Joanna X LeoLulu : L’interview croisée

Dur, dur d’être pornographe… Sujet à la censure et à la critique facile, le cinéma pour adultes ne cesse toutefois de nous surprendre par sa résilience et son inventivité. La preuve avec l’inattendue collaboration entre la chanteuse Joanna et LeoLulu pour le titre « Sur ton corps » dont je vous louais les mérites dans mon article précédent. Vous n’êtes pas resté·e·s de marbre… Et moi non plus visiblement. Il m’en fallait plus ! C’est pour cela que je suis allée chercher les réponses à vos questions directement à la source…

Joanna, pourquoi avoir choisi le couple LeoLulu ? Qu’est-ce qui t’as plu chez eux ?
Joanna : J’ai contacté Leolulu car ça fait plusieurs années qu’ils me soutiennent. Ils avaient déjà utilisé un de mes premiers morceaux « Séduction » en introduction dans une de leur vidéo et ça m’a beaucoup touchée. Ils m’ont donné pas mal d’exposition et je trouve ça cool de savoir que j’inspire des amoureux à faire l’amour en musique <3

J’ai eu envie de collaborer avec eux à l’instant où le morceau s’est terminé. J’imaginais du blanc, des anges, et j’ai tout fait pour mettre les choses en œuvre.

Et vous LeoLulu, pourquoi avoir dit oui à ce projet hors norme ?
LeoLulu : On avait déjà utilisé un son de Joanna pour l’intro d’une de nos vidéos, alors c’est très naturellement que nous avons accepté cette collaboration. De manière générale, nous sommes assez curieux et nous aimons expérimenter. On s’est dit que ça valait le coup d’essayer et il n’en fallait pas plus !

Tu aurais pu te contenter d’une version érotique ou de comédiens. Pourquoi collaborer avec un couple issu du milieu porno ?
Joanna : Ah ah ah, je me contente rarement ! Sur ce morceau, j’avais envie de filmer une vraie baise. J’ai décidé de collaborer avec un couple amoureux pour pouvoir capturer de l’amour, du sexe sincère. Cette idée de faire du porno m’est venue instinctivement lorsque j’ai écrit le morceau. J’étais déterminée à écrire un titre qui parlerait de sexe assez explicitement et avec un ton pop, alors pourquoi pas en faire un clip ?

LeoLulu, vous travaillez de manière autonome. Comment s’est déroulé le tournage ? Quel droit de regard avez-vous eu sur le projet ?
LeoLulu : C’était effectivement quelque chose de nouveau pour nous. On s’est préparés en passant en revue tous les détails au cours de plusieurs discussions avec Joanna et son équipe. Mais c’était une première pour tout le monde. On était tous excités et motivés à donner de notre mieux pour ce projet, donc ça s’est bien passé. Et puis, on a pu garder un œil sur les images lors du tournage et faire des retours précis à Joanna et Ambrr qui ont monté la vidéo.

Vous êtes considérablement suivis sur les réseaux sociaux, notamment Twitter et Instagram. Aujourd’hui vous faites partie de la culture pop, mais êtes-vous prêts à recevoir cette nouvelle vague de notoriété ?
LeoLulu : On a toujours du mal à répondre à ce genre de questions car pour nous c’est assez différent. On fait tout nous-mêmes depuis chez nous, donc on ne se rend pas bien compte de notre notoriété. On a tendance à rester beaucoup à la maison et encore plus avec la pandémie. Et comme on ne montre pas nos visages, on réussit à garder de la distance.

© Emma Panchot

Quel regard portes-tu sur la pornographie, Joanna ? La pornographie actuelle est-elle une source d’inspiration dans ton travail et ton quotidien ?
Joanna : Le sexe et l’amour m’inspirent énormément dans ma musique oui, j’y pense beaucoup. Pour moi, la pornographie sert à stimuler. Ça peut te permettre aussi de découvrir ce qui te plaît, et ce qui ne te plaît pas. Mais je pense que le porno pourrait être plus beau s’il était plus inclusif, et si les femmes étaient vraiment considérées comme des humains à part entière.

Encore aujourd’hui, cette pratique a ses travers. D’abord à cause du tabou autour du sexe : les adolescents n’ont que ça pour découvrir leur corps et je trouve ça dommage. La plupart des contenus proposés sont biaisés par un regard masculin souvent violent, avec très peu de réalisme, et où les femmes sont objectifiés. Ça ne t’apprend pas à écouter ton corps mais plutôt à performer. En tout cas, je parle pour les très jeunes qui découvrent sans avoir vraiment eu de vraies relations sexuelles. J’ai aussi conscience que les plateformes qui modèrent les vidéos mises en ligne peuvent être dangereuses, mais c’est aussi le cas d’autres réseaux sociaux qu’on utilise chaque jour…

Comme le STRASS, qui soutient le projet, je pense que la priorité est de faire valoir et de protéger les droits des travailleur·euse·s du sexe, toutes catégories confondues, et de leur permettre de travailler dans les meilleures conditions. Le porno pourrait devenir quelque chose de vraiment inspirant dans un monde où le pratiquer ou y participer serait enfin safe et respecté.

Qu’est-ce qui manque dans le porno selon toi ? Qu’aimerais-tu voir d’avantage ?
Joanna : Je crois que ce qu’il manque, c’est de voir du réel : toutes sortes de sexualités, des expériences sincères, des personnes transgenres et intersexes, pansexuel·le·s, non-valides… Que tout le monde soit représenté et éventuellement se mélange ! Mais aussi des réalisatrices femmes et de belles images. En tout cas personnellement, je n’en connais pas énormément.

J’aimerais que le porno alternatif soit plus accessible, et plus regardé. Je pense que ça va suivre l’évolution de la société, j’ai de l’espoir !

LeoLulu, à travers ce clip, on vous découvre sous un autre jour. Contrairement à vos projets personnels où vous filmez vous-même, « Sur ton corps » partage des angles différents laissant apparaître quelques détails que vous aviez cachés jusqu’ici. Comment le vivez-vous ? Comptez-vous un jour dévoiler votre visage ?
LeoLulu : C’est vrai, et c’est un peu spécial de notre côté ! On a vraiment l’impression d’être vu par un regard différent : on peut moins se mettre en avant à l’aide des angles et de l’éclairage. Mais on trouve que ça rajoute une dimension intime à la vidéo que l’on aime beaucoup. C’est excitant et nous sommes pressés d’avoir des retours !

Pour ce qui est de dévoiler nos visages, c’est une question sur laquelle nous réfléchissons beaucoup et nous essayons toujours de trouver des manières créatives d’en montrer plus, sans en montrer trop.

Avez-vous prévu d’autres projets de collaborations artistiques ?
LeoLulu : Oui ! On a quelques projets très excitants qui vont sortir cette année. Ce sont tous des collaborations alors on ne peut pas en dire trop… Mais il y aura un autre projet musical qui était en préparation depuis des années et qui a finalement été tourné récemment.

Et également un projet vidéo un peu plus personnel mais qui nécessite encore un peu de travail. Nous sommes plutôt créatifs dans notre vie quotidienne et on aime rencontrer des personnes créatives également ! On ne s’est jamais limités en terme de médium, on aime beaucoup s’investir dans de nouveaux projets communs.

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Porno Français