Même les mèmes se mettent au porn

Politiques, parodiques, historiques, les mèmes internet – ou l’art du détournement humoristique – entrainés par leur viralité n’épargnent pas le monde du porn. Je me suis plongée dans le WWW pour vous offrir un aperçu de ces drôles de mèmes.

Quelque part sur la planète Internet, quelqu’un prépare un mème. Une œuvre d’art numérique, accessible à tous, qu’il est propre à chacun de cuisiner téléphone à la main ou clavier sur les genoux. Mais, il manque ici un ingrédient essentiel : la viralité. Si le contenu plaît, il sera diffusé, partagé, amplifié et deviendra alors mème. 

Dès leur arrivée sur nos écrans d’ordinateur, les mèmes ont été analysés et déconstruits par toutes sortes de spécialistes. L’objectif ? Définir cet ovni numérique. De mème en mème, des sous-catégories ont pris leurs sources dans les méandres d’internet. C’est le cas des mèmes porno. Mais où les dégoter ? Comment devenir le·la pote réputé·e tête chercheuse ? Parce que bon, c’est bien connu : le cul, ça fait toujours l’unanimité.

Berceau des mèmes

Le compte Reddit PornoMemes.

Le rendez-vous est donc donné sur Reddit, le réseau où les utilisateurs peuvent trouver des communautés et faire partie de celles qui les intéressent. Chacun peut y soumettre ses liens et voter pour ceux proposés par les autres utilisateurs. Vous l’aurez compris, les liens les plus appréciés du moment se retrouvent épinglés en page d’accueil. Ici aussi, le dénominateur commun, c’est la viralité. PornoMemes, où “l’endroit le plus humide sur Reddit” selon sa propre bio, c’est THE communauté à retenir pour être en alerte des derniers mèmes du moment. Avec quelques 113 000 membres, la communauté voit apparaître du nouveau contenu toutes les heures. Pour les amateur·trice·s d’images animées en tout genre, la communauté PornGifs saura vous satisfaire. On retrouve une petite compilation de gifs issus de scènes porno. Ce sont les utilisateurs de la communauté qui s’amusent à les détourner à coup de titres. 

« Quand tu t’aperçois que ta famille ne respecte pas la distanciation sociale »


Enfin, puisqu’il n’y aurait pas de mèmes porno sans vidéos et sites porno, il fallait bien leur rendre hommage. PornhubComments répertorie les commentaires les plus drôles, parfois loufoques, que les internautes ont pu laisser sur Pornhub. Comme par exemple l’utilisateur Hairyassh0le qui demande : “Tu sais ce qui est plus gros que sa bite ? Mon amour pour Jésus-Christ, puis-je obtenir un amen!!!” Ou cet internaute qui s’insurge : “C’est trop lent ! Est-ce que les Américains pourraient moins utiliser pornhub, s’il-vous-plaît. Une communauté spécialement créé pour analyser et comprendre ces internautes qui commentent les vidéos de Pornhub.

« C’est toujours « tu fais quoi demi-frère » et jamais « comment tu vas demi-frère » :( « 

Trou de cul du web

Berceau des mèmes en tout genre, il ne faut pas oublier 4chan. Le forum – à l’origine spécialisé dans la culture manga – est devenu un lieu où pullulent les mèmes. On doit d’ailleurs à 4chan la naissance de certains. C’est le cas des images détournées de chats, les Lolcats, mais aussi l’utilisation outrancière des vidéos du chanteur Rick Astley. Malgré ce côté reluisant qui se dote d’une certaine créativité mèmesque, 4chan – créé en 2003 par Christopher Poole connu sous le pseudonyme “moot” – fait polémique dans le vaste monde qu’est l’internet. 

4chan, qui se présente comme “forum libertaire opposé à tout contrôle sur le Net”. Contrairement à d’autres sites, les utilisateurs de 4chan sont complètement anonymes et il n’existe sur le forum aucune forme de censure. Deux éléments qui lui valent aujourd’hui son surnom de « trou de cul du web ». Chacun y poste, de manière anonyme et sans contrôle ce qu’il souhaite : images explicites de sexe, détournements de photos… Dans cet univers, la pornographie y est ordinaire et couramment relayée.

Le bal des réseaux sociaux

Les mèmes, qu’ils soient pornos, politiques ou parodiques, se propagent sur le Web par vague rapide avec l’appui des services des réseaux sociaux. On parle alors de viralité d’un contenu. Ce phénomène en entraîne lui même un autre : celui de la multiplication des versions. Puisque chaque internaute est libre de se ré-approprier un mème et en créer sa propre version. Sur Twitter, ils sont partagés à l’aide des likes et retweets, mais des comptes spécialisés dans la publication de mèmes porno, il n’y en a pas vraiment. Disons qu’il y en a eu, mais qu’aujourd’hui l’activité de ces Twittos frôle le néant.

Avec son 1 milliard d’utilisateurs actifs – contre 321 millions pour Twitter – Instagram a aussi su s’imposer en matière de mèmes. Certains Instagrameurs se sont frottés aux mèmes prono. C’est le cas notamment de Zakarygolo qui a œuvré plus d’une fois dans le domaine, sans trop se spécialiser.

Sur Instagram toujours, le compte memescoquins recense un florilège de mèmes sexo, avec (un peu) de couple, (beaucoup) de cul, sans oublier le porn. Des mèmes que le « Neurchi » de Mèmes Coquins « fait soi-même, mais beaucoup proviennent de membres qui suivent la page ou le groupe Facebook ». Consommateur de porn, il créé ses mèmes en fonction de ses inspirations : « Elles viennent généralement d’expériences vécues, de questionnements (…) Soit on part d’une idée précise et on se débrouille pour l’imager, soit on voit un template (modèle, ndlr) qui nous parle et l’idée naît à ce moment là ».

Parlez-vous le mème ? 

Sur internet, les genres des mèmes sont nombreux. Il n’y pas un mème porno, mais une multitude. Néanmoins, on distingue un langage spécifique qui est propre à ces ovnis numériques. Au delà de la rhétorique, le choix du détournement de l’image reste plus ou moins le même. La finesse de nombreux mèmes porno réside dans le fait que le sexe n’y est jamais véritablement montré. Il est suggéré, dissimulé par un recadrage parfait. 

Quand tu essayes de prendre des notes mais t’arrives pas à lire le tableau.

Vient ensuite l’heure de la légende. Elle doit se prêter un minimum à l’image détournée, sans y dévoiler sa nature première. Pour l’exemple ci-dessous, la légende n’a pas grand chose à voir avec l’image détournée : « Quand tu vas dans la salle de bain avec tes chaussettes et que tu marches dans une flaque d’eau ». Elle s’inscrit dans un tout : lecture de l’image et des sous-titres du porno en question où la performeuse s’exclame :  « Oh putain ! je suis tellement mouillée ! »

Le mème porno se pare aussi, et beaucoup, des codes de la pop culture pour se distinguer sur la toile. Sa particularité : le collage et le dessin numérique. L’univers du gaming, du comics avec superman, des dessins animées avec Bambi… La liste est bien évidemment non exhaustive, mais riche en détournements en tout genre.

« Right in front of my salad »

Enfin, les plus aguerri·e·s en matière de porno s’en souviendront. Il s’agit d’un porno devenu mème. Celui ci, a fait parler de lui en juillet 2017. Tout commence par un porno gay – Private Lessons Part 3 – réalisé par le studio MEN. La scène se déroule dans une cuisine un brin trop blanche où les deux acteurs, Jaxton Wheeler et Jake Porter (qui porte, thème oblige, un tablier de cuisine rouge) se font du bien derrière le comptoir. Le scénario est pour le moins typique. Mais, ne manquerait-il pas un peu de sel ? En effet. La femme, du personnage incarné par Jaxton Wheeler, vient tenir compagnie aux deux mâles dans la cuisine, pour y déjeuner d’un bol de salade. De va-et-vient en va-et-vient, elle s’aperçoit que son ami est en train de se faire sodomiser sous ses yeux, de l’autre côté du plan de travail. Elle s’insurge : « Vous êtes en train de baiser ? Vous êtes sérieux ? Juste devant ma salade ?! »

« Juste devant ma salade ?! », en anglais « Right in front of my salad ?! » : sans détour, cette phrase devient culte au point de se transformer en véritable mème en quelques jours. Jusqu’à même se hisser à la 17e place du classement qui répertorie les 50 mèmes les plus mémorables de l’année 2017 (lancé par le média en ligne Thrillist). Face à la viralité du contenu, le studio MEN décide d’offrir un nouveau rôle à l’actrice Nikki V dans plusieurs productions où elle mange et prépare des salades pendant que…

'

Aucun commentaire. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire