Instagram s’en va en guerre

Avis de tempête sur Twitter, Kristina Rose s’est fait sauter son compte Instagram : le micro réseau social de partage d’images. Créé il y a un peu plus d’un an, Instagram est un véritable succès avec plus de dix millions d’utilisateurs et une croissance exponentielle. Cette application pour mobile et tablette doit son succès à sa rapidité, son intégration aux réseaux sociaux et surtout à l’utilisation de filtres vintage qui redonnent du grain aux images plates des petits APN.

Les stars ont rapidement adopté cet outil pour leur com en ligne, jusqu’à sortir un bouquin sur leurs exploits artistiques, avec le très mérité énorme flop de Nikos Now par Nikos Aliagas, notre porn star grecque. Les actrices de la Porn Valley, très soucieuses de leur image se prêtent également au jeu, mais en postant sur le fil du rasoir.

En effet, dans les termes d’utilisation d’Instagram, il est stipulé dès la seconde ligne :

You may not post nude, partially nude, or sexually suggestive photos.

Et cette nuit à 00h30 heure locale  (9h30 heure française), c’est le drame :

On connait le goût de Kristina Rose pour la provoc (gros plan de son anatomie qui lui vaut d’être censurée par la plupart des services de partage de photos, consommation massive de weed…) mais l’actrice s’en défend :

 

S’ensuit alors un déluge de photos et de tweets, sous le doux tag de « Fuck Instagram »

C’est alors que ses fans – ses KREEPZ comme elle aime les appeler – prennent le relais, insultant copieusement à leur tour l’équipe d’Instagram qui doit encore roupiller à cette heure-ci. Kristina dans une rage folle, commence à RT chaque mention. Ça défile sur la timeline vitesse grand V alors que la France se remet encore difficilement de la dinde de Noël. Tout le monde y va de sa petite cellule de soutine. Ça ne fera certainement pas ramener son compte, mais ça aura au moins le mérite de lui rappeler que la France existe.

Pour le moment, pas de nouvelles d’Instagram… On ne sait pas si le compte de Kristina a sauté à cause de petits trolls qui s’emmerdaient ou si un pisse-froid de la société a décidé d’expliquer au monde que les seins étaient une arme TRÈS dangereuse. Sale temps pour nos yeux, surtout que le compte de Front Mag vient à son tour d’être supprimé. Pendant ce temps là, les fans de Justin Bieber continuent d’étaler au grand jour leurs culottes mouillées et ça ne choque personne au siège de San Francisco.

NO JUSTICE, NO PEACE

2011, année difficile pour le NSFW. Les comptes Facebook sautent comme des soldats dans un champ de mines, Instagram part en guerre et les services de photo sharing censurent le sourire aux lèvres. Il ne reste guère plus que Twitter et Tumblr pour s’exprimer librement, mais pour combien de temps encore ?

[EDIT] Finalement Instagram lui a rendu son compte, la magie de Noël. 

15 commentaires Voir les commentaires

Laisser un commentaire