Porn the way God intended

Outre-Atlantique tous les moyens sont bons pour faire de l’argent, et les américains n’ont pas peur du paradoxe : le Christian Porn est le nouvel oxymore à la mode. Derrière cette invention marketing, un petit génie (religieux ou non) a eu l’idée de concilier le respect de la parole de Dieu avec l’industrie porno, bête noire des ecclésiastiques américains et des associations religieuses.

Le “Christian Porn” a pour vocation de toucher les quelques 76% d’américains chrétiens, et tous les moyens sont bons.

Certains sites comme sexinchrist.com prouvent par A+B que l’anal, la masturbation, les threesomes et le bondage ne sont pas les “pratiques démoniaques” décrites par le passé. Alleluia, nous irons finalement au Paradis.

Et pour que la vie sur terre soit plus agréable avant de monter au ciel, on nous propose aussi des sextoys, des produits d’hygiène, tous garantis en accord avec les préceptes divins.

Quelques idealistes font également des films dont la seule vocation est de montrer l’acte de procréation, tel un reportage d’Arte sur la reproduction des bonobos. Et cela va de soi, les protagonistes ne sont pas acteurs mais mari et femme par la Grâce de Dieu et l’amour qui les unit.
Du “Christ centered porn” en somme.

(A noter d’ailleurs que les films de Christian porn sont des threesomes, Dieu est toujours de la partie)

Il en ressort une forte impression d’hypocrisie : qui entre Dieu et le roi Dollar est à l’oeuvre et guide les mains des braves, partis en croisade pour sauver la vie sexuelle de centaines de milliers de pratiquants désireux de s’éclater au lit sans sentir le regard inquisiteur et réprobateur du Saint père, une bible toujours posée sur la table de nuit ?

C’est dire que le doute est bien présent, les sextoys mis en vente ne sont pas labellisés “Made in Vatican” ou “approuvés par le Pasteur George”, et n’ont pas été trempés dans de l’eau bénite.
Et c’est bien dommage.

2 commentaires Voir les commentaires

Laisser un commentaire