Pornification – Sean, Lindsay, Abigail et Adele

Sean est informaticien : il a de grosses cernes, porte une chemise à carreaux par dessus un tee noir, fantasme sur des orgies transpirantes et a perdu sa virginité à 22 ans. Sean, c’est un peu l’informaticien d’une sitcom anglaise dans laquelle une bande de chômeurs fume de la weed à longueur de journée. Le bon pote un peu maladroit mais toujours là pour toi, celui avec qui la voisine pourras parler de porno à 4h du matin quand elle aura découvert l’historique de son mec – qui fantasme sur les maigrichonnes alors qu’elle fait un bon 42. Il lui expliquera que c’est normal, qu’il n’y a rien à craindre, que le porno est son ami. Parce que Sean et le porn, c’est une longue histoire d’amour qui ressemble à la tienne.

Il y a Lindsay, aussi. Qui est véritablement charmante, quand elle nous fait part de ses trucs et astuces vaginaux et de la valeur éducative du porno. On ne peut que la suivre dans son plaidoyer, sauf quand elle atteint le point Maman. Soyons clairs : nos mamans sont au courant de nos activités pornographes, mais il ne nous viendrait pas à l’idée de parler d’elles face-caméra. Quand Lindsay cite sa génitrice et le mot porn dans la même phrase : bam, le tag #milf s’allume dans mon cerveau. Je sais que ce serait pareil si je te parlais de la mienne alors NON : on avait dit pas les mamans.

La transition est toute trouvée avec Abigail (joli prénom), qui nous prolonge la réflexion sur l’éducation pornographe avec sa série de DO et DON’T. Problème, elle met le crachat dans la seconde catégorie et ça, j’aime pas. Mais on la pardonne, parce qu’elle dit des choses intéressantes sur les clichés ethniques dans le porno. En mode « on est sérieux, on réfléchit, on s’interroge ». De quoi montrer à ta maman que le porno n’est pas qu’une mauvaise chose.

On termine sur la lancée réflexive avec Adele, qui travaille au Comptoir des Cotonniers et n’aime vraiment pas le tag #rough. Mais alors, vraiment pas : étrangler son partenaire, jamais de la vie ! On peut la comprendre, ou s’en étonner. Partager ou non ses opinions. C’est la magie du porn : chacun cherche son chat, et chacun le trouvera.

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Le Bon Fap