Jte niaue q lq pornstqr

[Texte édité le 28 septembre avec l’ajout du trailer de « Geek Girls »] J’ai toujours voulu rêvé d’être un gamer. Ca ferait une belle entrée en matière pour cet article geek-o-porn… Seul souci : je suis nul. Passons donc à une autre introduction, parce que celle-là ne nous mènera pas bien loin.

[Flashback, retour à la case départ]

Un lundi matin comme les autres à la rédac’ : le boss a prévu une session brainstorming, histoire de répondre intelligemment aux journalistes qui nous demandent de définir la culture porn. Pas facile, on décide de trouver une culture proche, plus facilement appréhendable. Parce qu’ici, on aime pratiquer l’ANALogie, comme diraient nos amis du X français avec cette subtilité qui les caractérise.

On médite, dessine des bites sur des post-its : classic brainstorming shit. Et puis, l’illumination : la culture porn, c’est comme la culture gaming, avec plus de boobs et moins de noobs.

Les éléments à charge :
– Une culture dénigrée pendant des années, caricaturée comme culture “de mecs” > “de nolife” > “d’autistes”. Ce qui n’est pas totalement faux, hein… (trololol)
– Une culture où connaître d’obscurs noms nippons fera de toi la reusta des salles d’exposition [Rappel utile : pécho une cosplayeuse majeure à Japan Expo > pécho une strip-teaseuse bourrée au salon Eropolis].
– Une culture où la dextérité de tes doigts te fera atteindre les cimes de la jouissance personnelle.
– Une culture qui révèle sa toute-puissance névralgique dans l’intimité de ta chambre, le soir, seul face à ton écran.
– Last but not least, une culture qui n’hésite pas à te faire raquer sévère, au grand dam de ta banquière.

Du pareil au même, disais-je ! Logique, donc, que les deux industries se flairent le booty depuis des décennies [on ne dira jamais assez de biens des jeux hentai sur émulateur gameboy color]. Nouvel avatar de ce mariage parfumé au dollar : les pornstars Alana Evans (blonde décolorée que l’on espère daltonienne) et Misti Dawn (superbe rouquine aux seins lourds et autoproclamée Nerdiest Girl in Porn. Oui : je suis amoureux, laissez-la moi), bref, les deux pornstars lanceront demain pwndbygirls.com. Un site qui, comme son nom de l’indique qu’à moitié, diffusera des

« Topless playthroughs, reviews, profiles, and other hardcore gaming coverage. » (plus d’infos)

Comprendre : au lieu de mater des camwhores se toucher l’appendice pour 4 dollars la minute, vous admirerez des actrices poutrer le boss de fin aussi bien qu’elles sucent goulûment le tien. Si les deux joueuses admettent bien qu’il n’y a rien de vraiment neuf là-dedans, elles tablent sur la lassitude des true gamers à voir défiler les fakes féminins :

« Are you sick of pretend gamer girls? Yeah us too. Time to pwn some n00000bs with our b00bs. »

Lancement prévu le jour de sortie de Gears of Wars 3, les gamers apprécieront. Quant à moi, qui suis un gigantesque fail de mes dix doigts dès qu’il s’agit de tripoter une manette, je ne peux qu’espérer trois choses :
– que ce sera au moins aussi doudoux que Kimberly Kane et Chad Alva sur leur Xbox
– qu’Alana Evans sera frappée vite fait du red ring of death et retournera faire du tuning avec ses amis Tourquennois du New Jersey (no offense, vraiment)
– que le mot DLC ne sera pas prononcé…

Prions ensemble avec nos mains occupées. Gamers-fapeurs de tout pays, unissons-nous !

[EDIT]

Pendant ce temps là, chez Digital Sin, on sort l’artillerie lourde avec une nouvelle série de vidéos sobrement intitulées « Geek Girls« . Humpf. Ca sent surtout l’opération marketing – et ça ne surprendra personne. On pourrait même se demander comment l’industrie a pu tenir aussi longtemps sans aborder cet univers qui fait couler plus de liquide qu’un tournage GGG. À croire qu’ils ne souhaitent pas vendre (i’m looking at you, froggies).

Au programme : Misti Dawn (que vous connaissez donc déjà), la délicieuse Gia Steel, Kimber Peters et Lea Lexis, saupoudrées de pas mal de retrogaming. Sortie prévue demain, et pour l’instant le trailer est ici (en .wmv, sérieux les gars… vous déconnez quand même). Résultat sympathique, surtout si vous appréciez les photos qui parsèment cet article. Tourné par Eddie Powell, gage de qualité. Selon Digital Sin, il ne s’agit toutefois pas de faire du cash sur le dos d’ados dédaignés :

“Geeks Girls – The Gamers” is more than just a pretty face. The high energy sex scenes are coupled with insight into each girl and what turns her on in all aspects of her life. Belle Casten, New Sensations’ Vice President of Global Sales says, “We wanted to choose girls who are sexy and serious about their gaming, and to break the mold of what one might think of when they hear the term, ‘girl gamer’.

Ok, je veux bien te croire, mec. Mais en fait je m’en fous, je suis amoureux. Misti, jolie petite Marine, laisse-moi être ton Link, chevauchons ensemble les plaines d’Hyrule.

5 commentaires Voir les commentaires

Laisser un commentaire