment s’y prendre, mais de votre côté, monter au créneau dès que quelqu’un veut réguler le porn au prétexte que ça vous (nous) fait bien bander, faper, suer, perdre notre temps…, je trouve ça plus que piteux.
    Ce n’est pas en ignorant les problèmes et en renvoyant tous ceux qui en parlent à leur prétendu statut d’homme du moyen âge drapé de morale soit-disant nauséabonde, que vous ferez avancer le schmilblick.
    Finalement c’est par ce comportement que vous rendez tabou le débat et la bienpensence que vous instillez finira par produire l’inverse de ce que vous imaginez (c’est pareil pour tout un tas de pb d’ailleurs : le racisme, l’homophobie, etc…)
    Moi à titre personnel je me pose bien des questions, lorsque je sors d’une réunion (16 juin 2015) de liaison CM2-Sixièmes dans laquelle les professeurs de CM2 annoncent l’arrivée dans notre collège de 2 jeunes (11 ans, donc) complètement déglingués par les tubes porn, sur lesquels ils passent apparemment plus de temps que sur leurs manuels scolaires ou les sites de leur âge ( « de leur âge », c’est pas trop réac pour vous ??)
    Alors probablement que vous rejetterez cela sur la responsabilité individuelle des parents ? ou des enfants ? ou de l’instit ? ou c’est pas grâve ? ou on fait comment ?
    En tout cas j’imagine que vous n’y êtes pour rien ?
    ben non, tiens.

    P*****, fidèle lecteur, pas traumatisé, mais qui en connaît…

  • Oui tu as raison (visiblement on se permet le tutoiement, mm si on a jamais fapé ensemble ?).
    J’avais écrit « je n’ai mm pas lu tout le courrier » parce que j’en avais fait une lecture rapide et donc forcément incomplète à priori.
    Alors méa maxima culpa, je viens d’aller au fond des choses et me taper la lecture complète dudit courrier (tu te doutes que ce n’est pas pour cela que je suis venu sur le site…).
    Ben désolé, même en lisant tous les mots, ma compréhension de son idée générale reste inchangée et du coup, mon commentaire reste le même.
    Mais toi qui t’appuies certainement -contrairement à ce que vous tu reproches au député- sur des études solides pour lui conseiller la retraite anticipée : quel regard portes-tu sur l’impact de la pornographie accessible partout auprès des générations qui découvrent ça en mm temps que leur premier portable (c’est à dire maintenant autour de la classe de -6ème) ? As-tu toi-même un enfant de cet âge (et en ce moment, pas il y a 5 ou 6 ans où la donne n’était pas la même vu le prix des accès data sur portable !) ?
    Et si oui vas-tu lui enregistrer http://www.youporn.com/category/43/rimming/ dans ses favoris ? Finalement, ça montrerait ta largesse d’esprit et ton engagement jusqu’auboutiste au service de la liberté d’expression ?
    A bon entendeur,
    P*****, fidèle lecteur, pas traumatisé, mais qui en connaît…et qui n’a pas envie d’en voir de plus en plus.

Laisser un commentaire