Prolapse party, c’est pas trop la fête

Je me suis auto-désigné cobaye de cette aventure suicidaire, kamikaze pété aux amphets en partance un matin pour la flotte américaine, soldat quittant seul sa tranchée pour combattre les allemands ; le grand saut vers l’au-delà des tags interdits, le dernier boss du game, là où l’on part et ne revient jamais. Ce qui va suivre appartient seulement à l’histoire moderne de la pornographie, celle qui a vu naître le rejeton dégénéré du porn et du web ; ce tag qu’on pensait réservé aux services médicaux et à quelques hommes perdus dans leur solitude ; que Sade lui-même ne mentionnait pas ; dont papi Rotten serait si fier s’il pouvait le voir depuis sa tombe et dont la rose n’est qu’un symbole trompeur. Ce tag c’est prolapse et vous auriez préféré ne l’avoir jamais lu.

Prolapse vient de prolapsus, pro- du grec “avant” et -lapsus du latin “qui est tombé”, c’est-à-dire médicalement, une descente d’organe. Eh bien, démerdez-vous avec cette info, soit vous me suivez soit vous partez, le Tag Parfait c’est à la vie, à la mort, même s’il faut s’aventurer dans les égouts et poursuivre les rats à la lampe frontale.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=HOXiPVmvSrs[/youtube]

Au nom de la rose
Mon amie la femme
Prête-moi ton corps
Pour écrire des choses

Moos (le poète)

Si j’aborde ce sujet seul (je sais bien que tout le monde m’a lâché dans cette sombre affaire) c’est qu’il y a comme une tendance à l’horizon. Ce tag était avant internet une maladie, il n’avait donc rien à foutre dans le porn, sauf que depuis un moment des types aux mains sales s’emmerdent et ont décidé de lui conférer une place dans la grande étagère de nos plaisirs solitaires.

Une descente d’organe c’est cool ? tu m’as bien regardé ? cool ? Non connard, une descente d’organe c’est pas cool, pense à ta meuf à qui ça va arriver dans quelque temps ou à ton oncle qui n’avait rien demandé ce mardi matin et qui s’est retrouvé avec les intestins sur le plancher. Mais il se passe quoi dans ton cerveau cramé pour nommer un site pareil : prolapse-party.com ?!!! C’est la teuf, on tourne autour des prolapsus comme des lutins magiques en chantant des chansons débiles ? Fdp.

Rosebutt, rose de cul, j’en ai marre, tu me fatigues avec tes conneries, on était déjà pas mal dans le post-porn avec tes anal dilatation, gaping et autres fantaisies anales pour téméraires du boule, t’étais pas obligé en plus de faire d’un défaut, une pratique. Qu’on s’entende bien, j’ai rien contre la passion de l’anus, mais de là à inverser les codes pour que l’intérieur devienne le dehors comme on déroule un col roulé, je te dis stop internet, stop à ta putain de règle 34.

Google trends – Prolapse (l’effroyable vérité)

Cette courbe dans google trend me fout la frousse, elle n’est pas corrélée par un pic dans google news (puisque ce dernier interdit le porn), elle montre donc bien que le truc commence à prendre forme, que la bête grossit. Si ça nous pète à la gueule on va se retrouver comme des types violés en prison, sous la douche en position foetale à chialer notre race, j’ai pas signé pour ça et à aucun moment ; quand bien même je serais devenu un sale type qui ne bande plus que pour de la pisse.

J’avais pas prévu de devoir cliquer sur des gifs où des meufs avec le sourire se font des bibis d’intestins (lien vraiment NSFW), j’en étais encore resté aux trucs hardcores qui me laissaient indifférent : les battes de baseball, les gerbilles dans le cul, les double-fist, tout ça restait dans le bon sens : un truc qui pénètre un truc puis qui ressort plus ou moins dans le même état, pas l’inverse. C’est bon quelqu’un a appuyé sur le gros bouton rouge : on peut baiser des organes ? On l’a notre VIe Reich du fap ? On va ENFIN pouvoir se farcir un estomac vivant ? Quelle est la prochaine étape, on déballe nos organes et on les laisse copuler à la coule en les regardant, la bite à la main en fumant une clope ?

Si ce truc continue à prendre de l’ampleur j’ai peur qu’il créé une éclipse solaire et qu’il nous plonge pendant plusieurs années dans un hiver sans fin. Allez savoir pourquoi le centre de l’épidémie se situe à Angleterre, la pays #1 pour la ROSE DE CUL d’après Google Trends.

NO FUCKING WAY

Les anglais en matière de mauvais goût dépassent souvent tout ce qui est possible d’imaginer. Je ne parle pas forcément de leur bouffe infecte, mais aussi de leur top 50, qui n’est pas toujours comme on l’imagine ; ça fait longtemps que les Stones sont morts. Mais sans déconner, il se passe quoi la-bas pour ériger la descente d’organe en symbole ?

J’ai la trouille, j’ai froid, j’en chie des confettis à 360°, je veux plus jamais revoir ces images et je veux dormir dans les bras d’une vierge. Soldat du fap, je reviens de la guerre avec la gueule amochée, sauf que c’est mon coeur qui a morflé des impacts d’obus rouges sortis des culs de jolies filles. On a offensé quel dieu pour mériter telle punition ? On peut pas nous laisser taper tranquillement anal sans perdre la vue ? Parce que c’est pas fini, pour le moment je reste en surface mais va bien falloir que je vous parle de ce que j’ai vu là-bas, où les limites ont pris une bastos dans le crâne.

J’aime ces moments-là, on est là tous ensemble, des boulis sur le sol, des regards qui se croisent. C’est toujours les mêmes gestes, d’abord le poing gauche ; toujours. Puis le poing droit et une gorgée de vomi, toujours.

Voilà comment ça se passe de l’autre côté de la barrière, des filles pas trop dégueu se mettent des poings dans le boule puis font ressortir leur anus et jouent avec, c’est rouge sang comme t’as pas idée et ça ressemble à … j’en sais rien, je cherche pas à savoir, je suis ni nécrophile, ni passionné par crazyshit.com. Ce truc excite qui ? quoi ? comment ? Parce que le délire ne s’arrête pas là, c’est fun, c’est pop, on s’aspire l’oignon avec une ventouse et on se lèche ainsi le colon fraîchement sorti. On s’éclate dans ce porn tragique, on mesure même la taille du bouzin ; j’en ai les boyaux qui font des huit.

Nice prolapse! But be careful with that. (lu sur xvideos)

Que peut bien faire ce tag sur les tubes ? Fait intéressant, le prolapse reste surtout de l’ordre de l’exhibition, c’est à celui ou celle qui aura la plus belle rose de cul qui gagnera la partie, je n’ai pas encore croisé de “prolapse cum shot” ou de “bukkake prolpasus” mais ça ne devrait pas tarder, suffit juste qu’un hardeur se pique aux hormones de taureau pour affronter la décadence. Ah si à un moment j’ai vu un type qui pissait en même temps qu’il se titillait les entrailles touchant le sol, le tout filmé à la webcam, un témoignage poignant de solitude, le type avait l’air de kiffer, on peut rien lui reprocher sur ce coup-là, sauf peut-être son altruisme qu’il aurait pu garder pour une autre cause.

Internet est grand, mais pas forcément très doux, la dernière fois que j’ai émis l’hypothèse d’un lavement au coca + menthos, un cher lecteur m’a envoyé la vidéo (qui se finissait plus ou moins en prolapsus rectal, preuve s’il en est que les grands esprits se rencontrent). Affronter la règle 34 c’est se battre contre les limites d’internet ; le futur du porn me rend parano.

Que nous réserve l’avenir ? des lavements au vomi ? du fist fucking de trachée ? du bukkake à la merde ? Allons-nous enfin pouvoir explorer nos entrailles avec une go pro au poing ? Quel cercle va prendre le porn, celui des passions de la merde ou du sang ? Le prolapse, cette erreur passée en tag obscur, introduit par l’ère du gaping et popularisé par prolapse-party, dirtygardengirl.com (qui introduit le concept de prolapse cervix….), prolapsequeen.com (le concept de deep throat de prolapse…) ou des files comme Isabella Clark me font peur et je suis pourtant pas une petite nature… Si on définit la pornographie comme l’illustration d’une envie, que fout le prolapse dans cette catégorie ? Se branler sur internet c’est devenu le danger, c’est jouer à Prince of Persia avec sa bite.

C’est chaud

On est allé demander à un docteur ce qu’il pensait de tout ça, la suite de l’article par ici.

28 commentaires Voir les commentaires

Laisser un commentaire