Songe d’une pluie d’été

C’était un jour de mai, à l’ombre d’une pluie d’été. Nous courions dans les blés, fiers d’être essoufflés, profitions de l’instant sans nous soucier du temps. Mon amie rayonnait, dans son débardeur blanc, riant de toutes ses dents. Je ne pouvais qu’admirer les entrechats qu’elle mimait, mutine, habitée par l’enfance qu’elle venait de quitter. Les minutes passaient sans qu’à mon regard elle ne puisse se soustraire : je la tenais en laisse à travers mes pupilles et elle m’obéissait dans sa danse gracile.

Le soleil défilait et n’allait pas tarder à rejoindre Morphée. Toujours heureuse mais lasse d’avoir tant joué, elle était désormais assagie. D’un regard lascif elle m’avait alerté : tout se passerait dans ces fourrés. C’était à mon tour de jouer le rôle de la nymphe docile ; je l’endossai sans ambages, me dirigeant vers une botte de foin que de la bouche elle semblait m’indiquer. Allongé, je contemplais la vue, paysage délicieux que sa vulve m’offrait.

Sa main doucement s’agita ; j’observai en contre-plongée ses doigts voraces qui plongeaient. Tautologie absurde qui finit au-delà de tout ce que j’espérais : l’inondation m’atteignit, semblable à la mousson. J’étais alors un garçon trop timide pour ouvrir grand la bouche. Qu’à cela ne tienne, elle redoubla d’effort. Entre ses cuisses humides, j’étais au bord des larmes. Dans un mouvement de hanches, je m’y abandonnais. A ces gouttes perlées se mêlait sa sueur, offrant à mon palais un souvenir salé. La journée se conclut sur cette note mouillée, jamais je n’oublierai cette chaude pluie d’été.

Tags : #masturbation #squirt #amateur #contre-plongée
Note xHamster : 95%
Meilleur com : супер блядь!

11 commentaires Voir les commentaires

  • Élève Iizzkov, il va falloir revoir ta copie:
    sans NOUS soucier, heureuse mais lasSE, ses doigts qui s’y PLONGEAIENT, La journée se conclue sur cette note mouilléE.
    Tout ça en 18 lignes avec un soleil qui ne va pas tarder à rejoindre Mophée..
    Allez, choisis plutôt une filière scientifique que littéraire pour ton bac.

  • Avec plaisir Gonzo. La typo entre le poisson pané et le café, j’avoue que je suis pas très bon, mais sur les deux fautes, éclaire moi, histoire que je finisse cette journée illuminé par toi.

      • Merci pour ta lumière Gonzo. Les deux coquilles que voici je te les accordais volontiers, il en manque deux autres et deux fautes aussi. Un peu d’urgence ,comme tu dis, aussi à répliquer pour gagner le match, même si de match il n’y avait point, juste un lecteur régulier que vous aviez habitué à mieux.
        Difficile d’être taulier, faut passer derrière tout le monde.
        C’est bien le tag qui cherche un stagiaire avec des « qualités rédactionnelles » et « grammar nazi » ?
        Ça va certainement être utile.

  • Aïe. J’ai du mal à ne pas réagir face à ce texte truffé de fautes de conjugaison et d’erreurs de syntaxe. Quant au style, ce n’est pas jojo non plus ; c’est lourd, inutilement ampoulé, dans l’ensemble plutôt maladroit même si ça part d’une très jolie idée. Vous ne nous avez pas habitués à ça.
    C’est très sympa de faire un article un peu poétique, mais je pense qu’il aurait suffi d’une bonne relecture critique pour le transformer en quelque chose de cool. Donc voilà, je laisse un commentaire négatif tous les cinq ans environ, parce que je me dis que si personne ne s’autorisait jamais une critique constructive, tout le monde finirait par tomber dans la médiocrité. Aujourd’hui c’est tombé sur vous (mais en vrai je vous aime beaucoup).

  • Il se fait un peu tapper sur les doigts Jizzkov en ce moment. C’est le deuxième bon fappeur où il se fait allumer dans les coms en peu de temps…
    Au moins ce n’est pas toujours pour les mêmes raisons :D. Une fois c’était la vid, maintenant c’est le texte. Au moins il y en a toujours au moins un des deux qui reste excellent ^^

    Très belle vidéo et résolumment raffraichissante, merci pour cette belle découverte Jizzkov :)

    • Au-delà de la tentative de changement stylistique qui a rendu possible cette situation, j’assume pleinement la responsabilité de cet échec et j’en tire les conclusions en me retirant de la vie pornographique, après la fin de vos amicales banderilles.

Laisser un commentaire