Penelope Sweetheart : « La webcam c’est une liberté incroyable »

Pénélope Sweetheart a commencé les live shows en octobre 2015. Après avoir été deux ans modèle pour Suicide Girls, elle a décidé de passer à autre chose en se lançant sur Chaturbate. Jeune brunette tatouée et piercée, amoureuse de culture pop et geek, elle fait clairement partie de cette génération de jeunes femmes qui vont marquer la scène de la cam française. Elle nous fait part aujourd’hui de son ressenti sur cette nouvelle expérience d’animatrice de shows sexy, de sa vision du monde de la webcam et de ses projets pour le futur.

Certains de nos lecteurs te connaissent peut-être car tu étais une Suicide Girl…
Oui je l’ai été pendant 2 ou 3 ans, mais je voulais arrêter car cela a trop changé depuis ces dernières années. Avant on était vraiment sur un site « amateur punk », où on mettait en avant des girl-next-door, naturelles et authentiques. Maintenant, la sélection est trop stricte on ne voit quasiment plus que des filles blanches à la plastique parfaite qui se ressemblent toutes. Il n’y a plus de diversité et il faut correspondre à un certain morphotype pour être publiée. Cela ne correspond plus à ce que j’aime et à ce que je veux.

Peux-tu nous raconter comment tu en es venue à la webcam ?
Je suivais des camgirls américaines sur Tumblr ou Instagram sans forcément regarder leurs shows. J’adorais leur univers et cette capacité qu’elles avaient à se mettre en scène. J’ai tout de suite accroché à leur esprit sex-positif, leur façon d’assumer leur corps et leur sexualité. J’ai particulièrement aimé le décalage entre l’esprit enfantin d’Ashe Maree, et le vrai sexe qu’on voyait dans ses shows. Puis j’ai vu le documentaire Camgirlz, qui résumait exactement ce que j’aimais chez ces filles.

Un soir, un peu au hasard, j’ai essayé. Ce qui m’a tout de suite surpris c’est la bienveillance des gens. On me faisait beaucoup de compliments vraiment mignons sur mes yeux, ma voix. On me disait que j’étais douce et gentille, alors que je m’attendais à ne lire que des choses très sexuelles. À mes débuts, je prenais vraiment le temps de parler avec chaque spectateur mais maintenant que j’ai beaucoup de monde, je ne peux plus le faire pour ne pas trop faire attendre les autres. Cela m’ennuie car j’ai tout de suite senti que les gens te considèrent réellement comme une personne, et s’inquiètent pour toi. Je commence à avoir des spectateurs réguliers, des personnes qui me suivent et sont toujours présentes, et qui en plus me soutiennent dans tous mes projets. On sent une réelle reconnaissance des gens envers soi, et c’est réciproque. On tisse des liens qui peuvent aller jusqu’à l’amitié, notamment avec les autres camgirls. On pense à tort que les modèles sont harcelées ou encore qu’elles n’ont affaire qu’à des pervers, mais ce n’est pas le cas. Les voyeurs sont des personnes qui sont seules comme moi je peux l’être devant la caméra, et on passe un moment ensemble, voilà tout.

penelopesweetheart_camgirl

Ce que j’aime le plus dans la webcam c’est cette liberté incroyable, on peut laisser libre cours à ses envies et ses fantasmes, tout en étant son propre patron. C’est un peu déroutant finalement, car comme on peut tout faire, il faut trouver quoi faire. J’aime beaucoup le fait qu’on puisse aller chercher des idées loin, que ce soit des accessoires, du cosplay… mais paradoxalement j’ai envie que cela reste naturel et ne fasse pas trop préparé. Je pense qu’en France c’est ce que les gens recherchent, alors qu’aux États-Unis tout est hyper calculé et ça devient un spectacle. Là-bas les filles ont souvent une pièce dédiée à leurs shows dans leur appartement, ce qui n’est pas le cas chez nous. Mais je vais essayer de faire des shows qui sortent un peu de l’ordinaire, notamment pour mon anniversaire !

On voit beaucoup de modèles proposer du contenu hors-show, qu’en penses-tu ?
La plupart des camgirls vendent leur Snapchat ou leur Kik et ça marche très bien. C’est une manière de garder le contact après le show et c’est important à mon avis. Les gens ont envie d’avoir des nouvelles de la modèle ou d’avoir une manière de la contacter de façon privée. Personnellement, j’ai créé une Team Pokémon : mes followers peuvent choisir leur Pokémon pour un certain nombre de tokens, faire partie de la team et recevoir ainsi du contenu supplémentaire. Je pense le côté jeu plaît énormément, notamment celui qu’on retrouve dans les shows « Roll the dice » ou « Token Keno ». Les tombolas marchent très bien aussi car on peut faire gagner du contenu physique qu’on envoie chez les gens et ça fait super plaisir autant à moi qu’à eux ! Certaines modèles font gagner des truc fous, comme un Mac Book (!?) ou bien un tête-à-tête avec elles, mais ça personnellement je ne pourrais pas. Par contre, je ne fais pas de shows privés car j’ai essayé une ou deux fois et je suis tombé sur des gens qui n’avaient pas envie de voir mon visage en fait. Ils voulaient juste des gros plans anatomiques, et clairement ça ne m’intéresse pas de poser mes fesses devant la caméra et de rester comme ça pendant un quart d’heure.

menu-penelope

Prochainement, je pense mettre des vidéos sur ManyVids, mais je suis très perfectionniste donc je n’ose pas me lancer. J’ai beaucoup d’idées, mais je ne suis pas sûre de réussir à faire ce que je veux toute seule, et c’est un peu délicat de demander de l’aide à quelqu’un. C’est là que je me rends compte que quand on commence la cam, on doit faire mille choses que l’on n’aurait jamais pensé faire… on doit vraiment toucher à tout. Rien que pour une vidéo, on doit écrire un scénario, jouer dans la vidéo, la réaliser, la monter, etc… C’est pareil pour un show : il faut promouvoir son image constamment, faire des photos, etc… Les gens pensent à tort qu’on gagne notre vie en passant deux heures de temps en temps devant l’ordinateur, alors que c’est faux. Il faut aussi prendre le temps de répondre à ses mails, faire des snaps tous les jours et être active sur les réseaux, se préparer, envoyer du contenu aux tippers réguliers, puis après le show, on remercie par messages privés, on envoie des photos de bonne nuit, et on commence à réfléchir à des idées pour le lendemain… C’est vraiment un travail. Un travail plutôt cool certes, mais un travail.

penelope sweetheart

penelope sweetheart

Je conseille à toutes les filles qui veulent se lancer de regarder beaucoup de shows, des choses très différentes même si elles ne leurs plaisent ou ne les touchent pas forcément. On se rend compte de ce qui se fait ou pas, et ça va non seulement nous donner des idées mais aussi nous décomplexer sur certaines pratiques. Personnellement, je regarde beaucoup les shows de Miss Noir car j’adore ce qu’elle fait et elle m’inspire vraiment. C’est un peu comme faire de la veille. Parfois je regarde aussi des shows parce que ça me plaît, même si j’ai du mal à me masturber devant une cam. Je suis beaucoup trop intimidée par le fait que les filles sont vraiment là en face de moi en direct, et si jamais j’ose lui dire qu’elle est jolie et qu’elle me répond, je file me cacher sous le bureau en rougissant.

Qu’est-ce que la webcam t’a apporté ?
Pour commencer, je suis beaucoup plus à l’aise avec ma sexualité. J’ai eu comme un déclic, j’ai découvert mon corps. Je n’étais pas du tout sûre de moi ni de mon fonctionnement, mais j’ai pris confiance. Avant la webcam, je ne me masturbais jamais, et je n’avais pas de sextoy. Je n’en avais jamais vu et encore moins essayé. J’ai eu la chance qu’un spectateur m’en offre depuis ma wishlist, ça a été toute une découverte ! Maintenant j’ai même un plug anal alors que je ne pensais jamais acheter ça de ma vie. Je me rends compte que mon corps plaît et que je peux donner et prendre du plaisir.

penelopesweetheart

Comment envisages-tu ton avenir ?
J’ai envie de faire de la sexcam mon activité principale. Quand j’ai commencé, je n’en faisais que le soir, car j’avais un travail à plein temps. Le problème c’est que ça a été tout de suite très addictif. J’avais envie de me connecter tout le temps !  Comme j’avais déjà des journées de sept heures, quand je rentrais directement pour me préparer et faire un show, je me rendais compte que je ne voyais pas le jour. Alors je me suis imposée un planning. J’étais très frustrée de devoir faire un boulot qui me barbait, alors que j’avais envie de diffuser sur Chaturbate. Du coup cela imposait d’y passer toutes mes soirées et de ne rien faire d’autre.
J’aimerais aussi continuer à poser, et me mettre enfin à ManyVids, faire des shows avec d’autres filles pourquoi pas des hommes. Pour l’instant je ne diffuse que sur Chaturbate, mais j’aimerais essayer d’autre sites. Cam4 ne me plaît pas trop a priori… Et MyFreeCams, ça a l’air spécial. Je n’ai pas trop envie de devenir « Miss Camgirl » et j’ai l’impression que MyFreeCams c’est un peu ça. Mais cela dit quand on essaie un nouveau site on a un peu le frisson de la nouveauté comme lors d’une première diffusion, et rien que ça c’est excitant.

Quel est ton rapport au porno ?
J’en ai toujours regardé. Je m’intéresse depuis toujours à la culture porno, j’ai même un Tumblr personnel spécial porn rempli de gifs. Ceci dit j’ai toujours eu une sorte de retenue entre le porn et ma vraie vie. J’en regardais sans me toucher en fait. Surtout des gifs donc, pour s’exciter l’un l’autre avec mon copain de l’époque.
Mais je pense que ma consommation a augmenté depuis que je fais des live shows… puisque maintenant j’ai compris comment fonctionnait mon corps et que je peux me donner des orgasmes en veux-tu-en-voilà, j’en regarde souvent oui (rires).

Dans les scènes hétéro, je suis souvent déçue car le porn classique s’attarde beaucoup sur la fellation et oublie souvent les cunnis et le plaisir féminin en général. Bien sûr je pourrais regarder ce qu’on appelle à tort le porno pour femmes, mais je déteste le côté cucul qu’on a parfois dans les vidéos de X-art. Il ne faut pas croire qu’une femme a uniquement envie de voir des pétales de roses partout et du romantique ! J’aime aussi le BDSM et le gonzo ! Du coup je regarde du porno lesbien, même si c’est clairement tourné pour être regardé par des hommes, au moins il y a plus de cunnis.

Tu te vois devenir actrice ?
Je ne pense pas, je suis en couple et je n’arrive pas à m’imaginer coucher avec d’autres hommes. Je ne pourrais le faire qu’avec mon copain, ou avec des femmes à la limite. J’ai déjà eu des propositions, et j’y réfléchis beaucoup. Cela me plairait de tourner, mais le cap est difficile à passer, je pense que j’aurais trop peur du regard des autres. Quelque part je pense que j’essaie de me protéger pour ne pas être malheureuse dans le futur si jamais mes proches le prennent mal. J’ai la chance aujourd’hui d’être entourée de gens ouverts et tolérants, mais tout le monde ne l’est pas. Qui sait, mon avis changera peut-être à l’avenir…

gif penelope sweetheart chaturbate

Miniatures et gif fournis par Penelope
Image en une et photos par Monsieur Bazin

8 commentaires Voir les commentaires

  • Jolie decouverte ! Merci ;)

  • Merci Carmina de nous parler de l’adorable Péné ! Elle me manque…

  • Ne me censure pas, stp, je resterai correct. C’est le propos d’un homme qui aime beaucoup les femmes. Le concept « Suicide Girls » depuis un certain temps semble une divine fumisterie. Des filles tatouées et piercées* – les francophones, qui pour certaines n’assument pas toujours – ou pas du tout – leur sex appeal, à l’image d’une fille comme la SG Cécilia dite « Aryella » devenue chanteuse dans un télé-crochet (ouais). Voilà à quoi je pense quand j’ai lu l’interview de Pénélope. J’ai pris l’habitude de visionner des liveshows depuis quelques années. Certaines SG françaises ne font pas le poids face aux Anglo-saxonnes. J’ignore si c’est une question d’éducation ou de mentalité mais les filles outre-Manche ou outre-Atlantique semblent beaucoup moins frileuses – de très loin – que nos compatriotes si je me réfère aux selfies et vidéos (vaguement) amateurs sur certains websites pour adultes dits sérieux – j’en cite un seul : xhamster. « Préparé ou pas », l’argent est reste le nerf de la guerre. France ou pas.
    Pénélope, elle doit se jeter dans l’eau dans ses projets de cams lesbiens, tu y vas ou tu laisses ça aux intrépides, aux vraies. Je ne connais pas du tout son actu mais elle ne semble pas avoir fait énormément pour sa vie numérique ou alors il lui faut un CM** pour mieux gérer ses comptes. Mais je lui souhaite bon courage. (Marre des actrices porno archi-connues partout dans la ville et des actrices de ciné qui posent pour la revue survivante des 70s qui donne dans le porno-chic grand public déplorable. Le temps est venu aux webcameuses françaises. Ceci dit, il faut être assez effroyable dans sa tête pour devoir avoir une vie normale (travail) et désirer de passer à la cam. Il faut être coquine, salace dans son esprit. aimer le cul pour se lancer, elle reconnaît être timide, même avec les filles… On n’est pas rendu mais je ne critique pas, je donne un avis. Je crois en elle, la première raison de mon post.

    * j’aime aussi ce genre de filles
    ** community manager

    • Lire : »L’argent reste le nerf de la guerre. »
      Et : « solide dans sa tête » au lieu d « effroyable »
      Lu et relu avant post. Désolé pour les coquilles.

  • J’ai bien ri en lisant «…et si jamais j’ose lui dire qu’elle est jolie et qu’elle me répond, je file me cacher sous le bureau en rougissant.»

    Je ne connaissais pas mademoiselle Pénélope pourtant je fréquente les sites de cam depuis plusieurs années (enfin, surtout Chaturbate et Myfreecam)

  • Merci géniale Carmina pour cet interview de Pénélope que j’ai vu en webcam lorsqu’elle fêtait l’anniversaire des ses connexions. Elle est charmante mais il y a hélas un petit bémol : Elle se perd parfois dans ses jeux vidéos en pleine cam et en oublie ses admirateurs qui ne sont pas tous branchés là-dessus. Ne lui enlevons pas le privilège que sont les défauts d’une fille de son âge : C’est une fille vraiment très touchante et sincère. Qu’elle n’oublie pas de garder un oeil sur le lointain malgré tout car parfois le web crame…

  • Vraiment très agréable à lire. Cet article permet de sortir des clichés classiques et cela fait vraiment du bien ! Un grand merci.

  • Je jouerai bien avec ma manette avec elle !

Laisser un commentaire