42B et 42C : le porn sous licence au Royaume-Uni

Le porn est maintenant clairement dans le viseur des conservateurs et la machine s’emballe ; le Royaume-Uni distribue les mesures anti-pornographie en rafale : après les filtres, les sanctions financières. La dernière Criminal Justice and Courts Bill du Parlement anglais contient deux alinéas qui entendent soumettre l’industrie pornographique à un système de licences renouvelables ; ainsi, chaque année, tous les studios de production qui désirent exporter leurs films chez tonton David devront lâcher leur billet pour en avoir le droit. Allez, tout n’est pas si noir : pour ne pas énerver Bruxelles, les législateurs anglais ont choisi d’épargner les alinéas 42B et 42 C aux producteurs européens.

Pour l’instant, tout ceci n’est qu’une proposition de loi. C’est à dire un orteil qui tâtonne dans le noir avec la ferme intention d’aller plus loin ; si elle aboutit, ce sont surtout les seigneurs du porno américain qui vont raquer (95 % de la production mondiale). Heureusement, les alinéas 42B et 42C de la nouvelle Criminal Justice and Courts Bill n’aboutiront probablement pas, l’OMC n’apprécie pas trop qu’on bafoue la libre concurrence. Tout ça reste, comme d’habitude, très inquiétant pour nos copines pornographie et liberté.

5 commentaires Voir les commentaires

  • Je trouve ça assez fascinant (et inquiétant) qu’on entende si peu parler de ça ainsi que du filtre mis en place alors que ce sont des atteintes assez directes aux libertés. Sans doute parce qu’il est question de pornographie, comme si cela justifiait quoi que ce soit … D’autant plus qu’il y a de nombreux exemples d’interdictions ou de limitations qui n’ont absolument pas arrêté / fait disparaître ce sur quoi elles portaient, au contraire même.

  • Un filtre n’est pas une atteinte aux libertés sachant que c’est juste un…. filtre.

    Que le vidéo X ne soient pas mise en avant chez ton libraire, c’est exactement la même situation et c’est parfaitement compréhensible. Entre les filtres et les licences, le plus dangereux pour l’avenir du pr0n UK sont clairement les licences !!!!

    • Depuis quand la censure n’est pas une atteinte à la liberté ??? Le « filtre » pour etre clair est un blocage total de certains sites. Exactement comme le fait le gouvernement chinois.

      L’allusion avec les libraires est absurde.

    • Un filtre imposé par défaut à tous les clients des FAI anglais qui ne disent pas non, nouveaux venus et clients fidèles. Qui ne dit mot consent, n’est-ce pas ?

      Le filtre bloque bien plus que la pornographie : sites d’éducation sexuelle et blogs politiques, entres autres, sautent aussi chez certains FAI.

      Le Wi-Fi public est systématiquement filtré. C’est de la censure et c’est anormal.

      Si, ces filtres sont bien une atteinte aux libertés.

    • Vu que ce filtre est imposé par défaut et bloque énormément de choses, même certaines qui n’ont rien à voir (il y a eu le cas avec un jeu vidéo, des sites pédagogiques, des blogs / sites politiques ou engagés) ; que tu ne peux pas choisir de le désactiver si tu utilises des réseaux publics ; que tu es obligé d’aller démarcher ton FAI pour demander à le désactiver (j’ose espérer que les informations concernant les clients qui font cette démarche restent confidentielles d’ailleurs) ça fait bien plus que « juste filtrer ». On ne parle pas d’un filtre parental ou quoi là, que tu peux choisir d’activer ou non. J’ai du mal à voir à quel niveau on peut comparer ça avec un libraire.

Laisser un commentaire