Public Invasion

“Bienvenue dans le monde merveilleux de Public Invasion”. C’est en ces termes sympathiques et chaleureux que l’internaute est invité à franchir la porte d’entrée du site Public Invasion, après avoir confirmé qu’il était bien majeur. Plus qu’un énième catalogue de “reality-porn” de plus, c’est une véritable invitation au voyage en territoire tchèque qui vous attend, en compagnie d’un guide touristique de choix, moyennant abonnement.

J’irai baiser vos gows

Le scénario de chacune de ces vidéos est très basique. Un homme, qui dit s’appeler Robert, sillonne la République Tchèque avec une petite caméra au poing. Un peu comme Antoine de Maximy, qui n’aurait pas vraiment l’intention de dormir chez nous, mais plutôt de défoncer nos filles et nos compagnes. Le hasard faisant bien les choses, il croise souvent de petites autochtones peu farouches sur son chemin. S’engage alors une conversation.

Maximy

Le POV inversé, le style de Maximy

Il explique qu’il se balade et fait un peu de tourisme, d’où la présence de sa caméra. Mais la véritable arme de Robert pour séduire ces jeunes filles, c’est le cash : ses poches sont remplies de billets de 2000 couronnes (environ 78 euros) qu’il dégaine nonchalamment à base de « fAck, where’s my money ? » dès que c’est nécessaire. En général, il lâche un premier billet pour que la fille accepte de parler de sexe, un deuxième pour qu’elle montre ses seins, puis un troisième pour qu’elle dévoile ce qui se cache sous son string. Une fois que la demoiselle s’est un peu révélée, Robert balade ses mains sur son corps innocent, puis l’emmène à l’écart des badauds.

Public Invasion

L’envers du décor, alors on se met bien Antoine ?

Tout ceci se déroule évidemment dans des lieux publics plus ou moins glamour (d’où le nom Public Invasion —c’est bien foutu la vie putain…) : sous un pont, dans un local à poubelles, dans les bois, sur un pont au-dessus de l’autoroute, dans un parking… Il y a même un épisode qui se déroule dans un stand de tir, où Robert vide son chargeur sur la cible après avoir vidé ses bourses sur sa proie.

La suite des évènements répond toujours à la même mécanique : fellation, pénétration, re-fellation, petit wad dans le cul, sodomie (pas obligatoirement, ça semble être la seule variable), puis éjaculation faciale. Le tout négocié à coups de billets, toujours. Une fois qu’elles se sont plus ou moins débarbouillées, il leur propose d’aller boire un café. Il est comme ça, Robert.

I speak English, Robert English

Le charme de cette série, ce sont ces scénarios auxquels on a envie de croire. Les filles ne jouent pas (trop) comme des cruches, elles sont plutôt jolies et on fait un peu de tourisme au passage… L’espace d’un instant, on croit en cette alchimie entre Robert et ces créatures prêtes à se faire sodomiser dans une pépinière pour quelques billets.

Mais ce qui fait le sel de ce porn, c’est le vocabulaire anglais de Robert, qui doit tourner autour d’une trentaine de phrases qu’il réutilise (souvent dans le même ordre) au fil de ses vidéos. Étant destinées au public américain (elles font partie du catalogue Bangbros), vous ne pensiez quand même pas que ça allait être de la VOST…

Wall stree institute

It’s possible I’m touch your boob ?

Voici donc un court lexique de Robert, n’hésitez pas à vous en inspirer pour pécho dans les soirées Erasmus.

« It’s possible I’m touch your boob ? »
« Mhhhh, very nice, beautiful ! »
« I’m give you two thousand »
« You like like that ? »
« You think it’s possible I’m little touch? »
« Look my dick it’s fucking hard ! »
« I hope it’s nobody coming. »

Le tout ponctué de « niiiiice » et de « fAck ! » inimitables, qui changent des « MHHHHHH YOU NASTY … » de Rocco Siffredi.

Jusque là, Robert a tout pour inspirer la sympathie ; c’est quand on creuse que ça se gâte.

Du garage au porn

Robert Rosenberg

Robert, si tu nous lis, sache que nous sommes qu’amour

Son nom complet est Robert Rosenberg, soit l’acteur porno le plus célèbre de la République Tchèque, avec 2500 films au compteur et 8000 partenaires déclarées. Il y a donc de fortes chances pour que les starlettes tchèques injectées dans l’industrie du X américain aient été étrennées par Robert himself. Destiné au départ à faire une brillante carrière dans la mécanique, Robert a tout quitté au bout de deux mois pour déménager à Prague et se lancer dans le porn.

Il fait pour la première fois parler de lui en 2002, quand il révèle son intention de tourner un film (destiné au marché allemand…) autour des viols perpétrés dans les camps de concentration, en utilisant des images tournées dans celui de Terezin, en République Tchèque. Il se défend en précisant qu’aucune scène de sexe n’aurait lieu dans le camp, mais aux alentours. Le projet n’aboutira pas, étonnamment.

C’est à partir de 2007 que la machine commence à s’emballer. Il est arrêté par la police avec sa sulfureuse épouse Zaneta, ancienne actrice avec qui il a monté sa société de production REBEL, ainsi que leur assistant. Les chefs d’accusation vont du proxénétisme au détournement de mineurs, en passant par le trafic de cocaïne, sans oublier la propagation de MST.

Du porn à la taule

Robert se défend tant bien que mal : pour la cocaïne, il s’agirait de sa consommation personnelle. Il a bien contracté la chlamydia, mais rejette la faute sur une actrice lui ayant présenté un test bidon. Étant donné le nombre de partenaires à son actif et le fait qu’il tourne toutes ses scènes sans capote, on imagine le nombre de personnes touchées.

Il sera finalement acquitté pour le proxénétisme et le détournement de mineurs, l’histoire des MST sera requalifée en “délit”, il sera uniquement condamné à un an de prison avec sursis pour possession de cocaïne (avec intention de redistribution, il a le coeur sur la main). Il racontera plus tard cette triste parenthèse de sa vie dans ce rap poignant :

Zaneta et l’assistant, eux, seront condamnés à de la prison avec sursis pour vol.

Autre anecdote judiciaire : bien avant DSK, sa femme de ménage accusera Robert de l’avoir violée, filmée, puis d’avoir publié la vidéo sur son site. Il s’avèrera par la suite qu’il s’agissait d’une tentative d’extorsion orchestrée par le mari de cette dernière, qui était parfaitement au courant puisqu’il avait négocié lui-même le cachet de son épouse pour cette scène.

Le mariage de Robert ne survivra pas à ces épreuves et la boîte de production familiale sera liquidée peu de temps après. Zaneta vit aujourd’hui aux États-Unis et Robert ne s’est pas remarié depuis.

Un homme blessé

Aujourd’hui, celui qui arbore le même tatouage facial que Mike Tyson clame son innocence pour tous les faits qui lui ont été reprochés. Il a le sentiment d’avoir été pris pour un bouc émissaire à cause de ses activités pornographiques et a semble-t-il tourné cette page. Depuis, il jette un regard amer sur ce milieu et la République Tchèque.

Robert Rosenberg Rebel

Rebel without a cause

Il considère qu’il a contribué à développer l’activité touristique de son pays en montrant au monde entier la beauté de ses paysages et de ses femmes ; pays qu’il a toujours refusé de quitter alors qu’il aurait pu exporter son talent ailleurs, regrettant que son pays ne l’ait jamais reconnu, malgré ses nominations aux différentes remises de prix du porn mondial. Il accuse également les médias tchèques de s’être délectés de ses déboires judiciaires et de n’avoir jamais rien fait pour laver son honneur quand il a été – en partie – innocenté.

Il utilise désormais sa notoriété pour organiser des galas de boxe, sport qu’il pratique à un niveau professionnel et c’est un autre acteur qui arpente les rues de Prague pour Public Invasion. Rassurez-vous, d’après sa page Facebook, Robert continue à être entouré de jolies jeunes tchèques court vêtues, même dans le milieu de la boxe.

3 commentaires Voir les commentaires

  • Superbe enquête l’ami, c’est un plaisir de te voir attribué un espace plus grand que ces 140 caractères trop restreignants pour un talent trop grand.

    Le Robert que je m’imaginais était plutôt un gros quadra bedonnant et moustachu, je suis surprise.

    Ah et pour l’anecdote, c’est chez Public Invasion que la succulente ex #slim #busty et désormais #bigtits #chubby Jasmine Black a tourné sa première scène vraiment pro.

  • Belle enquête ! tu viens de flinguer 10 ans de FAP par contre .. Je vais essayer de me reconstruire

  • Merci pour cet article,
    j’aime beaucoup les public invasion , même les nouveaux qui sont chez chez mofos je crois. Certains sont vraiment bien joué par la nana et c’est meme plusse excitant que l’acte en lui mime.
    Sinon elle est #chubby maintenant jasmine black ??

Laisser un commentaire