On a fappé pour vous : test du Fleshlight Quickshot

Mater du porn avec un sextoy reste pour un moi un petit luxe. Pas que les sextoys pour homme soient chers, ni que le lub soit un produit réservé aux riches (quoi que…), c’est juste que j’ai la flemme de sortir le matos alors que ma main fonctionne à merveille depuis tant d’années.

Mais de temps en temps, je m’offre ce plaisir délicieux de troquer ma main pour du silicone doux et lubrifié qui glisse avec malice le long de mon pylône. J’ai commencé ma carrière de fappeur augmenté comme beaucoup avec les oeufs Tenga, puis je suis tombé amoureux du Fleshlight Stamina STU. Ensuite, j’ai testé des trucs mécaniques, des clones de Tenga qui étaient nuls (je vous épargne leurs noms) mais jusqu’à présent je n’avais jamais tenté l’aventure minimale mais efficace du Quickshot de Fleshlight.

fleshlight_category_quickshot

C’est pas vraiment comme ça que ça s’utilise

Les masturbateurs pour hommes ont presque tous la même forme, qu’ils soient petits ou grands, mécanisés ou non, ils sont fermés et possèdent donc un fond, que votre gland atteindra ou pas selon la longueur de votre appendice. Le Quickshot Vantage ne fait pas partie de cette famille : il se présente sous la forme d’une petite gaine large et transparente, un peu comme si on avait découpé un tronçon de fleshlight transparent.

Quel intérêt me direz-vous ? Gagner de la place, éviter les dépôts de lub et de sperme au fond et libérer le gland. Il se peut aussi que la marque voulait innover et proposer un masturbateur abordable, réutilisable à souhait et adapté à tous les sexes, mêmes ceux qui vous arrivent sous le genou.

J’avais le choix entre vous montrer ma bite ou laisser Kayden vous le présenter. Avec elle c’est mieux.

Elégant et suivant le cahier des charges exigeant qu’on connaît chez Fleshlight, le petit Quickshot fait la taille d’un poing et se couvre d’une boîte en plastique épais et transparent. Ce n’est pas ce qu’on fait de plus discret mais en 2016 qui oserait vraiment vous reprocher d’exposer fièrement un sextoy en silicone transparent dans votre chambre ?

Il suffit ensuite de bander (je vous laisse trouver le mode d’emploi), de mettre du lub et d’effectuer des va-et-viens à votre convenance avec l’objet. Les sensations sont similaires à celle d’un Fleshlight mais sur une zone plus concentrée (logique vu la taille réduite du sextoy). On est au final sur une sensation différente des autres masturbateurs. On n’a pas l’impression de pénétrer un objet mais plus de se masturber avec une main en silicone. Les sensations sont plus fortes (je dirai même plus “dures”) qu’avec un oeuf Tenga car il est vraiment plus large que son cousin nippon.

Proposé à un prix attractif, suffisamment robuste et simple pour une utilisation régulière, le Quickshot ne remplacera pas vos sessions endiablées et yeux révulsés dans un Fleshlight classique mais proposera une alternative très intéressante aux autres produits de la marque (et de ses concurrents). Il est également très simple à laver, ce qui est vraiment un plus par rapport aux autre. Par contre, je ne dois pas être très doué, mais j’ai un mal fou à le remettre après dans son étui en plastique. Peut-être une question de coup de main.

fleshlight-quickshot-boost

Ça c’est l’autre, la version « Boost »

Le Quickshot Vantage est disponible sur notre boutique pour 31,95 euros. Il existe une version Boost qui n’est pas transparente et donc la texture est différente, je ne l’ai pas testé, mais il est disponible au même prix.

 

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire