La sex tape qui tache

Sacrés people… Qu’ils aient perdu l’anonymat volontairement ou non, ils n’en restent pas moins de grands enfants, mal élevés, mal conseillés, à la fois naïfs et pragmatiques, prêts à se vautrer dans le stupre mais sans en accepter toutes les conséquences.

Parfois objet de chantage obscène ou de guéguerres ghetto, la sex tape n’en est pas moins une source de notoriété facile pour les people next gen, au CV aussi mince qu’une feuille à rouler ou un coup de boost simpliste à une notoriété déclinante. La sex tape, alors assimilée à une fausse vidéo volée, dont la sortie au grand jour est parfaitement orchestrée avec le plein accord de la personnalité concernée, perd tout son charme. Quid de l’aspect intrusif cher à tout voyeur qui se respecte? Quel plaisir à voir une starlette en devenir se faire déboîter si la chose est convenue et organisée dans un but lucratif? Passons donc sur ces mises en scène nauséeuses, nous voulons voir de la vraie sex tape, au grain dégueulasse, volée par le jardinier et revendue sous le manteau. Omar m’a filmer.

The Blair Bitch Project

On se souvient de la genèse de la sex tape, celle de Pamela Anderson et Tommy Lee sur un leur yatch, qui fera l’objet d’un article de fond (marin) très bientôt. Gros scandale à l’époque, on a quand même vu bien plus substantiel depuis. Mais la sex tape constitue toujours un bon gros pavé dans la marre aux connards. La vie privée des célébrités (mêmes décédées), c’est plus que jamais l’opium du peuple d’aujourd’hui.

En février 2007, Kim Kardashian, fière représentante en gros culs arméniens, voyait son intimité violée par Vivid Entertainment qui sortait une sex tape la présentant pendue à l’anaconda de Ray J. Après les poursuites d’usage, Kim décidait de laisser tomber, gros sous à la clé. Quel autre choix? La vidéo était déjà distribuée, répandue aux quatre coins de la toilée cirée, autant en profiter pour grappiller quelques kopecks et faire fantasmer son public acnéique et complexé. Ces derniers jours, nous avons appris qu’un mystérieux avocat du Tennessee se serait manifesté pour acquérir les droits de la vidéo (désormais officiellement détenus par Vivid) afin de la faire disparaître définitivement… LOL.

« Take me one more time, take me one more wave, take me for one last ride, I’m out of my head »

Nous ne saurons probablement jamais qui cet avocat représente, même si l’on peut aisément le deviner. A l’instar de sa petite soeur, épouse de Lamar Odom, Kim vient d’épouser un autre basketteur en la personne de Kris Humphries, il y a à peine deux semaines. Les tourtereaux souhaitent peut-être faire tabula rasa des errements passés de Kimmy. Sans être une solution car le mal est fait, la ré-acquisition d’une sextape qui tache est avant tout un symbole.

NB: Quand l’actualité nous rattrape! Belgique, pays du LOL, ’nuff said. (Merci à Sully B. pour l’alerte)

1 commentaire Voir les commentaires

Laisser un commentaire