Le Roi de la Capote ouvre sa première boutique

D’après Marc Pointel, créateur de l’excellent site Le Roi de la Capote, la consommation annuelle moyenne de capotes, chez les célibataires français âgés entre 15 et 64 et sexuellement actifs, serait de… 3,8 capotes. Un chiffre incroyablement bas, sauf si vous êtes très peu actif sexuellement ou que vous avez votre full test à jour en permanence (dans ce cas-là, vous êtes peut-être acteur porno, cette espèce rare).

Même si l’utilisation du préservatif a considérablement augmenté lors du premier rapport sexuel par rapport aux années 80, on constate malheureusement que trop peu de gens en mettent, particulièrement chez la jeune génération qui n’a pas connu la peur du sida. Si statistiquement, les risques de contamination sont bas comparés aux autres IST (est-ce un argument ? certainement pas), on vous rappelle que la chaude-pisse est en forte augmentation depuis quelque temps et qu’on ne vous souhaite pas de la choper (pareil pour les autres IST). Sans oublier que la capote reste un moyen de contraception peu cher et foutrement efficace.

Capotes-roi-de-la-capote

Petit jeu : retrouvez la marque préférée de chaque rédacteur du Tag dans cette image

Si vous pensiez que la capote n’est pas confortable ou qu’elle coupe l’excitation, vous faites erreur et ne choisissez tout simplement pas la bonne ou vous l’enfilez mal. Pour remédier à ce problème, l’industrie du préservatif a donc fait des efforts considérables ces dernières années pour rendre l’expérience la plus agréable possible : capotes sur-mesure, sans latex, ultra-fines, adaptées à toutes les formes de kiki (circoncis ou non), nervurées, etc. Une petite révolution dans le plaisir au service de la santé.

Des capotes chez Le Roi de la Capote, ce n’est pas ce qu’il manque, il les a toutes et en vend 1,5 million par an. Un succès qui a amené son créateur à ouvrir une boutique physique demain dans Paris, une première en France qui – on l’espère – portera ses fruits. Elle est située au 106 boulevard Richard Lenoir dans le 11e arrondissement, vendra évidemment des capotes et des lubrifiants, mais accueillera également des psychologues, sexologues et gynécologues pour répondre à vos questions.

Alors allez-y, dévalisez-le, protégez-vous, baisez, encore et encore ; pas de YOLO avec sa teub.

3 commentaires Voir les commentaires

  • On pourra essayé avant d’acheter ? ^^

  • Si certains ancrés dans le passé verront une ultime preuve de perversion, même moi d’ailleurs j’ai été un peu.. interloqué ? Ben en fait je trouve ça génial.

    Parce que au moins, fini ce stress de « où je vais acheter mes capotes ? », ouais parce que les parisiens connaissent pas ça. Mais quand tu es en campagne, avec trois pharmacies et tout ce beau personnel qui connait tes parents et donc toi, ben c’est un peu gênant. Là au moins, pas de gêne, il y a que des capotes.
    Et puis si certains me parlent sans cesse des sites en lignes discrets, alors j’ai peut-être pas eu de chance, mais quand la factrice est arrivée grand sourire me tendant le colis, j’avais pas compris. L’explication était simple, il figurait en gros dessus le nom du site, pas forcément évocateur mais juste en-dessous « Premier revendeur de préservatifs en France ! », évidemment j’étais fiché. Inutile de dire qu’elle connaissait mes parents, inutile de dire que j’étais « relativement jeune », bref l’ambiance était sympa.

    Bon je raconte ma vie, cependant c’est juste pour dire à quel point ça peut être compliqué pour un produit qui justement, ben devrait être bien vu, que d’en acheter soit une marque d’intelligence. Je suis naïf.

Laisser un commentaire