Le retour de Jacques Magazine

A l’origine, Danielle Leder est mannequin et photographe de mode. Il y a cinq ans, elle décidait de réinventer le magazine de charme en créant Jacques, un trimestriel à base de clichés argentiques non retouchés et de contenu éditorial de qualité. Le côté vintage du magazine a immédiatement séduit la critique et le public, malgré les coquilles et les problèmes d’impression du premier numéro : à Paris, à Londres et à New York, il s’en est vendu en rafales et Jacques est très vite devenu un collector. Et puis soudain, plus rien. En 2011, après deux ans d’existence, le magazine disparaît sans explication. Le septième numéro arrive avec des mois de retard, les abonnés sont sur le carreau, les étalages restent vides ; personne ne sait ce qui s’est passé.

Danielle Leder travaillait sur Jacques avec l’aide de son mari, Jonathan Leder, un photographe professionnel qui effectuait la plupart des shootings pour les premiers numéros du magazine. Selon certains collaborateurs du journal, il aurait été frustré par le succès de sa femme et se serait tout simplement barré avec la caisse pour réaliser ses propres rêves, tuant Jacques et larguant Danielle en même temps. Un homme, un vrai. Heureusement, l’histoire ne s’arrête pas là.

jacques

Aujourd’hui, près deux ans ans après le sinistre, le huitième numéro de Jacques vient tout juste de sortir. La patronne a réussi à se relever et à relancer son rêve grâce à l’aide d’un nouvel investisseur. Intitulé The Betrayal, le tout dernier Jacques est directement inspiré de l’épreuve qu’a dû traverser Danielle Leder. Plus de cent trente pages, quatre très belles filles, quatre séries de très beaux clichés ; ça fait plaisir de revoir Jacques en aussi bonne forme. Vous pouvez vous procurer la marchandise par ici.

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Le Bon Fap