Skinjackin, du tattoo à la culture porn

Monte sur notre Vespa pétaradante, mets ton casque à pointe, tes petits gants en cuir et serre-toi fort à nous. On fonce tout droit vers Bordeaux rejoindre le collectif Skinjackin, enfin la banlieue de leur cerveau, du côté d’un sex-shop abandonné aux néons brisés. Moins mainstream que lors de leurs séances de tattoo live pour les 7 à 77 ans, leur blog-cahier-de-coloriage est un joli bordel où se croise Hara-Kiri, la culture porn, Parano Magazine, du porn SFW et les 5h du mat’ d’un concepteur-rédacteur qui en aurait trop pris.

Nos pouces se lèvent bien haut pour Skinjackin, même si la flemme les emporte depuis un moment. Espérons que l’arrivée massive de fappeurs saura leur donner le courage de reprendre les chemins du porn créatif. En attendant, si le coeur vous en dit, ils rechechent un lieu pour exposer vers Bordeaux (ou pourquoi pas Paris). Aidez-les, ils le méritent.

2 commentaires Voir les commentaires

Laisser un commentaire