Cumpilation de la semaine #14

Le compte à rebours a sérieusement commencé pour le père Noël, les calendriers de l’avent sur Snapchat s’ouvrent, les boobs explosent et au bureau on arrive avec des gants et on a froid. Une cumpilation #14 à laquelle on a envie de mettre un 14/20, elle est pas dingue mais y’a vraiment de quoi se rincer l’oeil. Pas mal d’actrices, quelques délires et un peu de sérieux. C’est le meilleur de la semaine concoctée par le human centipede en phase 1 : Gonzo—Saint-Sernin—Le-Serbe

Les filles du porn

lexi-belle-7-minutes

• L’espièglerie de Lexi Belle charme le chaland et, depuis qu’elle a ses cheveux roses, l’animatrice de 7 Minutes in Heaven est à croquer. Cette semaine, Charmane Star répond aux questions loufoques de Lexi. On apprend que si elle pouvait être un homme, elle bricolerait des trucs, on apprend aussi qu’elle a un mec qui la fait jouir et squirter comme personne et que, du coup, elle est fidèle. C’est à ce moment qu’on a coupé la vidéo. Nous ne saurons donc pas qu’elle joue exclusivement dans du lesbien depuis 7 ans, on ne la verra pas non plus topless, pratiquer le body painting avec Lexi, ni ce qu’elle répond quand Charmane lui demande où est passée Faye Reagan. Dommage.

• Lucie Blush nous explique en deux petites minutes ce qu’est le porno féministe. Une nouvelle perspective centrée sur le plaisir féminin, avec des actrices auxquelles les spectatrices pourraient s’identifier et des acteurs qu’elles pourraient trouver attirants…une initiative pleine de bonne volonté, qui se construit malgré tout en réaction à la pornographie dite masculine et qui encourage, de fait, les clivages. Pourquoi ne pas parler d’un porno pour tout le monde, enfin ? C’est plutôt ça l’égalité véritable, non ?

What The F*** Is Feminist Porn? Fem Porn Series Ep 1 from Lucie Blush on Vimeo.

• On vous avait causé des capotes du futur, la futée Aurora Snow, dans sa chronique sur The Daily Beast, a questionné ses collègues pour savoir comment améliorer ce satané préso qui nous sauve la vie. Les conseils partent dans tous les sens, mais revient le plus souvent la matière comme problème, le latex ne convient pas. Un acteur parle de peau de mouton, une actrice de chanvre, mais l’idée du siècle est attribuée à Tom Byron qui propose une capote en spray qu’on se vaporiserait sur le pinceau. Et aussi, il faudrait un système plus efficace pour les retirer sans en mettre partout.

NSFW : Nearly Safe For Work

VS

• Du haut de ses vingt-cinq ans, Sarah Nicole Prickett vient de lancer Adult, un magazine qui fait déjà beaucoup parler de lui. L’objectif : abattre, enfin, l’idée selon laquelle il existe d’énormes différences entre la sexualité des hommes et celle des femmes. Essayer de tirer un peu le débat vers le haut, quoi. Adult est conçu pour les gens qui aiment le sexe, nonobstant les genres et les orientations. “Je veux un magazine qui est fait pour tout le monde” explique-t-elle.  Une entreprise généreuse et pour le moins courageuse, que nous saluons très bas.

• Mr Skin est le site spécialisé dans la recherche de boobs et de teubs chez les célébrités. Quand certains vont au cinéma pour avoir des émotions, eux prennent un petit carnet et notent tout, du premier poil au dernier prolapse (il parait que celui de Scarlett est magnifique). Si vous entendez dans une salle obscure un “j’ai !” c’est qu’un type joue au bingo-boobs de Mr Skin (ça n’existe pas, c’est un délire, on se calme tout de suite). Bref, chez nos gars sûrs de Peeperz, Mr Skin a fait la liste des meilleurs scènes nues de 2013. Mention spéciale pour les gros tétés de Shiri Appleby dans Girls.

• Bonnie Rotten performe dans le DVD porno de l’année et attend de gagner quelques trophées aux cérémonies qui ont lieu bientôt. Mais gaffe à tes toiles d’araignées Bonnie, Christy Mack n’est plus loin derrière. Avec son style, ses tatoos et ses boobs ronds comme des melons, Elegant Angel devrait se payer ses services pour l’édition de l’année prochaine. Le photographe Vans Styles ne dirait pas le contraire.

Un peu de sérieux maintenant

masturbation

• Si vous en doutiez encore, rassurez-vous ; de nouvelles études prouvent une fois de plus que la masturbation est bonne pour la santé. Chez les femmes, elle réduirait les risques d’infection urinaires et cervicales. Chez les hommes, outre l’éternelle réduction des risques de cancer de la prostate (poke Hollande), elle permettrait d’aider le système immunitaire et influerait positivement sur le taux de cholestérol du branleur assidu. Fappeurs et schlickeuses, à vos marques.

• Google copine décidément beaucoup avec la police. Il y a deux semaines, le moteur de recherche a aiguillé les autorités de la ville de Woodland vers un certain Raul Gonzales, après avoir détecté des images pédopornographiques sur son compte Picasa. L’affaire a soulevé bon nombre de questions sur le respect de la vie privée. En effet, Google utilise une technologie maison qui permet de comparer automatiquement les “empreintes” des photographies que ses utilisateurs stockent sur Picasa avec une base de donnée de clichés pédophiles. Si une image est détectée, un employé de Google se charge de vérifier de visu qu’il ne s’agit pas d’une erreur. Une bonne grosse violation de la vie privée au nom de la sécurité. Si, après ça, vous arrivez toujours à vous dire “C’est pas grave, j’ai rien à cacher !”, on vous souhaite bien du plaisir.

En bref

HPG

• Cette photo a été postée sur le facebook de HPG accompagnée d’un sobre “3ème long métrage d’HPG actuellement en tournage. A suivre…”. On n’en sait pas plus, on ne fait que vous filer l’info.

• Black Francis, chanteur-leader des Pixies, se lance dans le roman graphique avec l’aide du dessinateur surréaliste Steven Appleby. The Good Inn raconte l’histoire d’un certain “Garçon Soldat” qui se retrouve pris, bien malgré lui, dans le tournage du premier film porno de tous les temps. Le mieux dans tout ça, c’est que The Good Inn s’inspire librement d’une histoire vraie : celle de l’Écu d’Or ou la Bonne Auberge.

• Petite nouvelle pour les geeks, un type développe une sorte de souris pour la bouche. Contrôler le curseur avec la langue sera un jour possible et les filles du monde entier applaudissent cette innovation dans l’espoir que les mecs s’améliorent en cunnilingus. Et on apprend ça dans The Verge, certainement pas une coïncidence.

2 commentaires Voir les commentaires

  • Pour le porno féministe, tout à fait d’accord avec vous. Que les femmes passent derrière la caméra et filment du cul, point. Leurs fantasmes feront ou ne feront pas bander/mouiller, comme c’est le cas avec les réalisateurs mâles. Le postulat selon lequel les hommes ne veulent que se goinfrer de steak/frites et les femmes de salades de tomates est absurde et sexiste pour les deux genres, aucun repas n’est alors partagé ? Si en matière de porno les hommes se régalent de « femmes dégradées » (selon le cliché féministe misandre hyper médiatisé) et les femmes de bisous sentimentaux, quand c’est le temps de passer sous la couette dans la vraie de vraie vie, chacun se fait violence et fornique à regret, le cœur au bord des lèvres ?

  • Le préservatif en spray a déjà été mis au point par le chercheur allemand Jan Krause, il a notamment été proposé pour le projet de Bill Et Melinda (Gates) de trouver le préservatif du futur. Néanmoins c’est toujours en latex et il faut un temps de séchage :)

Laisser un commentaire