HIV positif, sale ambiance

Pour la seconde fois en moins d’un an, l’industrie pornographique américaine – du moins ses principaux studios – suspend ses activités pour une durée indéterminée après un test positif au HIV sur un acteur. Suivant ainsi les recommendations du moratoire du Free Speech Coalition.

On ne peut que se réjouir de la réactivité de cette industrie dans sa lutte contre le sida, réagissant au quart de tour pour un test qui n’aurait pas été réalisé dans les règles comme le note le FSC.

“D’après nos informations, l’acteur en question a pu être contrôlé positif suite à un test qui ne semble pas répondre aux protocoles et aux procédures habituelles…”

Si en tant que spectateur, on apprécie l’autre lutte que mène la porn valley pour faire valoir son droit au non port du préservatif, on peut aussi se poser quelques questions sur la légitimité de ce « combat » en voyant les acteurs se méfier de leur propre système de santé. Ce que faisait remarquer James Deen en juin dernier lors de son passage en Europe.

Suivi par Kristina Rose qui lui répondait à peu près ainsi :

“****** de ***** de système américain de ******”

En attendant plus d’informations, on vous rappelle que la capote ne protège pas que du sida mais aussi d’autres maladies, comme par exemple la fameuse chaude pisse qui revient en force ces derniers temps et qui pourrait vous valloir un coton-tige en fer dans l’urêtre chez votre médecin si vous déconnez. Réfléchissez à deux fois avant de vous prendre pour Superman.

[EDIT] Au second test, l’acteur a été testé négatif. L’industrie reprend donc les tournages.

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Le Bon Fap