Seth Gueko : « La nuit je rêve de squirt »

En mars 2012, je rencontrais Seth Gueko pour la première fois lors d’une interview de haut vol où le rappeur de Saint-Ouen l’Aumône montrait l’étendue de sa porn culture et son goût invétéré pour le bon mot. Au top des charts en mai dernier avec la sortie de son nouvel opus « Bad Cowboy », Seth, le rappeur alternatif, est revenu tailler le bout de gras avec nous. On a parlé clash, concerts et fétichisme du squirting. Cerise sur le gâteau, Nikita Bellucci, femme fontaine devant l’Eternel passait justement par là et a pris la pose avec le Fils de Jacques Mes’… Retour sur cet entretien, à la veille du premier concert de Seth Guex au Bataclan.

Seth, quelles sont tes premières impressions sur le succès de ton nouvel album ?
Ça me fait plaisir que la jeunesse ait des oreilles et puisse se dire que même du rap hardcore peut être numéro  1 des ventes. Ils veulent leur donner de la musique de merde, mais la jeunesse c’est quand tu fais des bêtises, tu répètes des choses interdites, t’écoutes des trucs de gangsters, tu regardes des films de cul, d’horreur… Tu aimes l’interdit ! J’aime voir ma musique accaparée par les petits, les jeunes, ou par les gens qui sont à la recherche de sensations fortes. Je suis surpris qu’il y ait des gens qui ne me découvrent que maintenant.

Ça va être comme ça toute ma carrière je pense, je ne ferai jamais l’unanimité et je vais récupérer de nouveaux fans à chaque fois. J’ai une bonne fanbase qui me suit depuis le début, les nouveaux qui arrivent c’est parce que j’ai mis un peu plus d’eau dans mon vin, ma diction est plus fluide, j’ai ralenti les musiques pour qu’on comprenne bien les blagues, qu’elles aient plus d’impact. C’est parfois pris dans un flow rapide, alors tu ne peux pas toujours assimiler toutes les punchlines.

Personnellement, je ne vois pas une trop grosse différence avec tes sorties précédentes…
Pour moi c’est la même chose, c’est une continuité, sauf que c’est peut-être mieux fait : j’ai travaillé avec une équipe qui a cru en moi plus que d’habitude, qui m’a donné les moyens de mieux m’exprimer. J’ai atteint un âge où ce confort est nécessaire. Comme dit mon pote Kennedy, « chacun son tour chez le coiffeur ». L’album reste hardcore. Un morceau comme « Ma Dalton » peut paraître cucul : une chanson sur les mamans avec Soprano ? Mais si tu écoutes le truc, il est super gangster. On m’a dit en interview : « tu fais une chanson sur ta mère ? Y a Sexion d’Assaut qui ont fait un morceau sur les mamans y a pas longtemps… ». Je réponds que le mec n’a rien compris à la musique : ces thèmes existent depuis la nuit des temps, c’est l’amour, la mort, les états d’âme d’une vie.

C’est l’angle avec lequel tu abordes le sujet qui est différent. Un film de cul ce sera toujours le même : c’est une bite et une chatte, mais tout dépend de la façon dont tu filmes, les concepts, les nouvelles idées, l’angle de vue, un truc super bien filmé en close-up… J’ai abordé un morceau sur ma reum parce que c’est une caillera, elle squatte la fenêtre, c’est une parabole ! « Je vais pas braquer le podologue même si on m’a dit que les clés du paradis étaient sous les pieds de ma mère », c’est ma manière virulente de dire les choses, dix artistes peuvent chanter un morceau sur l’amour d’une mère, ça sera dix morceaux différents.

Seth Gueko

Tu n’as pas peur qu’on te dise que tu as baissé ton froc ?
Le rap pour moi ça doit être des autocollants « Parental Advisory Explicit Lyrics » sur tous les CD de rap — comme quand j’étais petit. C’est mortel que les jeunes puissent faire leur éducation avec des trucs interdits, c’est là que tu fais ton jugement entre le bien et le mal. Le rap aujourd’hui, c’est devenu un peu tout et n’importe quoi. C’est triste, parce que je reste un artiste qui fait de la musique authentique, je ne veux faire que ça et pouvoir en vivre. Vivre de ta musique avec un morceau dur qui passe en radio c’est impossible. Après tu peux garder une part d’authenticité, c’est ce que dit Rim-K : « dans un album, c’est trois caresses et quinze coups de crosse ». Tu fais trois morceaux pour montrer aux gens que tu sais écrire autre chose que des gros mots et des conneries, mais tu montres que le reste est gangster de A à Z.

Qu’as-tu pensé du clash Booba/La Fouine/Rhoff ?
J’étais en Thaïlande, j’étais loin de tout ça. Ils feraient plus de thunes à faire des morceaux ensemble qu’à se clasher. Le clash, je ne trouve pas ça juste, ne serait-ce que parce que je suis un artiste qui tourne. Si aujourd’hui j’ai réussi à tenir un public, c’est parce que j’ai tourné pendant deux ans. J’ai vu que ça servait vachement d’aller rencontrer les gens. Même dans des salles où il n’y avait pas beaucoup de personnes, j’y allais quand même. J’ai rallié des gens à ma cause et le fait qu’un clash puisse aller jusqu’à interdire un concert dans une ville, c’est la preuve que c’est débile, ça ne sert à rien.

sethgueko.1200x1200-75

Es-tu toujours à la recherche de ta femme-fontaine ?
J’arrive en jet-ski à ta squirt party ! Avec le tuba et les palmes, je fais un saut de l’ange dans le squirt ! Je suis toujours aussi fan de ça. J’ai envie de prendre une putain de douche naturelle. Tu sais quoi, la nuit dernière j’ai rêvé que Jada Fire n’était pas une vraie squirteuse, que c’était truqué. Tu te rends compte, ça vient me perturber jusque dans mes rêves ! D’où vient cette contenance d’eau ? Même si le corps est fait de 90% d’eau, elle doit se cacher dans des glandes secrètes et gangster des femmes, un petit coussin de chair rose… J’aimerais tellement le dévisser, celui-là !

Tu n’as pas réussi ?
Si, mais ça a pas fait le jet escompté, le jet d’un robinet qui fuit, celui d’un tuyau d’arrosage percé, c’était pas totalement fun. Mes potes me disaient « tu vas voir elle fait des flaques de fou » alors moi je voulais le voir, le spectacle aquatique ! J’ai été super doux, je voulais juste savoir où étaient les robinets mais ça a dû la gêner…

Quand as-tu développé ce fétichisme pour le squirt ?
Rewind sur le passé : la première que j’ai vu faire ça c’était Jada Fire. J’ai regardé ses films pendant quatre ans, elle ne squirtait jamais et du jour au lendemain elle a commencé à envoyer des lasers dans toutes ses scènes. Je me suis dit « alors là non, là y a un truc ». D’où ça sort ? Y avait des magazines qui disaient que c’était de la pisse, puis de l’eau, en fait non y a une glande… J’ai vu une émission de fou à la télé sur une femme qui était venue dans le cabinet d’un médecin en disant « je suis une femme-fontaine ». C’était filmé amateur, hardcore, et pourtant ça n’avait rien de porno, c’était carrément gynécologique. On voyait une dame de 42 ans qui se touchait deux fois son clito, elle disait « ça vient » et envoyait un jet de ouf. Ça me fascine, et c’est frustrant pour un homme, c’est horrible de te dire que t’es avec une meuf, qu’elle a un orgasme clitoridien, vaginal, mais qu’elle n’envoie pas cette putain d’éjaculation féminine. A côté de ça t’as des nanas dans le porno qui se font défoncer par 15 mecs avec des bites énoooormes et qui sont juste là « ah ah ah », elles couinent, on dirait un teckel qu’on aurait coincé dans une porte !

Récemment, j’ai vu une scène de fou : Jada Fire et Katja Kassin… L’acteur sodomise Katja, il retire sa bite, et Jada remplit le trou de balle de Katja AVEC DU SQUIRT MEC ! Même mon cerveau il n’avait pas imaginé ça ! J’ai cru que mon cœur allait péter, ma cage thoracique exploser, on aurait dit un lapin qui avait vu un chasseur ! Pan pan pan pan pan pan pan ! Et c’est pas fini, l’autre elle suce elle retire sa bouche et elle se fait squirter dans la bouche pendant que le mec sperme dedans; c’est gangsta quand même ! Katja Kassin c’est une vraie roussine du X, alors que les rouquines j’ai jamais aimé…

Nikita Bellucci & Seth Gueko

Nikita Bellucci & Seth Gueko

Tes actrices du moment ?
J’adore les scènes de Skin Diamond. C’est la meilleure. Elle m’excite de ouf. Sinon je suis à fond sur Asa Akira. Je suis impressionné par les femmes qui squirtent et qui se rentrent des trucs incroyables dans le cul.

Comment tu expliques le succès de Jacquie & Michel et du porno amateur de façon global ?
Les gens aiment l’amateurisme parce que c’est proche d’eux. Voir un mec musclé avec une meuf qui squirte c’est pas le truc qu’ils voient tous les jours. L’amat je trouve ça un peu crado, ce n’est pas ce que je kiffe. Il y a des trucs horribles comme French Bukkake : « bon vous gardez vos chaussettes pour pas attraper de verrue plantaire, et ceux qui bandent mou, qui se tirent sur la nouille vous restez derrière ! Devant tous les éjaculateurs précoces, les EJP, et tout de suite on tourne ! C’est à prendre ou à lécher ! ». Je l’ai bien fait ? Ça m’a choqué qu’il y ait des bukkake en France. Tu sais que le bukkake ça vient de la culture japonaise et chinoise : c’est une torture pour les femmes qui ont trompé leur mari, elles sont enterrées, on laisse que leur tête dépasser, et tous les hommes du village éjaculent sur son visage. Comment une meuf peut kiffer se faire asperger pendant trois heures avec des bites horribles ?

Qui serait ton alter-ego dans le porno ?
Nacho Vidal. Dans Groupie love, le film de cul de 50 Cent en POV, y avait une scène bonus de Nacho, c’est là que j’ai rencontré cet acteur complètement hardcore. À une époque j’aurais pu dire Rocco mais plus maintenant.

Ça ne te dirait pas de faire du porno ? Réaliser, produire ?
Si, j’aimerais bien. Être dedans, fouiner, comme quand tu fais un cunni, il y a toujours un moment où tu te retrouves avec le nez dans le cul ! Au lieu de rapper avec des gens qui baisent derrière moi je préfère baiser, je te le dis franchement. Une grosse turlutte bien baveuse comme une omelette norvégienne, une bonne deep throat, une sorte de vomi de l’espace ! C’est une reconversion qui m’intéresse mais j’ai ma carrière de musicien à gérer. Ma famille a l’esprit ouvert donc je sais que je n’aurai pas de souci.

Dodo la Saumure

Dodo la Saumure

Comment s’est faite la rencontre avec Dodo la Saumure ?
Je suis en Thaïlande, complètement déconnecté de la France, je suis là dans mon harem de gangster, je fais une chanson et je l’appelle Dodo La Saumure, je dis juste « appelle moi Dodo la Saumure » parce que le nom est marrant, comme « Roro le maquerau » ou « Johnny le bon tuyau ». Pour illustrer la chanson je prends un visuel de Dodo la Saumure, je m’en bats les couilles. Et là mon cousin — qui est un mec du milieu, un voyou parisien —  me dit : « fais attention, tu cites quand même quelqu’un qui est connu, cite pas trop les noms, qu’on ne se retrouve pas encore dans un truc à régler ». Le même jour, on reçoit un mail de la femme de Dodo, ils avaient appris qu’on faisait un morceau dont le titre était Dodo la Saumure et voulaient l’écouter et éventuellement travailler avec nous. Je lui ai dit que la chanson ne concernait en aucun cas son mari, que je trouvais juste le nom super marrant. On lui a proposé de venir sur le tournage du clip. Il a joué de son image à un moment où il était super controversé, en plein jugement avec DSK, avec toutes les putes sur le dos.

Tu utilises pas mal les codes de la custom culture dans le dernier album, surtout dans le clip de Paranoiak où la filiation avec Sons of Anarchy est évidente…
Je suis depuis longtemps comme un ouf sur le film Feast. Ça se passe sur la Route 66, dans un vieux rade texan avec des planches en bois, des mecs habillés tout en jean avec des monstres qui viennent, ils se font allumer, un truc super gore. Ça ressemble un peu à Une nuit en enfer de Tarantino. Je suis un keupon dans l’âme : mes grands-frères c’était des punks, ils écoutaient du rock alternatif français… je connais cette culture-là avant d’être rappeur. Même aujourd’hui mon morceau Barbeuk un peu « pouet pouet », un peu Patrick Sebastos c’est comme une reprise des Négresses Vertes, ça reste un rappel à un truc super alternatif, tu vois.

On se demandait justement si tu n’avais pas des contacts avec Patrick Sébastien pour une future collaboration? Après Bigard sur le dernier album, la question se pose !
Non, parce que ça reste très France beauf’ de fou, alors qu’il y a un petit peu plus de finesse dans mon écriture que dans « On fait tourner les serviettes » et « Le petit bonhomme en mousse ». Mais je préfère venir sur le plateau de Patrick Sébastien pendant un de ses cabarets et faire un morceau et que les gens comprennent que je suis un artiste décalé en pleine dérision, plutôt que de faire un plateau de Ruquier et de me faire allumer par un mec genre Zemmour,  même s’il n’est plus là, tu vois ce que je veux dire ? Zemmour, il a le swag de Montgomery Burns, il cache sa vulgarité derrière une diplomatie et il est beaucoup plus méchant qu’un artiste qui pourrait prôner la violence artistique dans sa musique.

Louis de Fufu avec son gros zifu

Louis de Fufu avec son gros zifu

Tu n’as pas envie de te faire allumer comme Tellier par Pulvar en son temps ?
Tellier est complètement chéper, je trouve qu’il s’en est bien sorti, à tout mettre sur le compte lunaire. Il s’est protégé dans sa soucoupe volante. Mais je le validerai encore plus quand il m’autorisera à reprendre L’amour et la violence.

Tu es en tournée. Comment appréhendes-tu la scène ?
Avant un concert je stresse à mort, j’ai une envie de chier de malade ! Une fois que j’arrive sur scène, que je vois le public qui hurle, le truc redevient excitant : je ne suis pas en train de rapper ou de kiffer, c’est une bobine qui se défile, avec les mêmes automatismes, et à la fin j’ai dépensé tellement d’énergie que je ne peux rien faire, je pars et si on me propose d’aller aux putes, c’est impossible, donné trop de testostérone sur scène, je ne veux rien faire ! J’ai tellement transpiré, ma bite s’est rétractée, tu te croirais au Cap d’Agde après avoir mis les pieds dans l’eau froide. Je ne baise pas des groupies après un concert, je suis pas dans ce truc-là. Une bonne pipe avant le concert par contre, waouh ! Mais après je rappe moins bien !

Bad Cowboy, le dernier album de Seth est sorti en mai 2013, ses prochaines dates de concert :

07/11 : Paris @ Bataclan + guest
09/11: Dunkerque @ Les 4 écluses + Alkpote
30/11 :Charleroi, Belgique @ Le Coliseum + Alkpote
06/12: Colmar @ Le Grillen + Alkpote
07/12: Epinal @ Salle Plateau de La Justice
13/12: Angers @ Le Chabada + Alkpote
14/12: Bordeaux @ Rockschool Barbey + Alkpote

Photos Nikita & Seth par Louis Canadas

5 commentaires Voir les commentaires

  • Zdededex! Cool l’interview de Seth Guexxx !
    Si le rap français « intelligent » des 90’s avec les IAM, Solaar ou Fabe me manque.
    Je reconnais que cette génération a amené un super niveau sur les punchlines entre Seth et Orelsan. La détente est au maximum quand on écoute leurs albums, avec les vannes qui te font même sourire dans le métro. Dieu merci il n’y a pas que du Booba/La Fouine/Sexion machin.

  • Bonne interview , il aurait aimer mattez des vidéos d’Alisha Klass

  • excellente interview, vraiment j’ai kiffé, il est plus clairvoyant et critique qu’il en a l’air le seth guex. continuez a nous faire du bon taf comme ca

  •  » L’acteur sodomise Katja, il retire sa bite, et Jada remplit le trou de balle de Katja AVEC DU SQUIRT MEC !  »

    Fichtre fuck, que j’aurais aimé être la pour l’entendre dire ça!

    Merci pour l’interview, je me suis bien marré!

    (« AVEC DU SQUIRT MEC! »)

  • L’interview est juste fantastique. Le Guex est généreux dans ses anecdotes, hilarant dans son rapport au porn (surtout au squirt en fait) et même quand il tacle un certain Eric Z., il le fait avec esprit. Sérieusement, il mériterait une place dans l’équipe du Tag !

Laisser un commentaire