Veronica Lynn, abécédaire du teasing

J’ai l’impression d’avoir perdu plus de temps à chercher du porn qu’à en regarder, une montagne de solitude qui s’accumule et cache l’horizon. Pourtant j’y crois, encore un peu, je peux passer une heure à chercher une pépite en râlant et en passant par des chemins impossibles. Je m’obstine sur xhamster même si ça devient limite un dépotoir, je continue espérer qu’à force de traîner dans ce bordel, les cookies feront enfin leur taff et m’apporteront une vraie sélection. Mais non, les tubes sont en train de mourir et faut toujours faire le taf soi-même, entre 200 previews pétées, les pires fonds de tiroir des studios qui n’existent plus et des trucs amateurs sans lumière et saccadés.

On est en 2014, SkweezMe, le « Netflix » du porn débarque avec un catalogue chelou sans apporter la moindre curation, les principaux tubes qui continuent à narguer les studios hésitent à se transformer en décharge publique pendant que les plus réglos se la jouent belle vitrine mais frustrante, comme la trop ignorée rubrique « channels » de Youporn. Autrement dit, c’est la hass les amis.

Pourtant au bout d’un chemin vraiment très très long, on tombe sur un regard pervers, des yeux qui vous percutent en plein cœur. Je n’ai pas la moindre idée de comment je suis arrivé là, certainement en tapant POV mais tout ça est un peu flou, il était très tard, bref j’ai atterri chez callmedaddy22 comme un parachutiste foire son atterrissage et arrive en plein milieu d’un repas de famille. Callmedaddy22, on ne sait pas exactement qui il est, mais il est chaud, 1881 vidéos uploadées sur le hamster depuis 2 ans et un double badge de meilleur contributeur.

Swag ?

Swag ?

Quand on dit meilleur, on parle de quantité, la qualité, faudra repasser mais on n’est pas là pour juger. Bon en fait le pélo ne fait que re-uploader du contenu en brouillant les pistes avec des titres trompeurs car la vidéo est une vielle relique de l’âge d’or du milieu des 00s, quand le mot pornstar avait un sens, quand la tension vous appuyait de toute sa puissance sur le bas du ventre.

Dans l’art du teasing, Veronica Lynn dont la petite carrière s’étend de 2004 à 2008 avait clairement son mot à dire. Donc voilà du bon fappeur en POV, mon obsession, ma marotte, celle qui me fera toujours de l’effet. De la frustration et du teasing, ceux qui vous aimantent la vie, qui arrivent à vous capter sans songer à aller voir ailleurs si la chatte de la voisine est plus fraîche.

2 commentaires Voir les commentaires

Laisser un commentaire