OhRoma, Camsoda lance son masque VR olfactif

Votre casque de réalité virtuelle projette un film en 3D à 360° sur vos rétines, votre casque 5.1 restitue le plus petit écho, votre sens du toucher se perd dans votre sextoy connecté. Pourtant, en bon masturbateur du futur, vous ne vous sentez pas assez immergé. Le OhRoma est fait pour vous : ce “masque sensoriel” dévoilé mercredi par le site de cam CamSoda est conçu pour diffuser des odeurs pendant le show de votre performeuse préférée. De quoi tromper votre cerveau une bonne fois pour toutes ? Pas sûr.

Le OhRoma fonctionne à l’aide de deux cartouches semblables à celles d’un masque à gaz. Chacune d’entre elles peut recevoir trois petites fioles contenant une effluve différente : celle de la mer, d’un corps ou même d’un sexe. 30 combinaisons différentes sont possibles. Lorsque l’utilisateur active le masque par Bluetooth à l’aide d’une application smartphone, celui-ci libère l’odeur de la fiole sélectionnée en la faisant chauffer. “C’est tellement réel qu’on s’y croirait, témoigne un certain James B. sur le site officiel de l’engin. On oublie complètement où on est.”

Le système de cartouches

Le masque OhRoma et 30 fioles sont disponibles en prévente pour 99,99$. C’est plutôt cher mais c’est pour la science : “Nous essayons d’explorer tout ce qui permet d’étendre la VR au-delà du visuel”, a expliqué le président de CamSoda, Daron Lundeen, au Huffington Post. Le problème, c’est que cette audace ressemble plus à un coup marketing qu’à une tentative d’innovation sincère.

Valentin Squirelo est le fondateur du collectif d’ingénieurs Hackerloop. Il y a quelques mois, il a participé à la création du Nosulus Rift, un masque de réalité virtuelle olfactif pensé pour faire la promotion du jeu vidéo South Park : l’Annale du Destin. Contacté par Le Tag Parfait, il explique : “Si le OhRoma utilise effectivement la chaleur, cela signifie qu’il y a (…) de la rémanence, qu’au bout d’une utilisation son plastique est chargé de dépôt d’odeur qui ne partira que difficilement. Nous, on poussait de l’air sur des billes de polymère imbibées de parfum.”

Vision d’artiste

Le OhRoma pourrait bien n’être qu’une pirouette du département communication de CamSoda. Le site est coutumier des annonces futuristes et fracassantes : l’année dernière, il a beaucoup fait parler de lui en avec ses camshows holographiques et ses fellations pré-enregistrées pour sextoys connectés. La naissance de l’OhRoma tient sans doute beaucoup du stunt publicitaire, une manière habile de percer la bulle des médias mainstream pour les marques dans l’adulte, une technique qui a fait ses preuves chez Pornhub et Vivid.

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Le Bon Fap