Erika Lust : « Rendre le sexe beau, intelligent et joyeux »

Reine du porno féministe, Erika Lust est partout. Entre ses XConfessions, ses longs-métrages, sa plateforme Lust Cinema et son dernier bébé, Erotic Films, la plus suédoise des Barcelonaises milite à tous les niveaux. Toujours plus sensuels et esthétiques, ses films sont une ode au corps féminin, au plaisir sans limites, à la beauté sans nom. En d’autres termes, on est dans le vrai, dans la fraicheur, dans l’authentique pour chacun et pour tous.

articleerika

Vous semblez essayer de faire du cinéma porno « All Art » (différents types de corps, lumières, couleurs, sensations, fantasmes). Quelles sont vos sources d’inspiration dans l’art et le cinéma ? 
Je décris mon travail comme étant du cinéma indépendant pour adulte. Je suis une grande cinéphile donc la plupart de mes inspirations viennent de films ou séries reconnus. De gros efforts sont faits sur la lumière, les costumes, le maquillage, l’emplacement, le script et les couleurs en post-production. Nous prenons soin de chaque détail afin que ça transparaisse au mieux dans les films. La production est la même pour n’importe quel autre film indépendant et fonctionne de la même façon, même si nous incluons des scènes de sexe explicite. Mes films ont un procédé narratif, un fil conducteur, un contexte, des personnages forts, des aspects érotiques et des scènes de sexe. Tous ces éléments sont pensés avec un sens cinématographique travaillé.

details

Il est important de réaliser qu’il existe un nouveau cinéma pour adulte qui brouille les lignes entre porno et érotisme. Étant une cinéphile – et me sentant concernée par n’importe quelle scène érotique mise à l’écran, j’ai rapidement réalisé que ce que je voulais faire était de rendre compte du sexe de la manière dont je le voyais : beau, intelligent et joyeux.

Je me rappelle qu’à chaque fois que je regardais un film érotique je me sentais excitée et heureuse. Je me rappelle particulièrement de L’amant de Jean-Jacques Annaud. C’était intelligent, c’était artistique, c’était HOT ! C’est possible de filmer du vrai sexe en portant une attention particulière aux détails, avec des personnages plus complexes et des scénarios avec lesquels on peut s’identifier !

L'amant, JJ Anaud

L’amant, JJ Annaud

À quoi ressemble l’âge d’or du porno selon vous ? S’est-il déjà produit ?
Lors de l’âge d’or du porno, dans les années 1970, plusieurs bons films ont été utilisés comme les outils d’une libération sexuelle en réponse aux regards conservateurs sur le sexe au sein de la société. Ces années prouvent que le sexe et la qualité au cinéma sont totalement compatibles. En ce sens, cela montre que les représentations sexuelles peuvent être de l’art grâce à des réalisateurs comme Andy Warhol ou Gerard Damiano. Même s’il n’y avait pas beaucoup de femmes derrière la caméra… Dans les 30 dernières années, nous avons vu un timide progrès vis-à-vis de ça, mais je pense qu’une réelle prise de pouvoir dans le porno ne peut se faire qu’à travers des prises de décisions plus importantes au niveau de la production et de la diffusion. Et cela inclut d’avoir des femmes dans les postes de direction comme réalisatrices, productrices, directrices artistiques, directrices de la photo… Je travaille avec une équipe largement composée de femmes, et comme vous pouvez le voir à travers mes films, ils sont très différents de ce qu’on peut voir dans le mainstream.

the-devil-in_miss_jones

Qui sont vos acteurs favoris ? Notamment ceux avec qui vous avez travaillé ? Quelle est la qualité principale chez un acteur ou une actrice ? 
J’aime travailler avec des acteurs « sex-positif » et 100% heureux et enthousiastes de faire partie du tournage. Nos règles en termes de casting sont pointilleuses et approfondies. Il nous est important de connaitre les acteurs et les actrices avant de tourner, de savoir qui ils sont, ce qu’ils aiment, s’assurer qu’ils ont bien compris notre éthique et qu’ils partagent nos valeurs. Les gens avec qui je travaille sont lumineux, équilibrés concernant le choix de faire du cinéma pour adulte. Donc, je les aime tous !

Vous pouvez voir tous les acteurs et actrices avec lesquels je travaille ou ai travaillé ici. Il y a de nombreuses interviews et je pense que c’est un bon moyen de comprendre qui ils sont et pourquoi ils aiment être dans mes films.

amarnamiller

Owen, Mickey, Amarna, Vex

Vous dites que votre cinéma est fait pour les hommes ennuyés par le porno mainstream. Avez-vous déjà reçu des retours de la part d’hommes qui regardent vos films ? Écrivent-ils souvent des histoires pour XConfessions ? 
Mes films renvoient une image positive de la sexualité et en illustrent la grande variété en décrivant le sexe comme quelque chose de drôle et plein de passion. Ils reflètent mon opinion sur le sexe comme un plaisir sain, naturel, faisant la part belle à une vie que nous devons célébrer. Je montre des femmes et des hommes en tant que partenaires sexuels ; en même temps, j’essaye de les rendre aussi beaux et captivants que possible. Que ce soit des hommes ou des femmes, les deux aiment voir ça.

J’ai des retours de la part d’hommes tout le temps, spécialement sur ma page Facebook ! Ils disent qu’ils aiment voir une fresque complète du sexe, pas seulement de la pénétration. Ils aiment aussi qu’il y ait un réalisme fort dans la manière de dépeindre le sexe, les personnages et le contexte. Et, naturellement, les femmes aiment mes films parce que je dirige des scènes où elles sont satisfaites ! Et ça, c’est quelque chose de vraiment difficile à trouver dans le porno mainstream.

gardenofeden

Pensez-vous que le terme « Film X pour femme » est une bonne qualification pour votre travail ? Pourquoi ?
Non, je dirige des films pour les gens qui ne veulent pas voir du sexe présenté sous un angle cheap, sans goût et vulgaire. Personnellement, pourquoi devrais-je endurer le visionnage d’un film horrible juste parce que je veux voir du porno ?

Tous ces trucs autour du « porno pour femmes » et du « porno pour hommes » sont des mythes. Je trouvais ça hilarant quand au début de ma carrière beaucoup d’hommes me disaient qu’ils ne pourraient pas collaborer avec moi parce qu’ils faisaient déjà du « porno pour femmes ». Ils faisaient en fait référence à tous ces films réalisés par des hommes qui pensent que les femmes ont besoin de roses et de drap en soie pour avoir un orgasme ! Les fantasmes et la sexualité ne sont pas définis par le genre. L’idée que les femmes ont besoin de roses pour être excitées ou que les réalisatrices ne tournent que du porno soft est complètement absurde. Je tourne du hardcore aussi, j’ai dirigé des scènes d’anal et du BDSM, car ce sont des pratiques qui peuvent plaire à tous les genres.

amarnamiller2

Nous pouvons être d’accord sur le fait qu’il existe une nouvelle vague porno – celle que l’on peut voir à travers la diversité de réalisateurs chez LustCinema par exemple. Y a-t-il des similitudes entre tous les membres de LustCinema ? Pensez-vous que nous pouvons parler d’une révolution de la pornographie ? 
Oui, il y a définitivement deux points communs : tous les films auxquels j’apporte une licence sont une alternative au porno mainstream et chacun d’entre eux est réalisé selon les principes d’un porno éthique.

Avant tout, ils sont une alternative pour tous ceux qui souhaitent quelque chose de différent, quelque chose de réel et d’honnête. Un nouveau genre fait par des femmes qui s’émancipent du porno mainstream, chauvin et fait pour les hommes. Elles font partie de la nouvelle vague du cinéma pour adulte qui essaye de changer l’industrie de l’intérieur et créer des films artistiques, réalistes, qui aident à changer la perception des genres et reflètent positivement le miroir de la sexualité féminine.

Dans cette nouvelle vague, beaucoup de réalisatrices comme A Four Chambered Heart et A New Level of Pornography ont prouvé que l’érotisme pouvait être une forme d’art, qu’il fallait continuer à pousser les limites vers de nouveaux extrêmes, qu’il fallait faire plus attention aux détails de la production et réaliser des films plus stimulants.

love-love-love

Comme je l’ai dit auparavant, l’un des points communs majeurs est que je ne donne une licence qu’aux films qui sont faits selon des principes éthiques. Il y a quatre éléments-clefs qui font que je considère un film porno comme éthique : le plaisir féminin compte, le cinéma pour adulte peut avoir des caractéristiques cinématographiques, nous avons besoin d’une plus grande diversité de corps, d’âges, d’ethnicités et le processus de production doit être éthique.

Quand le processus de production est éthique, les spectateurs peuvent dire qui fait le film et qui est derrière la caméra, ils savent que les acteurs et actrices ont été payés correctement pour leur travail, qu’ils ne sont pas mineurs et que le film a été créé sur les bases du consentement et du plaisir. Si l’équipe et les intervenants se cachent, ne sont pas fiers de leur mission, c’est qu’ils ne travaillent pas selon des critères éthiques ou qu’ils ne traitent pas leurs acteurs correctement.

Pour apprécier d’une façon plus simple, confortable et amusante le nouveau cinéma éthique, je viens tout juste de mettre en ligne un site qui répertorie le meilleur du cinéma pour adulte à travers le monde. C’est un site où vous pourrez regarder un nouveau cinéma pour adulte en haute définition, sous la forme que vous le souhaitez et loin des pop-up, bannières et autres publicités. Il y en a pour tout le monde, des films artistiques au hardcore, des vieux films, du fétichisme, du romantique, des petites perles encore méconnues. Avec ce catalogue, le spectateur trouve une large palette de points de vue ne dépendant pas de la nationalité du réalisateur, mais plutôt de sa manière de voir et d’exprimer sa vision du désir, du sexe et de la sexualité.

xconfessions

Beaucoup de cas de censure (comme 1001 fesses ou les photographies de Petra Collins) ont montré combien il est difficile de publier des corps féminins dénudés ou non. Quelle est votre vision du problème ? 
L’objectivation sexuelle, la censure et la criminalisation du corps féminin dans les médias de masse et sur les réseaux sociaux sont une constante dans la vie des femmes. Cela fait partie intégrante d’une culture misogyne que nous subissons au quotidien. Cela fait aussi partie d’un système qui définit sans cesse les idéaux de beauté et marginalise tout ce qui ne correspond pas à ces critères. Fat-shaming, slut-shaming, le harcèlement en ligne ou dans la rue ne sont que des exemples. Les médias présentent une image « idéale » de la féminité, une « perfection » qui n’existe pas. C’est un idéal inatteignable, car il n’existe tout simplement pas. Mais nous faisons tellement corps avec cette réalité, que nous nous auto-censurons sur le net. J’ai moi-même été victime de censure sur mon Instagram parce que certains films « suggèrent » un contenu sexuel. Ils le suggèrent simplement. J’en ai marre, mais j’y suis habituée en même temps.

Petra Collins, photo censurée

Petra Collins, photo censurée

Comme l’a annoncé Petra Collins sur son site internet : « Ces petites pressions auxquelles nous faisons face tous les jours deviennent littéralement de la censure ». Et elle a complètement raison.

Voilà pourquoi le féminisme est si important. Le féminisme pousse les hommes et les femmes à penser plus profondément des sujets comme l’objectivation et l’exploitation sexuelle et la nécessité de lutter pour la liberté, l’égalité et la liberté d’expression.

erikalust2

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Le Bon Fap