PornIQ : « On n’essaie pas de prévenir l’avenir, juste d’accompagner les tendances »

Pour proposer une alternative au surplus de pornographie sur Internet, le réseau Pornhub a développé PornIQ. L’idée est plutôt simple : vous sélectionnez ce que vous voulez voir, un tag, la durée de la vidéo et une playlist, puis PornIQ (à l’aide de PornMD, le moteur de recherche du réseau PornHub) fouille dans sa base de donnée pour y trouver ce qui vous conviendra le mieux. Finalement, PornIQ ressemble beaucoup aux sites de recommandation culturelle type Pandora ou Songza (dont il s’est beaucoup inspiré, y compris au niveau graphique). Le site est toujours en cours de développement et incite ses utilisateurs à la participation. Nous sommes allés poser quelques questions aux créateurs du site, pour en apprendre un peu plus sur leur vision du porn. 

Etape 1

Etape 1

Etape 2

Etape 2

Etape 3

Etape 3

PornIQ est le dernier projet du réseau Pornhub, comment vous est venue l’idée ?
PornIQ est apparu quand on a commencé à se rendre compte qu’une grande partie de nos internautes se heurtaient au problème du « trop de porno. » Dès que vous arrivez sur une site pour adultes, une quantité incroyable de contenu vous saute immédiatement au visage. Il a ceux qui trouvent ça génial et ceux qui sont tellement distraits par cette énorme masse de vidéos qu’ils n’arrivent pas à trouver leur bonheur. On a senti qu’il était temps de créer un site qui permette aux gens de trouver rapidement ce dont ils ont envie, en leur évitant d’avoir à chercher au milieu de tonnes de vidéos qui ne les intéressent pas.

Est-ce que vous avez inventé PornIQ pour lutter contre ça, pour offrir quelque chose de plus simple ?
C’est clairement l’un des facteurs les plus importants, oui. L’idée était d’offrir une nouvelle manière de parcourir notre contenu, de créer un site radicalement différent et beaucoup plus accessible.

Comment choisissez-vous les vidéos qui sont sur le site ?
Les vidéos sont choisies grâce à un algorithme basé sur les statistiques fournies par PornMD, qui est le plus gros moteur de recherche dédié au porno (qui regroupe l’ensemble les tubes du groupe — ndlr). Les playlists de PornIQ sont élaborées en fonction des requêtes les plus populaires sur PornMD. De cette manière, nous pouvons créer les playlists les plus adaptées aux besoins des internautes.

Allez-vous ajouter de nouveaux tags dans la base de données de PornIQ ?
Comme PornIQ est un nouveau site, nous sommes continuellement en train d’affiner les catégories qui existent déjà. En nous aidant des statistiques qui nous sont fournies par le site, nous réfléchissons également à l’ajout de nouveaux tags. Alors oui, nous allons certainement ajouter de nouvelles catégories et améliorer celles qui sont déjà disponibles. D’ailleurs, nous allons lancer une section gay avant la fin de l’année et nous savons déjà qu’elle devrait plaire à nos utilisateurs.

Il y a un système de suggestions et de votes sur le site. Quels sont vos critères pour retenir les meilleures idées ?
Avoir un retour de la part de nos utilisateurs est quelque chose pour nous de très important. Les suggestions qu’on reçoit sont examinées par notre équipe et certaines d’entres elles reviennent parfois lorsque nous développons de nouvelles fonctionnalités. Il s’agit souvent d’idées sur lesquelles nous travaillons déjà, c’est un bon signe pour savoir ce qui va plaire aux utilisateurs.

Pour certains, PornIQ est juste une version améliorée de PornMD. Votre système va-t-il s’adapter aux requêtes des utilisateurs afin de leur offrir une vraie curation ?
Bonne question ; bien sûr, il s’agit de notre objectif final. Nous voulons être capables d’offrir exactement la bonne vidéo à nos utilisateurs, en fonction de ce qu’ils aiment. Je comprends la comparaison avec PornMD, mais nous pensons que PornIQ fournit de nouvelles perspectives aux internautes tout en leur faisant sentir qu’il est fait spécialement pour eux. Les deux sites sont cool !

Qu’est-ce qui se passe quand on clique sur les petits pouces en haut à droite de l’écran ?
Nous utilisons ces votes pour mesurer la popularité des playlists que nous proposons, c’est très important pour nous. Ça nous permet de les valoriser ou de les remanier en fonction des notes qu’elles ont reçu.

Avec PornIQ, on ne cherche plus de porno, on choisit juste ce qu’on veut. Il n’est plus possible de tomber par hasard sur de nouveaux tags. Vous dites que vous cherchez à combattre le côté « taille unique » du porno actuel, mais vous ne pensez pas que PornIQ va instaurer une nouvelle uniformité ?
Il faut garder à l’esprit que PornIQ n’est qu’un seul des sites qui composent notre réseau. Notre but est de parvenir à satisfaire les besoins de tout le monde, c’est pour cette raison que certains préfèrent PornHub et d’autres PornIQ, etc. PornIQ est destiné à ceux qui ne savent pas vraiment ce qu’ils veulent regarder ou ce qu’ils doivent chercher. Ces gens préfèrent qu’on prenne les décisions à leur place en fonction de ce que nous avons de plus populaire. Puis, tu peux toujours découvrir de nouveaux tags, car les catégories évoluent en permanence.

Le porno à la demande est-il le futur du porno ?
Le porno, comme Internet, évolue constamment. On n’essaie pas de prévenir l’avenir, juste d’anticiper les tendances et de révolutionner l’industrie au mieux. Le porno à la demande pourrait bien être le futur et si c’est le cas, je te garantis qu’on sera la meilleure option.

Traduit de cet article par Le Serbe

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Le Bon Fap